être mis à pied ne met pas fin à votre carrière

Avouons que d’être mis à pied, congédié, remercié — insérer tout synonyme valable — n’a rien d’un événement souhaitable pour un travailleur. C’est un coup dur sur notre confiance, peu importe le niveau de cette confiance ou encore votre force de résilience. L’adulte moyen travaillant à temps plein consacre plus de temps au travail qu’autre part (mis à part dormir... mais est-ce que ceci compte vraiment ?) 

Ce n’est donc pas farfelu de penser que notre carrière représente une grande partie de notre identité. En tant qu’humain, l’apitoiement fait partie de notre nature. C’est facile de se demander ce qu’on aurait pu faire différemment, se culpabiliser de telle action, ou de simplement s’en remettre au désespoir. D’ailleurs, c’est tout naturel de se sentir personnellement atteint dans ces circonstances (et c’est nettement plus commun qu’on ne saurait le croire).

Une récente étude menée par Harvard Business Review, portant sur 2 600 professionnels sur une décennie, a démontré que 48 % d’entre eux ont vécu des revers dans leur vie professionnelle, tandis que 18 % ont été congédiés. L’étude a aussi démontré que 91 % des gens qui se sont fait mettre à pied ont réussi à se trouver un emploi équivalent, sinon un meilleur emploi dans le cours d’une année seulement. Ce sont quand même de bons résultats ! Il y a une bonne raison de maintenir une attitude positive après avoir été congédié — même si ça peut aller à l’encontre de vos états d’âme.

comment se remettre d’un congédiement

êtes-vous actuellement à la recherche d’un nouvel emploi ? nous pouvons vous aider à trouver celui qui vous convient !

consulter les offres d’emploi

n’ayez pas honte ! 

Être congédié arrive aux meilleurs d’entre nous. Plusieurs d’entre eux ont même été mis à pied dans leur domaine respectif. Steve Jobs a été congédié de chez Apple dans les années 1980, suite à quoi il a été embauché à nouveau par l’entreprise — un des retours les plus historiques connus. Walt Disney a été congédié par un éditeur de journal puisqu’il « manquait d’imagination et n’avait pas de bonnes idées ». Michael  Bloomberg a utilisé son indemnité de départ pour bâtir sa société homonyme. Il est ainsi devenu la 9e personne la plus riche au monde. Oprah s’est fait dire qu’elle était « inapte pour les nouvelles de la télévision » puisqu’elle était trop investie dans les sujets qu’elle traitait.  

Voyez-vous, être remercié n’est pas un mauvais présage en soi. Il ne vous suffit que d’adopter une meilleure perspective. Allouez-vous le temps nécessaire de vivre ce bouleversement. C’est complètement légitime d’être contrarié, fâché ou blessé, et de réprimer ces émotions ne vous aidera en rien. Cependant, n’oubliez pas de tourner la page. Faites un choix conscient : celui de passer à la prochaine étape. Au lieu de voir cet événement comme la fin de votre carrière, voyez-y plutôt un nouveau départ !

soyez conscients vos droits et lisez votre contrat de travail

La plupart des provinces au Canada sont encadrées de lois et de normes dictant comment et quand les employeurs peuvent mettre à pied ou congédier des employés. Le contrat indique aussi si ceux-ci devraient recevoir une indemnité de départ ou toute autre forme de compensation. 

La durée de votre statut d’employé, votre âge et bien d’autres facteurs peuvent jouer un rôle au sein des compensations disponibles. Même si, en vertu de la loi, vous n’avez pas droit à l’indemnité de départ ; le contrat de travail que vous avez signé peut exiger un certain engagement de la part de votre ancien employeur. Dans la majorité des cas, celui-ci respectera ses engagements. 

Savoir ce à quoi vous avez droit est toujours un avantage, peu importe si vous êtes congédié ou non. Si vous avez des raisons de croire que votre ex-employeur ait enfreint la loi, contactez un avocat en droit du travail. Les congédiements discriminatoires ou la rétorsion sont des exemples de situations où il est essentiel de consulter un professionnel. Plusieurs avocats dans ce domaine offrent des services de consultation gratuite afin de déterminer si votre cas est bel et bien fondé.

présentez une demande à l’Æ

 Le chômage est une option qui existe pour vous dépanner financièrement lorsque vous êtes à la recherche d’un nouvel emploi. Aviez-vous remarqué qu’une déduction sur chacun de vos chèques de paie va directement à l’Æ ? Ces fonds servent à soutenir les Canadiens qui ont récemment perdu leur emploi, et à financer les congés payés tels les congés de maternité et le congé parental. En date du 1er janvier 2019, selon le Gouvernement du Canada, le chômage couvre 55 % de vos gains lorsque vous perdez votre emploi, et vous pouvez recevoir un montant hebdomadaire allant jusqu’à 562 $. Ces versements sont accordés sur une période de 14 à 45 semaines, dépendant du taux de chômage de votre région et du nombre d’heures travaillées au cours de la dernière année. Pour tirer un maximum de ce chômage, présentez une demande le plus rapidement possible. Gardez aussi en tête que si le congédiement est justifié, ou s’il s’agit d’un congédiement pour cause de conflit de travail ; vous pourriez être non admissible aux prestations de chômage.

planifiez les prochaines étapes

Avant de postuler à diverses offres d’emploi, décidez quelle direction vous aimeriez prendre. Souhaitez-vous occuper un rôle professionnel qui s’apparente au dernier, ou plutôt en profiter pour faire un changement dans le cours de cours de votre carrière ? Peut-être que vous avez acquis de nouvelles compétences, et que de changer d’industrie s’avère envisageable ! Vous désirez peut-être opter pour des rôles comportant des tâches de gestion ? 

Quoi qu’il en soit, avant de sauter tête première dans la recherche d’un nouvel emploi, prendre le temps d’éclaircir vos objectifs est l’étape initiale la plus logique à franchir. Rappelez-vous que vous seul avez le contrôle sur votre carrière. N’oubliez pas que cette occasion est le prétexte parfait pour l’aligner harmonieusement avec vos valeurs et vos ambitions.

faites le ménage de votre marque professionnelle

Avant de commencer à postuler à des offres d’emploi, évaluez votre marque professionnelle et votre présence en ligne. Consultez notre article sur comment faire le ménage de ses réseaux sociaux lorsqu’on recherche activement un emploi. De plus, assurez-vous que le message que vous affichez sur le Web s’arrime avec vos souhaits professionnels pour le futur, et non avec votre passé professionnel. Plus important encore : évitez d’y exposer votre frustration quant à votre congédiement. Même si l’envie d’étaler les événements sur Twitter en lançant blâmes et injures au sujet de votre ancien employeur est forte ; résistez ! Cette initiative ne vous aidera en rien, et ce n’est sûrement pas de cette façon que vous éblouirez des employeurs potentiels. Plusieurs employeurs ont le réflexe d’ignorer les personnes sans emploi — comme s’ils étaient inférieurs aux critères d’embauche, alors évitez les « à la recherche de nouvelles opportunités » sur votre profil LinkedIn et tout autre énoncé apparent (les employeurs y lisent simplement « je n’ai pas d’emploi »). Concentrez-vous plutôt sur votre expertise et votre savoir-faire. Par exemple ; Spécialiste en RH avec 5 années d’expérience en recrutement est drôlement plus favorable que : À la recherche d’une opportunité en RH.

mettez votre cv à jour

Si vous n’étiez pas à la recherche d’un emploi avant d’être licencié, il est crucial de mettre à jour votre curriculum vitae avant de débuter toute recherche. Ajouter votre dernier emploi et  mettre à jour les dates de début et de fin ne suffisent pas. Votre curriculum vitae est un outil marketing qui se doit d’illustrer a priori le type rôle que vous souhaitez dénicher. 

Assurez-vous qu’il contienne l’ensemble de vos compétences et de votre expérience de travail. Tant que possible, évitez d’adopter une mentalité comme « toute occasion sera la  bonne ». Ne pas avoir de revenu régulier peut être dérangeant. Mais si vous êtes réactif à chaque emploi qui se présente, vous risquez de vous retrouver dans la même situation qu’en ce moment : en mode recherche d’emploi.

Nos conseils sur la rédaction optimale d’un curriculum vitae vous aideront à affiner vos recherches et à trouver l’emploi souhaité. Consultez sans plus tarder notre guide ultime pour un CV parfait.

bâtissez votre récit

Ce serait utopique de participer à un processus d’embauche sans vous faire demander pourquoi vous avez quitté votre dernier poste. Dans vos mots, préparez une réponse qui décrit ce qui est arrivé (votre réponse devrait être plus nuancée que : « j’ai été congédié »).

C’est votre chance de partager votre histoire et d’expliquer les facteurs qui ont contribué à votre départ (même si ceux-ci étaient hors de votre contrôle). Assurez-vous d’exposer aux employeurs que vous êtes optimiste et que vous souhaitez aller de l’avant. Faites-leur comprendre que cette situation est pour vous un synonyme de nouveau départ, une chance de croître personnellement. 

Par contre, si l’on vous demande directement si vous avez été congédié, il est en votre intérêt d’être honnête. Vous empêtrer dans le mensonge n’est jamais une bonne idée, surtout si vous fournissez des références – il y a de bonnes chances que l’employeur contacte une personne de votre ancien lieu travail. 

La vérité, c’est que la mise à pied en touche plusieurs. Ceci ne devrait pas être un facteur défavorable, surtout si vous êtes assez qualifié pour vous rendre à la prochaine étape. 

soyez sélectif quant aux endroits où vous postulez

En tant qu’individu sans emploi, postuler massivement aux offres d’emploi disponibles est rarement  la bonne chose à faire. En envoyant votre CV de manière systématique et impulsive, les chances sont que vous postuliez à des emplois qui ne vous intéressent pas. 

Prenez le temps de personnaliser vos demandes d’emploi, concentrez-vous sur les offres qui s’alignent en faveur de vos compétences, vos valeurs et vos ambitions. Ainsi, vous aurez plus de chances d’occuper prochainement un poste en harmonie avec vos désirs et votre plan de carrière.

êtes-vous actuellement à la recherche d’un nouvel emploi ? nous pouvons vous aider à trouver celui qui vous convient !

consulter les offres d’emploi