Âge ou expérience : quelle est leur place dans la recherche d’un emploi?

Voici une anecdote pour vous : une travailleuse est congédiée après 17 années de service lorsque l’entrepreneur qui l’embauchait est vendu, alors que les nouveaux propriétaires empruntent une ‘direction différente’. Avec une indemnité de départ à la limite de l’insulte, l’ancienne employée demande les conseils d’un avocat qui lui recommande d’intenter des poursuites. Ses chances de victoire sont excellentes, puisque, comme son avocat le lui a expliqué, les tribunaux tranchent généralement en faveur des travailleurs dont l’âge rend leur chance de trouver un nouvel emploi – et assurément un emploi de valeur égale – peu probable, voire même impossible.

Vous avez essayé de deviner l’âge de cette travailleuse?

Si vous avez répondu 50 ans ou plus, vous avez tort. Si vous avez répondu 45 ans, vous avez également tort. La femme en question avait à peine 40 ans. Voici les mots qu’a prononcés son avocat (pour paraphraser) : « Lorsque vous atteignez l’âge de 40 ans, les tribunaux reconnaissent qu’il est moins probable que vous trouviez un emploi. »

le dilemme de l’âge par rapport à l’expérience

Si vous êtes récemment diplômé ou même si vous avez, disons, dix années d’expérience de travail, cette information ne vous impressionne probablement pas. Vous êtes jeune, vous dites. Vous êtes encore loin de 40 ans. Mais si vous êtes dans la trentaine, en particulier si vous naviguez sans rame dans les rapides du chômage, cette histoire vous donne probablement des frissons et vous fait ressentir une certaine angoisse.

Après presque une année consacrée sérieusement à la recherche d’un emploi, la femme de notre histoire est toujours au chômage. Elle possède une liste impressionnante de compétences récentes et transférables, des tonnes d’expérience, en plus d’être agréable, d’être dotée d’un talent pour la communication et de représenter un atout pour n’importe quelle équipe. Elle acquiert continuellement de nouvelles compétences, s’adonne comme une folle à toutes les formes de réseautage, sans compter qu’elle maîtrise l’ordinateur et est une maniaque des médias sociaux. Par conséquent, pour quelle raison n’a-t-elle pas été recrutée par une organisation intelligente capable de reconnaître sa valeur?

Parce que, selon ce qu’il semble, les gestionnaires de l’embauche et les employeurs éventuels ne sont pas à la recherche d’âge et d’expérience, mais plutôt d’âge avant même l’expérience.

Il s’agit là assurément d’une affirmation plutôt générale, alors que certaines industries sont plus enclines que d’autres à tenir compte de l’âge au moment de l’embauche. Par exemple, on a l’impression que tous les médias sociaux sont dominés par des jeunes de moins de trente ans, alors que ceux qui ont moins de quarante ans dominent les secteurs des technologies et de l’électronique grand public.

mais attendez, la discrimination basée sur l’âge n’est-elle pas illégale?

Évidemment qu’elle l’est. Cependant, c’est difficile à prouver et profondément subversif, à un point tel, qu’une organisation ou un gestionnaire de l’embauche peut même ne pas réaliser qu’elle est en cause au cours du cycle d’embauche. Et dans bien des organisations, les gestionnaires de l’embauche et les spécialistes des RH sont si jeunes que même quiconque ayant plus de trente ans semble âgé à leurs yeux.

Certains jeunes gestionnaires peuvent se sentir mal à l’aise lorsqu’ils doivent gérer des gens plus âgés qu’eux. À titre de preuve, pensez à nos cinémas où travaillent apparemment des jeunes de 14 ans qui n’ont jamais demandé leur carte d’identité à ces gens qui tentent de tromper l’industrie en achetant des billets pour aînés même s’ils sont loin d’avoir atteint cet âge vénérable. Il semble que quelques cheveux gris et des poches sous les yeux vous aident à économiser. La perception et le point de vue représentent tout.

de quelle façon peut-on détecter les pratiques discriminatoires basées sur l’âge?

Le langage représente une façon de déterminer ce que pense une organisation du processus d’embauche axé sur les compétences et sur les capacités aux dépens de l’âge. Il s’agit là également d’un facteur que les chercheurs d'emploi devraient connaître s’ils prévoient prendre part à un processus d’embauche. Les jeunes devraient adopter une attitude ‘énergique’, ‘rapide’ et axée sur le ‘multitâche’ et le ‘respect des échéances’. Si, parmi les commentaires qu’on a exprimés suite à votre entrevue, on a dit que vous ‘ne cadrez pas avec la culture de l’entreprise’ ou que vous êtes ‘trop compétent’, on pourrait avoir trouvé que vous n’êtes ‘pas jeune’.

On encourage les chercheurs d'emploi d’un certain âge à envisager un travail de consultant pour remplacer cet emploi permanent qu’il est difficile de décrocher, ce qui leur permettra de mettre à profit les compétences et l’expérience qu’ils ont acquises depuis 25 ans. Les entreprises qui se refusent d’intégrer un travailleur plus âgé au sein de leurs effectifs pourraient avoir besoin de services de consultation. Autrement dit, ils peuvent avoir besoin de vous, mais cela ne signifie pas qu’ils vous veulent.

Cela concerne dans une grande mesure la façon dont une organisation se voit et la façon dont elle veut être vue par les clients, les concurrents, le public et le bassin de talents. On demande souvent aux gestionnaires de l’embauche de doter un poste en recrutant un individu capable d’effectuer le travail au salaire le plus bas possible. Cela signifie souvent qu’ils doivent recruter des travailleurs jeunes ou nouvellement diplômés qui sont anxieux de remplir leur curriculum vitae, d’acquérir une expérience de travail et de rembourser leurs prêts d’études.

Une tendance que certaines organisations semblent suivre consiste à offrir des stages. Cela permet d’effectuer le travail sans débourser (si ce n’est que quelques honoraires à l’occasion) et sans s’engager ou encourir d’obligation à long terme. Lorsqu’un stagiaire accède à un poste rémunéré, un autre est prêt et disposé à prendre sa place. Certains travailleurs d’âge mur qui possèdent plusieurs années d’expérience peuvent accepter un stage (si on décide de leur en offrir un) en désespoir de cause ou s’ils désirent infiltrer un secteur ou acquérir une expérience récente, mais ils devraient le faire uniquement s’ils comprennent que la probabilité de décrocher un emploi permanent est au mieux vraiment minime.

Pour quelle raison de nombreuses organisations pratiquent-elles l’âgisme? Ce pourrait être parce qu’elles considèrent les travailleurs plus âgés comme étant moins compétents ou incapables d’apprendre de nouvelles technologies ou de s’adapter facilement ou rapidement au rythme fou des changements technologiques.  Elles pourraient voir les travailleurs plus âgés comme étant plus dispendieux que leurs collègues plus jeunes sur le plan du salaire et des avantages sociaux, ancrés dans leurs méthodes, dépourvus d’énergie, incapables de se concentrer ou enclins à prendre davantage de journées de congé pour des raisons de maladie ou d’urgence familiale.

que peuvent faire les travailleurs plus âgés afin de contrer l’âgisme?

  • Se tenir au fait des nouvelles technologies. Apprendre, apprendre et apprendre encore. En venir à maîtriser les nouvelles technologies dès qu’elles font leur apparition. Informer les gestionnaires de l’embauche qu’ils cherchent continuellement à se perfectionner dans les nouvelles technologies et le souligner sur leur curriculum vitae. Et, parlant de curriculum vitae, inscrire uniquement les rôles et les responsabilités les plus récents (soit des 10 à 15 dernières années) en prenant soin d’omettre les années d’études et d’obtention du diplôme.
  • Lorsque vous êtes à la recherche d’une organisation, renseignez-vous sur la culture d’entreprise avant de lui faire parvenir votre curriculum vitae. Si on vous convoque à une entrevue, ayez une apparence soignée. Soyez vous-même (ne coupez pas vos cheveux de façon bizarre et évitez les piercings inutiles); habillez-vous de manière confortable et professionnelle, mais ne portez pas de veston et cravate si les employés travaillent en T-shirt et en jeans.
  • Revoyez vos exigences en matière de salaire et d’avantages sociaux. Cela ne signifie pas que vous deviez vous vendre à rabais. Soyez simplement conscient qu’un des premiers facteurs qui incitent les organisations à embaucher des jeunes est la possibilité d’économiser beaucoup sur les salaires. Assurez-vous de pouvoir justifier vos exigences salariales en insistant sur la valeur et sur l’expérience que vous pourriez apporter au poste. Ne vous contentez pas d’énumérer vos réalisations passées. Décrivez les raisons pour lesquelles elles sont pertinentes dans le monde professionnel actuel et laissez à l’intervieweur le soin d’établir leur valeur.
  • Informez le gestionnaire de l’embauche que vous êtes ouvert aux nouveaux défis. Il apprendra ainsi qui vous êtes à plus long terme et que vous n’êtes pas sur le point de vous arrêter. Comparez votre énergie et votre enthousiasme à ceux des candidats plus jeunes.
  • Insistez sur votre expérience dans les domaines, comme la flexibilité, la collaboration, l’adaptabilité, le leadership, le mentorat, ainsi que la gestion du changement, des systèmes et des équipes, de même que le perfectionnement – qui sont des qualités abstraites dont toutes les entreprises ont besoin, mais qu’on peut acquérir uniquement avec les années.
  • Il est inutile de mentionner que votre profil LinkedIn doit être à jour. Parmi les recruteurs qui utilisent les médias sociaux, 94 % reconnaissent utiliser LinkedIn. Près de 80 % des employeurs font appel aux médias sociaux pour recruter, ce qui représente une augmentation drastique par rapport aux 56 % ayant fait la même affirmation il y a cinq ans. Utilisez une photo d’allure professionnelle qui vous présente sous votre meilleur jour et comme une personne agréable, facile d’approche et énergique. Affichez des liens menant à des articles que vous avez rédigés ou que vous trouvez intéressants ou un court résumé sur vidéo. Vous ne cachez pas votre âge, vous ne faites que le mettre en valeur.

La recherche d’un emploi peut être une expérience épuisante, peu importe votre âge. Rappelez-vous cependant que la maturité est un atout. Vous avez acquis de l’expérience, des compétences et de la sagesse qu’on ne peut accumuler qu’après de nombreuses années vécues sur cette planète. Vous contribuez au travail par votre profondeur et votre richesse que vos collègues plus jeunes ne possèdent pas encore. Et soyez certain qu’il existe quelque part un employeur à la recherche d’un candidat qui possède votre endurance, votre loyauté et votre perspicacité. Enfin, rappelez-vous que la vraie confiance, cette qualité qu’on acquiert lorsqu’on sait vraiment ce qu’on vaut, n’a pas d’âge.

A propos de l'auteur

Kristen Smalley - gestionnaire de contenu

Étant quelqu'un qui croit fermement que la variété est le piment de la vie, le marketing de contenu a été un cheminement de carrière complètement naturel pour moi. Chaque jour apporte une nouvelle chance de penser de façon créative et d’en apprendre davantage sur de nouveaux sujets passionnants. Que ce soit pour le traitement des contenus sur les tendances de l'emploi, la manière de traiter les questions d'entrevue difficiles, ou de sécurité sur le lieu de travail, il y a toujours des sujets intéressants qui attendent d'être explorés dans le monde du travail!

retour à la page précédente

Commentaires

  • 2017-11-17 Abla
    Bonjour, Je trouve que vos articles sont très pertinents. Bravo! Et bonne continuation.
  • 2017-12-06 joy
    fantastique!des arguments solides et des idées claires et concises ! merci beaucoup!
  • 2018-02-05 Line
    Très encourageant et prometteur, merci

Ecrivez un commentaire

  1.  
commenter