violence et harcèlement au travail

politique 2018

L’équipe de la haute direction de Randstad Canada est déterminée à promouvoir un milieu de travail sain et sécuritaire  à tous ses employés en incluant ses sous-traitants, fournisseurs, visiteurs et clients. Aucun comportement qui intimide, menace, harcèle, abuse, blesse ou brime d’une autre manière les parties énoncées ci-haut ne seront tolérés. De plus, Randstad  prendra  toutes les mesures adéquates nécessaires et estimées raisonnables pour protéger ses employés de la meilleure façon contre les risques associés à la violence et au harcèlement au travail.

engagement de la direction

La direction prendra toutes les précautions raisonnables requises pour protéger ses employés de la violence et/ou du harcèlement au travail et veillera à ce que chaque employé connaisse ses droits et responsabilités en la matière.

L’équipe de direction veillera à ce que chaque préoccupation, allégation et incident de violence ou de harcèlement au travail fasse l’objet d’une enquête équitable réalisée sans délai et respectant, dans la limite du raisonnable, la vie privée de l’employé. Nous veillerons à ce que des évaluations des risques soient complétées  pour déterminer et maîtriser tout risque associé à la violence au travail et au harcèlement au travail de plus l la direction veillera également à ce que chaque évaluation soit conforme aux exigences de la politique de Randstad Canada sur la prévention de la violence et du harcèlement au travail et des procédures en place.

engagement du personnel et des entrepreneurs

Il incombe à chaque employé ou entrepreneur de connaître et de respecter les procédures en place pour le se  protéger de la violence et du harcèlement au travail. Les employés doivent immédiatement signaler à leur supérieur immédiat ou à leur coordonnateur responsable de la violence au en milieu de travail, tout incident de violence ou de harcèlement au travail. Il n’y aura pas de représailles contre les employés agissant de bonne foi en formulant une plainte ou en fournissant de l’information à propos d’une plainte ou d’un incident de violence ou de harcèlement au travail.

Le « harcèlement au travail » se définit comme le fait pour une personne d’adopter une ligne de conduite caractérisée par des remarques, des commentaires ou des gestes vexatoires contre un travailleur en raison du sexe, de l’orientation, du genre, de l’identité ou de l’expression sexuelle dans un lieu de travail lorsque cette personne sait  raisonnablement que ces remarques /gestes sont importuns inappropriés. –OU- Faire de la sollicitation sexuelles ou des avances dans le contexte que la personne qui fait les avances ou la sollicitation a une position qui lui confère des droits d’accepter ou de refuser des avantages ou une promotion au travailleur et qui sait de façon raisonnable que ce type de sollicitation ou d’avances sont importuns inappropriés. 

La violence se définit comme étant l’emploi ou la tentative d’emploi par une personne contre un collègue, dans un lieu de travail, d’une force physique qui lui cause ou pourrait lui causer un préjudice corporel. C’est également un propos ou un comportement qu’un employé peut raisonnablement interpréter comme une menace d’utiliser contre lui, dans un lieu de travail, une force physique qui pourrait lui causer un préjudice corporel.

Cette politique n’a pas pour but de limiter ou de contraindre de quelque manière l’exercice raisonnable des fonctions de gestion dans le milieu de travail. Randstad Canada s’attend à ce que chaque employé de tous les niveaux hiérarchiques de l’entreprise fasse la promotion de la politique sur la prévention de la violence et du harcèlement au travail et du programme associé et qu’il se conforme à cette politique et à ce programme. Randstad Canada avec l’aide du comité paritaire en santé et sécurité au travail passera en revue annuellement la Politique sur la prévention de la violence et du harcèlement au travail pour veiller à ce que celle-ci respecte toutes les exigences de la loi.