entrevues non structurées : la meilleure façon de mener vos entrevues

Le chômage est en baisse et le marché de l’emploi devient de plus en plus concurrentiel, ce qui nous oblige à changer notre façon de voir les emplois. L’époque où les employés sautaient au travers de cerceaux pendant les entrevues et faisaient des courbettes pour plaire aux gestionnaires d’embauche trop sélectifs est rapidement en train de devenir révolue. Il est évident que les interviewés souhaitent encore faire bonne impression, mais ils n’ont plus besoin de sacrifier leur personnalité et tout ce qu’ils recherchent dans un emploi pour simplement se trouver un travail.

Les travailleurs modernes exigent davantage de leurs employeurs. (C’est d’ailleurs ici que l’image de marque de l’employeur entre en jeu!) Les employeurs peuvent créer une bonne impression chez les chercheurs d'emploi dès qu’ils deviennent des candidats en modifiant simplement leurs politiques désuètes en matière d’entrevues. Plutôt que de tenir des entrevues d’emploi qui ressemblent à un interrogatoire où les candidats doivent démontrer leurs capacités, voyez-les comme une conversation entre deux individus où les intervieweurs et les candidats participent à parts égales. Optez pour le mode d’entrevues non structurées.

faire un entrevue

valeur des entrevues non structurées

L’ancienne façon de mener les entrevues consistait à poser un tas de questions ennuyantes et usées à la corde sur les compétences, l’expérience et la façon dont le candidat a réagi dans telle ou telle situation. Par exemple, la terrible question ‘quelle est votre plus grande faiblesse?’ ou ‘décrivez un cas où vous avez réglé un conflit dans un emploi passé’ sont des exemples frappants de questions d’entrevue démodées qu’on pose encore de façon régulière. Même si une intention louable se cache derrière ces questions, elles n’ont plus leur place dans les entreprises polyvalentes et modernes. Les chercheurs d'emploi les ont entendues tant de fois qu’ils ont des réponses toutes prêtes qui vous en apprennent très peu au sujet de l’interviewé.

des réponses honnêtes

L’avantage le plus évident d’une conversation plutôt qu’une entrevue directe avec questions et réponses réside dans l’honnêteté des réponses que vous obtiendrez. Chaque chercheur d'emploi s’est préparé en pratiquant les réponses à quelques douzaines de questions d’entrevue qu’on pose fréquemment. Il a probablement parcouru une liste de conseils sur ce que les employeurs souhaitent entendre et structuré ses réponses en conséquence. Si vous posez des questions d’entrevue standard, attendez-vous à des réponses soigneusement formulées qui correspondent à ce que vous souhaitez entendre plutôt qu’à la vérité. En posant une question inattendue ou même en paraphrasant les questions d’une manière un peu particulière, vous obtiendrez des réponses plus révélatrices.

une telle d’entrevue est plus flexible

Si vous devez passer au travers d’une liste de questions d’entrevue habituelles, votre entretien ressemblera plutôt à un interrogatoire en règle. Avez-vous abordé la question des faiblesses? Coché. Qu’en est-il de l’expérience passée? Coché. A-t-on parlé du style de gestion? Coché. Cela devient vraiment fatigant et ennuyant. Offrez-vous et au candidat une certaine liberté pour savoir où vous mènera l’entrevue. Vous serez ainsi assuré de bien écouter les réponses du candidat et vous serez en mesure de lui poser des questions de suivi bien réfléchies plutôt que de vous concentrer sur toutes les questions inscrites sur votre liste. Eh oui, vous devriez absolument disposer d’une liste de points importants que vous devez aborder, mais cela ne vous oblige pas à lire une liste de questions.

une telle d’entrevue est moins stressante pour tout le monde

Posez la question à l’individu moyen et il vous répondra probablement qu’il ne ressent aucun stress lorsqu’il participe à une conversation. Cependant, parlez-lui d’une entrevue d’emploi et la plupart des gens n’hésiteront aucunement à reconnaître que cela les stresse. Par conséquent, pourquoi ne pas intégrer une partie de ces vibrations peu stressantes que présente le ‘simple fait de converser’ à vos entrevues d’emploi? Les interviewés n’ont pas l’impression de subir un procès, de sorte qu’ils se sentiront tout naturellement moins stressés. Et vous aussi. Tout le monde relaxe plus facilement lorsque la conversation se déroule de manière vivante.

laissez une impression

Les entrevues non structurées font partie des plus mémorables. Une conversation vraiment formidable – même si elle concerne le travail – peut être inspirante. Il sera assurément plus mémorable pour le candidat qu’une entrevue basée sur les mêmes 15 questions qu’on lui a posées au cours des dernières entrevues. Une entrevue structurée et concluante suscitera chez le candidat un engouement à l'égard du poste et il débordera d’idées. Le poste, l’entreprise et l’idée de faire partie de l’équipe susciteront chez lui énormément d’excitation.

transformer la façon d’aborder les entrevues

Que pouvez-vous faire pour donner un ton plus décontracté à vos entrevues d’emploi? Tout commence par votre façon de poser les questions. Vous pouvez obtenir ainsi un aperçu plus précis de l’expérience du candidat, de ses buts et savoir s’il convient vraiment au poste en modifiant légèrement votre façon de formuler les questions. Vous aimeriez avoir des idées? Voici quelques alternatives aux questions d’entrevue habituelles que vous pouvez utiliser pour enclencher la conversation.

ancienne question : quelles sont vos forces principales?
essayez plutôt : dites-moi quelque chose à votre sujet qu’on ne trouve pas sur votre curriculum vitae.

Le but consiste à en apprendre davantage au sujet du candidat. Plutôt que de lui demander de vous parler de ses forces – ce qui vous permettra d’obtenir une réponse précise et toute faite d’avance, demandez-lui de vous parler d’un sujet qui n’aborde pas dans son curriculum vitae. Cela lui laisse la possibilité de vous parler d’une chose que vous ne savez pas déjà. Si vous vous êtes préparé pour l’entrevue, vous aurez probablement déjà parcouru son curriculum vitae et vous pourriez ainsi apprendre quelque chose de nouveau à son sujet.

ancienne question : quelles sont vos faiblesses principales?
essayez plutôt : si vous pouviez apprendre quelque chose au sujet de ce poste, qu’aimeriez-vous savoir?

Il est démodé de parler des faiblesses et, franchement, cela ne mène à rien. Qui dit que tous les travailleurs ont une faiblesse flagrante à partager? Même dans ce cas, quelle est la probabilité qu’ils vous en fassent vraiment part? Vous voulez qu’on vous embauche pour ce poste. Vous n’allez quand même pas les convaincre du contraire? Si le candidat possède les compétences et toutes les aptitudes recherchées pour le poste que vous désirez pourvoir, c’est ce qui importe. Plutôt que d’axer la conversation sur les ‘faiblesses’, demandez-lui ce qu’il aimerait apprendre et quelles sont les possibilités de croissance qu’il espère. Vos détecterez ainsi des choses que le candidat doit apprendre sans l’insulter.

ancienne question : parlez-moi d’un conflit qu’on vous a demandé de résoudre par le passé.
essayez plutôt : quelles sont les principales caractéristiques que vous recherchez chez un collègue?

Un conflit qui est mort et enterré n’a vraiment rien à voir avec le poste actuel. La plupart des gens n’admettront pas qu’ils se sont engueulés avec un collègue. On vous fera avaler au plus qu’un désaccord est survenu avec un gestionnaire et qu’on en est ensuite venu à un compromis. Si vous cherchez un indice à savoir si le candidat s’entendra avec le reste de l’équipe, axez vos questions sur le travail d'équipe et sur les aspects qu’il juge importants dans un lieu de travail axé sur la collaboration.

ancienne question : où vous voyez-vous dans 5 ans?
essayez plutôt : quels sont les objectifs que vous vous efforcez d’atteindre maintenant?

Plutôt que d’axer les questions sur un nombre hypothétique d’années dans l’avenir, posez des questions sur les ambitions et les buts actuels du candidat. Après tout, c’est la version actuelle de cet individu que vous vous apprêtez à embaucher ou non ce qu’il sera dans un nombre x d’années. Qui peut vraiment dire ce qu’il fera dans un an ou même dans cinq ans? En posant des questions sur les ambitions et les buts actuels du candidat, vous aurez un aperçu bien plus juste de ce qui importe à leurs yeux dans leur cheminement actuel.

ancienne question : pour quelle raison aimeriez-vous travailler pour nous?
essayez plutôt : nommez-moi quelques aspects qui vous attirent dans ce poste?

Il est prétentieux de demander à brûle-pourpoint les raisons pour lesquelles un candidat aimerait travailler pour votre entreprise. Les entrevues d’emploi permettent aux parties de s’analyser. Qui vous dit que le candidat est vraiment convaincu de vouloir travailler pour votre entreprise à ce stade? Pour quelle raison devrait-il chanter vos louanges en tant qu’employeur, alors que vous n’allez pas en faire autant et que vous vous apprêtez plutôt à critiquer ses compétences? Plutôt que d’amener les candidats à répondre aux questions sur le caractère formidable de votre entreprise, demandez-leur de vous décrire l’aspect du poste qui les a le plus frappés.

ancienne question : parlez-moi de vos antécédents professionnels.
essayez plutôt : parlez-moi de votre cheminement qui vous a amené jusqu’à nous.

Une question portant sur les antécédents professionnels vous ramènera probablement au curriculum vitae du candidat. Si vous vous êtes préparé pour cette entrevue, c’est que vous avez déjà lu son curriculum vitae. En posant une question un peu plus ouverte, vous encouragez la conversation, mais vous permettez également au candidat de raconter son histoire à sa façon. Il est plus probable que vous voyiez le candidat exprimer vraiment sa personnalité lorsque vous lui demandez de raconter son histoire plutôt que de décrire ses antécédents professionnels.

ancienne question : nommez trois choses que vous cherchez dans un emploi.
essayez plutôt : si vous pouviez créer l’emploi parfait, à quoi ressemblerait-il?

L’entrevue structurée implique qu’on en a fini d’énumérer des choses. Les gens ne pensent pas en termes de chiffres placés dans un certain ordre. Il existe peut-être une seule chose qui est vraiment, mais vraiment importante à leurs yeux. Où peut-être leur liste comporte-t-elle 10 choses qui sont tout aussi importantes à leurs yeux. Laissez le candidat formuler sa réponse à sa guise.

ancienne question : décrivez-moi le style de gestion qui vous plaît.
essayez plutôt : nommez-moi un individu que vous admirez et dites-moi pourquoi.

En demandant au candidat de vous décrire le style de gestion qui lui plaît, vous pourriez attirer quelques regards vides de sens. Qui peut vraiment parler du style de gestion qu’il aime? Existe-t-il une liste de styles de gestion entre lesquels les employés peuvent choisir? Évidemment non. Plusieurs employés s’épanouissent, peu importe le genre de gestionnaire. Par conséquent, cette question peut se révéler vraiment inutile. Efforcez-vous d’apprendre à connaître les valeurs et les traits qui importent aux yeux du candidat. En sachant ce qu’il trouve important, il deviendra plus facile de bâtir votre style de gestion en conséquence.

Rappelez-vous qu’un principe de l’entrevue structurée consiste à poser des questions de manière humaine et amicale. Notez vos idées de questions, mais ne vous sentez pas obligé de les lire mot à mot. Posez des questions de suivi et approfondissez le sujet lorsque le candidat vous raconte un fait intéressant. Il ne sert à rien pour les intervieweurs de rester assis en silence, impassible comme une statue, pendant toute la durée de l’entrevue. Adoptez une approche humaine et ouverte et les candidats seront alors bien plus enclins à s’ouvrir et à laisser leur personnalité transparaître. L’entrevue d’emploi ressemblera alors davantage à une conversation et vous permettra de déceler bien plus rapidement si le candidat convient vraiment au poste à pourvoir.

êtes-vous actuellement en période de recrutement ?

partagez vos besoins avec nos experts