De plus en plus de Canadiens apprennent les chapitres tragiques de notre histoire collective, il est important que nous réfléchissions à l'avenir que nous voulons créer, à notre rôle dans la réconciliation, à la façon dont nous pouvons agir comme alliés aux peuples autochtones et aux manières de transformer les lieux de travail en un endroit sûr où chacun se sent inclus.

En juin, le Mois National de l'Histoire Autochtone, le groupe des alliés des peuples autochtones de Randstad Canada a organisé une table ronde afin d’en apprendre plus sur les cultures autochtones et sur ce que les employeurs peuvent faire pour ouvrir leurs bassins de talents et s'engager avec les talents autochtones. De plus, le 30 septembre marquera la toute première Journée nationale de vérité et réconciliation du Canada. Voici quelques idées partagées par Bianca Launière, membre de la Nation Innue de Mashteuitash et Gilbert Niquay de Manawan, Nation Atikamekw Nehirowisiw, pour vous aider à attirer et retenir les talents autochtones.

diversity
diversity

reconnaissez le territoire sur lequel vous vous trouvez

Lorsque vous reconnaissez le territoire sur lequel vous vous trouvez, vous envoyez un message d'équité, de respect et de création d'un espace sûr pour les membres des communautés autochtones. Vous pouvez reconnaître le territoire sur lequel vous vous trouvez avant une entrevue ou une rencontre avec une personne autochtone, au début d'une présentation, ou simplement en l'incluant dans votre signature électronique ou votre biographie LinkedIn. Vous ne savez pas par où commencer ? Découvrez le pourquoi et le comment de la reconnaissance du territoire.

apportez du soutien et être patient·e 

« Il y a des taux de décrochage élevés et, en plus de cela, les communautés autochtones manquent souvent de formation », - explique Gilbert. En tant qu'organisations, nous jouons un rôle important en offrant des opportunités et en offrant un soutien. Cela signifie que du temps de qualité doit être investi dans l'intégration, la formation, les programmes de mentorat/de jumelage et simplement dans les occasions nous permettant d’apprendre à connaître les employés que nous embauchons. « La patience est également une qualité importante que les employeurs doivent développer », suggère Bianca. Respectez la période d'adaptation individuelle de la personne et donnez-lui le temps d'apprendre avant de s'attendre à de hautes performances.

autonomiser et non victimiser

« Il existe une tendance à considérer les peuples autochtones comme des victimes qui ont besoin d'être sauvées. Au lieu de cela, travaillez pour comprendre leurs besoins et les besoins de leurs communautés », - suggère Gilbert. Si vous voulez attirer des talents autochtones dans votre organisation et établir des partenariats efficaces, traitez les comme vous le feriez avec un partenaire ou un client : explorez ce que vous pouvez faire pour eux, pas ce qu'ils peuvent faire pour vous.  

embarquez sur un parcours d'apprentissage

« Avant de changer le monde, commencez par changer vous-même », - conclut Bianca. Attirer les talents autochtones dans votre organisation commence par l'apprentissage : lisez des livres d'auteurs autochtones, apprenez l'histoire du point de vue des peuples autochtones, assistez à des pow-wows. Une excellente source d'apprentissage sont les organisations dirigées par des Autochtones qui offrent souvent des formations en entreprise et des guides gratuits, comme Mikana, une ONG basée à Montréal avec laquelle Gilbert Niquay travaille. Enfin, n'ayez pas peur de faire des erreurs - cela fait naturellement partie d'un parcours d'apprentissage.

vous êtes intéressé·e à en apprendre davantage sur la diversité et l’inclusion en milieu de travail ?

Consultez d’autres articles sur la création d’une politique en matière de D&I.

consultez les articles
auteure
Tatiana
Tatiana

tatiana romanova

consultante stratégique en diversité, au nom du groupe-ressource d’alliés des peuples autochtones

Au cours des sept dernières années, Tatiana s'est activement engagée dans la diversité et l’inclusion : elle s’est bénévolement impliquée en tant que mentor, formatrice et consultante auprès d'organisations, d'universités et d'ONG telles que l'EUMC (Entraide universitaire mondiale du Canada) et le VSO (Voluntary Service Overseas) pour promouvoir l’accessibilité à l’emploi de diverses communautés. Tatiana a vécu, étudié et/ou travaillé dans 5 pays, parle couramment 3 langues et est une apprenante à vie.