Avoir du succès en affaires, peu importe le secteur d’activité ou la taille et la nature de votre organisation, dépend toujours d’individus. Vous devez disposer d’une main-d'œuvre solide et fiable pour pouvoir satisfaire vos clients, garder une longueur d’avance sur vos concurrents, et tenir la cadence des tendances, défis et opportunités de votre secteur d’activité. 

Si vous avez à cœur de soutenir votre main-d'œuvre, gérer l’absentéisme au travail devra être une priorité. Les travailleurs qui s’absentent de façon imprévue (c’est-à-dire non pas pour prendre ses congés annuels ou des vacances planifiées de longue date) sont l’un des aspects inévitables de la gestion d’une entreprise, mais vous devez savoir à quel moment l’absentéisme devient excessif et constitue potentiellement une menace pour votre productivité. 

Selon un rapport de Sunlife, les coûts directs  de l’absentéisme au Canada se montent à  16,6 milliards de CAD. Et ce montant ne prend pas en compte les effets secondaires non monétaires tels que la baisse du moral et de la mobilisation des employés. Malgré ces conséquences substantielles, seuls 46% des employeurs canadiens contrôlent l’absentéisme activement. 

L’un des moyens vous permettant de mieux comprendre l’absentéisme et la façon dont il affecte votre entreprise est de vous pencher sur les causes principales de l’absentéisme au travail. Cela vous aidera à élaborer une stratégie dédiée efficace de gestion de votre main-d'œuvre.

blessures physiques et maladie

Les troubles physiques, le plus communément sous forme de blessure ou de maladie, sont responsables d’une grande partie des absences au travail. Ces problèmes peuvent être particulièrement significatifs pour les employés durant les mois d’hiver, tandis que les rhumes, refroidissements et grippes saisonnières deviennent davantage prévalentes. 

Parmi les maladies chroniques ou facteurs de risque entraînant un taux d’absentéisme élevé, on peut citer: 

  • Une pression artérielle élevée
  • Le diabète
  • La cigarette
  • Le manque d’activité physique
  • L’obésité

La pandémie de COVID-19 constitue un exemple extrême de la façon dont une maladie physique peut avoir un impact dévastateur sur les travailleurs. Au plus fort de la crise, 3 millions de canadiens n’allaient plus au travail. Nombre d’entre eux pour cause de perte de leur emploi, mais de nombreux autres parce qu’ils étaient eux-mêmes malades ou devaient s’occuper de parents contaminés. Ce taux élevé d’absentéisme a créé des difficultés substantielles pour les employeurs en termes de RH. 

Prendre activement des mesures afin d’aider vos employés à rester en forme et en bonne santé physique dynamisera tout autant votre entreprise que vos collaborateurs. Envisagez différentes stratégies telles que: 

  • Introduire des mesures incitatives ou des programmes ludiques afin d’encourager vos employés à se rendre au travail à pied ou en vélo 
  • Veiller à ce que les collaborateurs dont l’emploi est essentiellement sédentaire prennent des pauses régulières pour se lever et se dégourdir les jambes 
  • Promouvoir les journées de sensibilisation à la santé et les événements tels que la Journée Mondiale  Sans Tabac
  • Offrir gratuitement des collations saines

troubles de santé mentale

Le temps n’est plus où les maladies physiques étaient considérées comme seules raisons légitimes pour quiconque de s’absenter du bureau. Ces dernières années ont vu une reconnaissance croissante du fait que le bien-être mental est tout aussi important que la santé physique afin d’assurer que les individus non seulement se présentent à leur travail, mais qu’ils s’acquittent de leurs tâches convenablement. 

Les Centres de Contrôle et de Prévention des maladies estiment que les troubles de la santé mentale comptent "parmi les problèmes de santé les plus lourds”, près d’un adulte sur cinq ayant souffert d’une forme de maladie mentale en 2016.

Selon la Commission de la Santé Mentale du Canada, 30% des demandes de prestations d’invalidité à court et moyen termes sont attribuées à des troubles et des maladies mentaux. Le coût total pour l’économie canadienne excède les 50 milliards de dollars annuels.  Et en 2021, les problèmes de santé mentale coûteront aux employeurs plus de 6 millions de dollars de pertes de productivité liées à l’absentéisme et à la rotation du personnel.

Alors que pouvez-vous faire en tant qu’employeur pour reconnaître l’importance du problème et aider vos employés à conserver une bonne santé mentale? 

La première chose à faire est de commencer à avoir des conversations franches et honnêtes sur le sujet afin de combattre la stigmatisation et d’encourager les travailleurs à s’ouvrir à leurs collègues ou leurs supérieurs lorsqu’ils ont besoin d’aide. Vous pouvez aider et soutenir votre personnel de façon significative en lui donnant accès à différentes ressources telles que des ateliers, séminaires ou encore du contenu en ligne consacrés à la santé mentale. 

Encourager vos collaborateurs à maintenir de bonnes pratiques d’hygiène de vie telles qu’avoir une activité physique régulière et bien s’alimenter contribuera également à leur bien-être mental.

Tout investissement de votre part dans des ressources ou des moyens de promouvoir la santé mentale sera très probablement rentabilisé grâce à la réduction de l’absentéisme. En outre, le présentéisme, lequel survient lorsque la productivité diminue parce que les employés souffrants viennent tout de même au travail, verra sa fréquence baisser. 

brimades et harcèlement

Si les brimades et le harcèlement deviennent problématiques au sein de votre entreprise, il est fort probable que vous constatiez des taux d’absentéisme supérieurs à la moyenne, puisque les individus confrontés à ces problèmes sont susceptibles de s’absenter du travail du fait du stress et de l’anxiété qui en résultent. 

Il s’agit malheureusement d’un problème extrêmement courant. Un sondage de Monster.com publié en 2019 a montré que près de 94% des personnes interrogées ont déjà fait l'expérience de brimades au travail, tandis qu’ils n’étaient que 75% en 2008. Mais le plus surprenant dans tout cela, est que plus de la moitié (51%) des individus interrogés dans le cadre du sondage de Monster.com ont déclaré avoir été maltraités par un supérieur ou un cadre.

L’intimidation en milieu de travail est clairement une problématique qui requiert une réponse forte et mûrement réfléchie de la part du département des RH. Voici différentes mesures permettant de lutter contre l’intimidation au travail: 

  • Élaborez des politiques et règles claires précisant quels types de comportement sont considérés comme de l’intimidation ou du harcèlement, et comment ils doivent être gérés 
  • Spécifiez les canaux et méthodes à disposition des employés afin de faire part d’incidents ou d’inquiétudes en toute confidentialité
  • Disposez ou mettez en place une procédure d’enquête claire comprenant des échéances distinctes, laquelle doit être suivie en cas de signalement ou de plainte 
  • Revoyez et recueillez régulièrement des avis concernant vos politiques et procédures en matière d’intimidation et de harcèlement, afin de garantir qu’elles soient adaptées au but poursuivi. 

recherche d’un emploi

Une autre raison commune pour laquelle les individus s’absentent de leur travail est lorsqu’ils souhaitent passer un entretien ou un test d’évaluation pour un autre emploi mais ne désirent pas utiliser un jour de congé payé. Ces employés peuvent également prétexter une maladie afin de se donner du temps pour rechercher un autre emploi, actualiser leur CV ou préparer un dossier de candidature. 

Il s’agit d'un autre exemple de cas pour lequel vous devez disposer de règles et politiques claires afin que les employés sachent ce que l’entreprise considère comme motifs d’absence acceptables. 

Certains employeurs sont disposés à permettre à leur personnel de passer des entretiens d’embauche pendant leurs horaires de travail normaux. Bien que l’on puisse craindre que cette souplesse apparente contribue à une hausse du taux de rotation du personnel, offrir à vos collaborateurs un certain degré de liberté et de contrôle sur leur travail peut en réalité augmenter leur satisfaction au travail, les rendant ainsi en premier lieu moins susceptibles de vouloir quitter votre entreprise.

Au cas où vous soyiez confronté à des taux d’absentéisme au travail élevés et que vous pensez que les recherches d’emploi de vos employés constituent un facteur aggravant, cela pourrait être le signe que vous devez repenser vos méthodes de recrutement et la façon dont vous engagez auprès de vos employés.

nous avons rédigé un petit guide consacré au problème de l’absentéisme au travail et qui met en avant les stratégies que vous pouvez adopter pour réduire l’impact de l’absentéisme sur votre entreprise.