Début 2020, des millions de canadiens sont passés du travail au bureau au travail à distance. en réponse à la pandémie COVID-19. Initialement, les travailleurs concernés ont pensé qu’ils travailleraient depuis leur domicile pendant seulement quelques semaines, voire quelques mois et encore. Toutefois, à fin 2020, un bon 28.6% des travailleurs canadiens étaient toujours basés à domicile.  Avec l’explosion du travail à distance, il convient toutefois de distinguer la réalité de la fiction. Brisons cinq des principaux mythes entourant le travail à distance et découvrons la vérité qui se cache derrière eux.

a woman working on her computer

mythe 1 : travailler à distance, c’est simple

D’aucuns voient le travail à distance comme une alternative moins contraignante qu’une organisation de travail au bureau plus traditionnelle. Il serait un substitut confortable à un ‘véritable’ emploi aux horaires standard de 9 à 17h, avec un poste de travail dans un bureau, et nécessitant des déplacements vers et depuis son lieu de travail. On suppose que les employés à distance accomplissent moins de tâches que les personnes qui travaillent dans des bureaux ou des usines Sans la présence de responsables sur site pour les encourager et les superviser, les détracteurs veulent croire que les travailleurs prennent des habitudes paresseuses et deviennent moins productifs. 

réalité : travailler à distance n’est pas plus facile que de travailler sur site 

Au diable les visions de laisser-aller! : les travailleurs à distance sont tout sauf paresseux. Les responsables hors-site recourent à une variété d’outils afin de garantir que les membres de leur équipe restent concentrés et accomplissent leurs tâches malgré le contexte du travail à domicile.  Moniteurs d’activité, échéances fermes, réunions sur Zoom et ICPs sont autant de moyens pour les entreprise de suivre les indicateurs de performance clés des employés qui travaillent depuis leur domicile. Les travailleurs à distance se doivent de prouver qu’ils peuvent, comme tout autre employé, travailler de façon indépendante et produire des résultats…. Et ce n’est pas rien. 

mythe 2 : le travail à distance est solitaire

Une idée fausse assez répandue veut que le travail à distance soit beaucoup plus solitaire que le travail en bureau. En l’absence de camaraderie, de contacts directs et de l’élan social qu’offre un contexte de bureau, on croit volontiers que les collaborateurs se sentent isolés. Et que dire de la dynamique d’équipe préexistante qui doit forcément chuter dès lors que les employés commencent à travailler depuis chez eux. 

réalité : le travail à distance n’empêche pas la sociabilité

Travailler depuis chez soi entraîne un risque de solitude, mais il existe toutefois de nombreuses façons de socialiser. Certains bureaux planifient des activités sociales virtuelles quotidiennes, hebdomadaires ou encore mensuelles. Ces activités incluent des pauses déjeuner avec tous les membres de l’équipe, des tournois de jeux virtuels ou en ligne, des 5 à 7 le vendredi après le travail, et toute activité pendant laquelle vous ne discuterez pas du travail ! Les travailleurs indépendants peuvent transformer la technique de gestion du temps Pomodoro en un jeu multijoueur ou encore créer des canaux ou groupes de messagerie instantanée pour pouvoir communiquer tout au long de la journée. D’autres choisissent encore de jumeler les collaborateurs avec des 'chums de travail à distance' pour encourager les interactions personnelles et garantir que les travailleurs ont un collègue attitré vers lesquels se tourner quand ils ont besoin de jaser ou de clavarder.

mythe 3 : travailler depuis chez soi permet d’avoir une meilleur équilibre vie professionnelle-vie privée 

Travailler depuis chez soi doit forcément apporter un meilleur équilibre vie professionnelle-vie privée, ou c’est du moins ce que certains semblent croire. Après tout, les travailleurs à distance n’ont pas besoin de faire les trajets vers et depuis le bureau, et ils sont totalement libres de se créer un environnement de travail idyllique à quelques pieds de leur cuisine bien approvisionnée. Lorsqu'il s'agit d’abandonner la partie pour la journée, ils se contentent de fermer leur ordinateur portable et de s’allonger sur le canapé, non ? 

réalité : atteindre le bon équilibre vie professionnelle - vie privée exige un effort conscient 

Travailler à distance exige une discipline sérieuse. Ne songez même pas à travailler en pyjamas : pour travailler efficacement depuis chez soi, vous devez recréer un environnement de travail aussi fidèle que possible à la ‘normalité’. Cela implique de se vêtir convenablement, d’avoir un emploi du temps et une liste des tâches quotidiennes précis, et de se créer un environnement de travail calme et encourageant la productivité. En dépit de la flexibilité accrue dont ils bénéficient, les travailleurs à distance ne disposent d’aucune séparation distincte entre leur emploi et leur vie familiale, ce qui peut les amener à travailler plutôt plus que moins. Clore sa journée de travail quand on n’a pas à s’arrêter pour rentrer chez soi exige un effort conscient. 

mythe 4 : les travailleurs à distance devraient être moins rémunérées

Le chômage a malheureusement augmenté au Canada du fait de la pandémie de COVID-19. En décembre 2020, le taux de chômage canadien était de 8.6%, soit de 3% supérieur au taux de chômage national de décembre 2019. D’aucuns peuvent sous-entendre que les travailleurs à distance ont simplement de la chance de toujours être en emploi par ces temps difficiles. Tandis que de nombreuses personnes sont au chômage, on peut facilement comprendre que certains estiment que les travailleurs à distance doivent se montrer reconnaissants de toujours être en poste, peu importe le montant de leur paie.

réalité : les travailleurs à distance méritent des salaires équitables correspondant au marché

En plein milieu d’une pandémie unique dans l’histoire de l’humanité, il convient certainement d’être reconnaissants pour ce que nous avons. Cela étant dit, les travailleurs à distance s’attellent à des tâches tout aussi lourdes que celles des collaborateurs travaillant en bureau, et ils méritent à ce titre de percevoir une rémunération équitable et en phase avec le marché pour leur compétences. Ils accomplissent le même travail et apportent les mêmes qualifications et en ce sens leur paie doit refléter ces deux faits. Les employeurs rémunèrent leurs collaborateurs en échange d’un travail à domicile parce que leur contribution est essentielle : les travailleurs à distance méritent le même respect que les collaborateurs de bureau.

mythe 5 : gérer une équipe à distance est impossible 

Nombreux sont ceux qui pensent que parce que les travailleurs à distance ne sont pas sur site, ils sont d’autant plus difficiles à superviser. Pire encore, ils croient que les équipes en télétravail sont tout bonnement impossibles à gérer. Ils supposent ainsi que les collaborateurs qui n’ont pas de contact direct en face-à-face avec leurs responsables se permettent de prendre des libertés avec leur emploi du temps et n’accomplissent pas le travail qu’ils devraient faire. Toutes ces croyances se basent sur l’idée préconçue que, pour être efficace, une équipe doit être micro-gérée et dirigée par des responsables à la main de fer. N’importe quel responsable digne de ce nom vous dira que ce n’est toutefois simplement pas le cas.  

réalité : gérer une équipe à distance est tout-à-fait possible

Les travailleurs et les équipes à distance méritent d'être considérés comme suffisamment intelligents et proactifs pour gérer leur temps et livrables en respectant leurs échéances, avec ou sans supervision quotidienne. Si vous avez embauché des collaborateurs intelligents et qualifiés, vous devez être convaincu qu’ils savent parfaitement ce qui doit être fait. Les personnes en télétravail sont tout autant responsables et productives, si ce n’est davantage, que leurs collègues travaillant depuis le bureau, tout simplement parce qu’elles disposent de cette flexibilité supplémentaire. Les responsables d’équipes à distance devront toutefois s’adapter et recourir à des techniques différentes pour gérer efficacement leurs équipes de télécollaborateurs. Des applis telles que Skype, des logiciels à l’instar de Time Doctor, ou encore des outils de gestion de projet tels qu’Asana, Roadmap et Basecamp aident les superviseurs à communiquer les objectifs de l’équipe, suivre les progrès réalisés et obtenir des résultats. 

mythes sur le travail à distance : la conclusion

Différentes études mondiales récentes, dont une menée en 2020 par le fournisseur britannique d’accès internet TalkTalk, ont associé le travail à domicile à une productivité accrue. 58% des sondés ont affirmé pouvoir se concentrer davantage en travaillant depuis chez eux et d’avoir ainsi été plus productifs. Les constatations sont les mêmes au Canada. Une analyse menée en juin 2020 par PWC a établi que 75% des travailleurs canadiens se sentaient tout autant voire davantage productifs en travaillant depuis chez eux. Une chose est certaine : le travail à distance n’est pas près de disparaître. 


vous gérez actuellement une équipe à distance ? découvrez nos stratégies et conseils pour vous aider à gérer efficacement vos équipes à distance en téléchargeant dès maintenant notre guide pratique.