Que se passerait-il si vous retiriez la mention “expérience canadienne” de toutes les offres d’emploi que vous rédigez à partir d’aujourd’hui ? Pour faire court, vous recevriez des candidatures de travailleurs nés à l’étranger tout autant que de candidats canadiens.

Certaines entreprises sont hésitantes à l’idée de démarcher ouvertement les candidats immigrants, et on peut se demander pourquoi. Les immigrants représentent environ un quart de la population des grandes villes canadiennes comme Kitchener, Montréal, Calgary et Edmonton ; et dans les métropoles de Vancouver et de Toronto, ils représentent respectivement 41% et 46% de la population.

Cette hésitation dans le domaine du recrutement est parfois liée à la méconnaissance des qualifications internationales, ou à une certaine nervosité au sujet de la barrière de la langue. Comment les employeurs peuvent-ils évaluer au mieux les candidats nés à l’étranger ? Comment les travailleurs migrants s’intègrent-ils ?

La réponse à cette seconde question est simple : très bien. En réalité, les nouveaux venus sont des employés loyaux et qui travaillent dur, notamment s’ils reçoivent de leur employeur un soutien solide et un salaire décent.

Cet article sera consacré à répondre à la première question en détails. Une fois que vous aurez atteint la conclusion, vous saurez exactement comment évaluer les candidats nés à l’étranger.

comment évaluer les candidats immigrants

Afin d’évaluer les candidats immigrants de manière efficace, un questionnaire n’est pas suffisant. Il vous faudra creuser un peu plus, et peut-être compenser la barrière de la langue ; mais si vous parvenez à dépasser ces premières difficultés, les récompenses à long terme que vous en retirerez en vaudront la peine. Les entreprises qui modifient leurs pratiques de recrutement pour s’adapter aux candidats immigrants ont tendance à mieux réussir sur le marché, et elles réduisent en général la rotation de leur personnel.

reconnaître les compétences transférables

Tout d’abord, vous devez admettre que la plupart des compétences les plus importantes que vous recherchez sont transférables. Les qualifications n’ont pas moins de valeur chez les personnes qui viennent de l’étranger. Par exemple, près d’un quart des infirmier.e.s enregistré.e.s au Canada sont né.e.s à l’étranger.

Selon le recensement canadien de 2016, 40% des immigrants âgés entre 25 et 64 ans possèdent un équivalent du baccalauréat. En comparaison, seuls 25% des Canadiens de la même tranche d’âge possèdent un statut d’éducation équivalent. En d’autres mots, vous passez à côté d’une opportunité si vous ne vous tournez pas vers les talents immigrants.

comparez les qualifications en ligne

Les systèmes d’éducation varient d’un pays à l’autre, et il peut être difficile de suivre et de comparer les différents examens et certificats. Par exemple, quelle est la différence entre un GCSE anglais et un Baccalauréat international ? Comment un bachillerato professionnel mexicain se situe par rapport à un diplôme d’études secondaires américain ?

Si vous ne vous y retrouvez pas parmi les qualifications internationales, ne vous inquiétez pas. Des organisations comme le Centre d’information canadien sur les diplômes internationaux peuvent vous aider à évaluer les compétences de vos candidats. Il est important de noter que la reconnaissance des titres de compétences étrangers est nécessaire pour les nouveaux venus qui prévoient de travailler dans des domaines réglementés.

étudiez les CV

Il est normal de ne pas connaître toutes les sociétés internationales ni toutes les universités étrangères. Cependant, ne laissez pas cette méconnaissance vous empêcher d’étudier les CV de certains candidats. Après tout, il existe des institutions éducatives prestigieuses et des entreprises réputées dans tous les pays. Si la personne que vous recevez en entretien possède un CV fonctionnel (c’est-à-dire qui présente des expériences et des compétences professionnelles à la place de qualifications), demandez-lui de vous en dire plus.

Si vous devez téléphoner à l’étranger, gardez les différences de fuseaux horaires à l’esprit. Il est parfois préférable de contacter les références et les écoles par courriel, notamment si vous parlez des langues différentes.

valorisez le savoir-être

Le savoir-faire (c’est-à-dire les compétences mesurables comme les certifications, les qualifications ou les emplois précédents) est important. Certains immigrants, et notamment les réfugiés et les migrants pour raisons humanitaires, ne pourront pas démontrer autant de savoir-faire tangible que les candidats nés au Canada.

Lorsque vous examinez les candidatures, ne rejetez pas les personnes qui présentent moins de savoir-faire. Essayez plutôt d’évaluer leur savoir-être : la volonté de la personne de déménager au Canada ou d’apprendre une nouvelle langue par exemple. Cela demande du courage et de la ténacité de laisser son pays derrière soi pour démarrer une autre vie dans un nouvel endroit.

établissez une connexion avec les candidats

La communication va dans les deux sens. Avant de recevoir un nouveau venu en entretien, réfléchissez à des moyens qui vous permettront d’établir une connexion et de dépasser les barrières. Par exemple, pouvez-vous faire venir l’un de vos employés actuels nés à l’étranger et d’une origine culturelle similaire ? Un des membres de votre équipe RH peut-il traduire ?

Cela peut parfois prendre un peu de temps pour s’habituer à certains accents ; allouez dans ce cas un peu plus de temps à votre entretien. Si le candidat nouveau venu se sent le bienvenu lors de votre rencontre, il sera plus facile d’établir un lien.

collaborez avec un partenaire RH

Si vous n’avez jamais embauché de nouveaux venus de manière intentionnelle, ou si vous souhaitez améliorer vos techniques RH concernant les immigrants, vous pourriez envisager de collaborer avec un partenaire RH. Les partenaires de recrutement professionnels peuvent vous aider à trouver, embaucher et intégrer des candidats nés à l’étranger de manière simple et efficace.

Certains partenaires RH travaillent directement avec des immigrants, et d’autres accompagnent des nouveaux venus pour les aider à réussir. Recherchez un partenaire de recrutement qui est en lien avec des organisations qui accompagnent les immigrants si vous souhaitez embaucher un grand nombre de nouveaux venus à la fois.

réussissez avec randstad

Nous serions ravis de vous montrer comment les talents immigrants peuvent améliorer l’image de votre entreprise et la rendre plus performante sur le marché. Lisez notre guide complet pour en savoir plus.

téléchargez le guide