les 5 principales raisons pour lesquelles les travailleurs du secteur manufacturier quittent leur emploi.

sur votre marque employeur et de voir comment vous vous positionnez par rapport à vos concurrents dans des domaines clés. Nous avons analysé les raisons qui poussent les travailleurs canadiens du secteur manufacturier à quitter leur emploi. Selon notre étude sur l'image de marque de l'employeur, les employeurs du secteur manufacturier ont l'un des taux de rotation les plus élevés au Canada. 

L'année dernière, 22 % des travailleurs du secteur manufacturier ont changé d'emploi, contre 18 % dans l'ensemble des secteurs. En outre, 29 % ont déclaré qu'ils prévoyaient de quitter leur emploi au cours de l'année prochaine. Cela signifie que près de la moitié (47 %) des travailleurs du secteur manufacturier ont récemment changé d'emploi ou prévoient de le faire bientôt. C'est un taux de rotation élevé. Réduire le taux de rotation, même à un faible niveau, peut avoir un impact considérable sur le moral des employés. Elle peut également réduire considérablement les coûts liés au recrutement, à l'intégration et à la formation.

Nous avons listé les cinq principales raisons pour lesquelles les travailleurs du secteur manufacturier choisissent de quitter leur emploi.

guide pour aider les employeurs à gérer l’après-COVID-19

Vous cherchez des conseils sur la gestion de votre main-d'œuvre et la réduction du roulement du personnel dans le secteur manufacturier ? Téléchargez notre guide sur la manière d'aider votre main-d'œuvre à atteindre son plein potentiel.

obtenez votre guide maintenant

1. absence de but

Tout le monde veut se sentir fier du travail qu'il fait et avoir le sentiment de contribuer à quelque chose de valable, et cela n'est pas différent dans le secteur manufacturier. Si les travailleurs pensent que ce qu'ils font n'est pas important ou n'a pas de sens, ils ont plus de chances de se sentir déconnectés de leur travail. Lorsque les employés ont un rôle très spécialisé, axé sur une tâche répétitive, il peut être particulièrement difficile de voir en quoi leur travail quotidien a un sens. Pour remédier à ce problème, assurez-vous que les travailleurs comprennent comment leur travail s'inscrit dans les objectifs plus larges de l'entreprise, et essayez d'intégrer une variété de tâches dans les rôles chaque fois que cela est possible. Proposez régulièrement aux employés des formations pour les aider à acquérir de nouvelles compétences, et demandez-leur ce qu'ils pensent de leur travail. Favoriser un environnement dans lequel les travailleurs sentent qu'ils peuvent être honnêtes à propos des défis et du mécontentement auxquels ils sont confrontés. Si les employés sont punis pour avoir exprimé leurs pensées, vous pourriez ne pas savoir qu'ils étaient malheureux avant qu'ils ne démissionnent.

2. les bas salaires

Le secteur manufacturier n'est pas connu pour ses salaires élevés. Même une petite hausse de salaire dans ce secteur peut faire une énorme différence pour les travailleurs. L'année dernière, le salaire médian dans le secteur manufacturier était de 37 500 $, ce qui en fait l'un des secteurs les moins bien payés au Canada. Selon nos recherches, 71 % des travailleurs qui ont changé d'emploi dans le secteur manufacturier ont reçu une augmentation de salaire à leur nouvel emploi. Les augmentations sont souvent substantielles. 17 % ont déclaré que leur salaire avait augmenté de 16 à 20 %. 26 % ont déclaré que leur salaire avait augmenté de 6 à 15 %. Offrir des augmentations de salaire annuelles et veiller à ce que vous rémunériez les travailleurs à des taux égaux ou supérieurs à ceux du marché peut vous aider à les fidéliser. Les augmentations de salaire des travailleurs compensent souvent les coûts substantiels liés au remplacement et à la formation constants des travailleurs.

 3. une mauvaise relation avec leur gestionnaire

On dit souvent que ce sont les employés qui quittent les gestionnaires, et non les entreprises. C'est vrai aussi dans le secteur manufacturier. Une mauvaise gestion peut transformer un emploi par ailleurs gratifiant en un cauchemar. La mauvaise gestion peut prendre de nombreuses formes. Du manque d'orientation, à la micro-gestion, en passant par le dénigrement des employés, il existe de nombreux types de mauvais gestionnaires. Un mauvais gestionnaire peut vous empêcher de conserver des employés de qualité et réduire votre taux de rotation du personnel. Si vous constatez que certaines équipes ont un taux de rotation anormalement élevé, il vaut la peine d'examiner votre gestion et de vous assurer que les gestionnaires ont la formation et le style de leadership appropriés pour soutenir votre entreprise. Il est essentiel de sélectionner et de former soigneusement vos dirigeants pour qu'ils s'accordent avec vos employés et soutiennent vos objectifs organisationnels.

4. les avantages ne sont pas attrayants

Dans notre enquête, 71 % des travailleurs canadiens du secteur manufacturier ont déclaré que les avantages non monétaires sont importants pour eux. Pourtant, l'écart entre ce que les travailleurs recherchent et ce que les employeurs offrent est énorme. Les principaux avantages que recherchent les travailleurs du secteur manufacturier :

  • 82 % souhaitent des vacances supplémentaires, mais seulement 40 % en bénéficient
  • 82% veulent des soins de santé, mais seulement 57% en reçoivent
  • 75% d'horaires de travail flexibles, mais seulement 44% en bénéficient
  • 74% d'assurance vie, mais seulement 65% en bénéficient
    Si votre organisation est en mesure d'offrir l'un de ces avantages que recherchent les travailleurs du secteur manufacturier, vous disposez d'un moyen instantané de différencier votre entreprise de vos concurrents. 

5. inadéquation entre les valeurs personnelles et organisationnelles

Bien que l'environnement de travail et les valeurs de l'entreprise puissent sembler mineurs, ils peuvent jouer un rôle énorme dans le bonheur des employés au travail, même dans le secteur manufacturier. Les travailleurs à temps plein passent plus de huit heures par jour au travail. C'est beaucoup de temps, plus que ce que la plupart des gens consacrent à toute autre activité que le sommeil ! Il est donc important d'être en accord. Les jeunes travailleurs, en particulier, accordent la priorité à une culture du travail à laquelle ils croient, parfois même au-delà de leur salaire. S'ils ne s'entendent pas avec leurs collègues ou s'ils pensent que les valeurs de l'entreprise sont incompatibles avec les leurs, ils sont susceptibles de changer d’emploi rapidement. Dès le premier entretien, parlez ouvertement des objectifs de votre entreprise et de ce qui est important pour votre organisation. Il ne sert à rien d'inciter un nouveau collaborateur à travailler pour votre entreprise, et attendre qu’il découvre qu'il n'est pas fait pour ce poste et démissionne.

Vous cherchez des conseils sur la gestion de votre main-d'œuvre et la réduction du roulement du personnel dans le secteur manufacturier ? Téléchargez notre guide sur la manière d'aider votre main-d'œuvre à atteindre son plein potentiel.

obtenez votre guide maintenant