La Journée du chandail rose, une journée consacrée à la sensibilisation à la lutte contre l’intimidation, a lieu le dernier mercredi de février (soit le 24 février en 2021 si vous souhaitez y participer!). À l’occasion de cette importante journée, nous faisons l’éclairage sur une question peu souvent discutée : l’intimidation en milieu de travail. Cette intimidation a souvent lieu dans l’ombre, car ceux qui en font l’expérience ont honte ou sont incapables de l’exprimer sans mettre leur carrière en danger. Elle est aussi généralement accompagnée d’un rapport de pouvoir très déséquilibré, les gestionnaires et les dirigeants étant les plus susceptibles d’en être les instigateurs. Malgré le fait que l’intimidation au travail soit un problème peu discuté, une étonnante proportion de 40 % des Canadiens admet vivre de l’intimidation au travail sur une base hebdomadaire.

what is workplace cullying how to create a culture of inclusion

qu’est-ce que l’intimidation en milieu de travail?

Le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail définit ainsi l’intimidation au travail : « On pense généralement que l’intimidation est une question d’agissements ou de commentaires verbaux susceptibles de causer du tort « psychologiquement » à une personne ou de l’isoler en milieu de travail. Parfois cependant, elle peut prendre un aspect physique. On retrouve généralement une répétition d’incidents ou un modèle de comportement qui vise à intimider, à blesser, à dégrader ou à humilier une personne ou un groupe de personnes en particulier. Ce phénomène est aussi décrit comme l’affirmation du pouvoir par l’agression. » 

L’intimidation en milieu de travail ne se limite pas à un moment en particulier. Elle consiste le plus souvent en actes répétés ciblant une personne ou un groupe. Le traumatisme soutenu qui en découle peut avoir des effets néfastes à long terme. Les victimes peuvent ressentir une perte de confiance, une incapacité à se concentrer, et même des effets physiques tels que de l’insomnie ou une perte d’appétit. Ces effets négatifs peuvent déborder et infiltrer la culture d’entreprise, provocant la dégradation du moral et de la productivité des employés, l’augmentation du taux d’absentéisme, un roulement accru de personnel et l’appauvrissement du service à la clientèle. 

reconnaître les signes de l’intimidation en milieu de travail

L’intimidation au travail peut être insidieuse et parfois difficile à détecter. Elle ne ressemble pas toujours à l’idée qu’on s’en fait. Comme bien d’autres, en évoquant l’intimidation, vous imaginez peut-être des enfants se pousser et se bousculer sur une aire de jeux. Mais elle peut se manifester bien différemment. En voici quelques signes :

  • un schéma persistant de maltraitance
    L’intimidation ne consiste pas seulement en commentaires explicitement abusifs, désobligeants ou négatifs, basés sur le genre, la race, la sexualité ou autre. Bien que ça puisse en être, en effet, l’intimidation peut prendre une forme plus subtile telle que la dépréciation du travail d’un subordonné ou l’exclusion de quelqu’un de projets importants. L’humiliation, les accusations, les blagues inappropriées, les insultes, la dépréciation, les accusations non fondées et l’abus de discipline constituent tous des signes classiques d’intimidation au travail
     
  • une culture de la peur
    Dans la culture populaire, avoir un « méchant patron » qui inspire la terreur chez ses employés est chose normale qui n’a rien d’extraordinaire. Il suffit de penser au personnage de Miranda Priestly dans The Devil Wears Prada. Elle déprécie et terrifie régulièrement ses employés, mais ceci est considéré comme acceptable parce qu’elle est incroyable dans son travail. En réalité, ses actes sont l’illustration même de ce qu’est l’intimidation au travail et ne sont nullement acceptables de quelque manière que ce soit. Et ça vaut pour à peu près tous les gestionnaires qui mènent par la peur. 
     
  • de l’abus de pouvoir en milieu de travail
    Souvent, l’auteur d’une intimidation en milieu de travail est en position de pouvoir sur la personne qu’il harcèle. Les intimidateurs traitent leurs supérieurs avec respect, mais dédaignent ceux qu’ils jugent inférieurs . (Ceci leur permet d’exploiter la personne qu’ils intimident, celle-ci n’ayant aucun recours contre eux. Bien que les rapports de pouvoir puissent engendrer des situations d’intimidation, des collègues de même rang dans la hiérarchie peuvent aussi être des intimidateurs. 
     
  • l’art de profiter du milieu de travail
    Notre culture du travail peut mener les employés à ignorer les signes d’intimidation, leur laissant croire que ceux-ci font partie intégrante du travail et qu’il faut bien gagner sa vie. Dans ce contexte, les intimidateurs ont beau jeu en menaçant le statut professionnel de leurs victimes et en insinuant que de parler affecterait leur carrière. Ils peuvent alors user de tactiques telles que l’isolement, la surcharge de travail, les échéanciers impossibles ou changeants, l’affectation à de tâches insignifiantes, ou les machinations pour mettre des collègues en situation d’incompétence et nuire à leur reputation.

comment créer une culture de la « tolérance zéro » à l’égard de l’intimidation en milieu de travail

comprendre à quoi ressemble l’intimidation au travail

Il est bon de connaître les signes d’intimidation au travail et de les chercher, non seulement pour soi-même, mais aussi pour ses collègues. Il est souvent plus difficile de percevoir pour soi-même ce qui arrive et d’en parler que pour quelqu’un d’autre. Ainsi, si vous êtes témoin d’un comportement d’intimidation, dénoncez-le et faites savoir clairement que c’est inacceptable. Allez au-devant de collègues que vous croyez être intimidés et offrez-leur votre soutien.

permettre aux gens de s’exprimer facilement

Lorsque quelqu’un nous exprime qu’il a été intimidé, notre instinct nous porte souvent à la méfiance, surtout si notre propre expérience avec cette personne a été différente. Faites un effort de compréhension et de respect envers les gens qui disent avoir été intimidés en écoutant leur point de vue sur ce qui s’est passé. Faire face et exprimer le fait d’être intimidé demande beaucoup de courage. Résistez à l’envie de minimiser leur expérience, comme si ça se passait dans leur tête, et demandez-leur ce que vous pouvez faire pour les aider. Le fait de désigner une personne neutre aux RH auprès de qui les employés peuvent porter plainte peut les aider à se sentir en sécurité en signalant des situations d’intimidation.

lutter contre l’intimidation rapidement et de façon décisive

Attaquez de front les problèmes d’intimidation, évitez de les passer sous silence ou de demander aux employés de la régler entre eux. L’intimidation au travail est souvent vue comme faisant partie des activités d’affaires, ou seulement « dure » plutôt que ce qu’elle est : abusive. Ayez une procédure claire de traitement des plaintes en matière d’intimidation, prévoyant idéalement l’intervention neutre d’une tierce partie. Votre procédure et les mesures disciplinaires qui en découlent devraient être communiquées de façon limpide à tous les employés de tous les niveaux de l’organisation. 

prioriser une culture de l’inclusion

On entend beaucoup parler du volet « diversité » de la notion de diversité et inclusion. Nous connaissons tous à présent les bienfaits de la diversité au sein d’une équipe constituée de gens de genres, d’ethnies, de cultures et de profils différents. On parle moins d’inclusion malgré qu’elle soit aussi importante. La diversité sans l’inclusion n’est qu’une demi-mesure. Où est l’intérêt dans le fait que tout le monde ait une place autour de la table si la plupart ne se sentent pas à l’aise de s’exprimer et de partager leur vrai « moi » au travail? Assurez-vous que vos employés se sentent inclus et à l’aise d’exprimer leurs besoins. C’est la clé de voûte d’un lieu de travail sain où l’intimidation est entièrement exclue. Voici quelques stratégies visant à renforcer l’inclusion dans votre milieu de travail :

  • Formez un comité sur la diversité dirigé par les employés et créez des groupes d’affinités en milieu de travail. Un groupe d’affinités rassemble des gens qui partagent une identité commune, et leurs alliés. Ces groupes donnent l’occasion aux gens d’être en contact avec d’autres personnes, et de partager certains aspects identitaires, particulièrement dans des situations où ces aspects sont minoritaires ou marginalisés.
  • Encouragez le partage d’expériences et la discussion ouverte. Lorsque quelqu’un s’exprime, une porte s’ouvre pour que d’autres en fassent autant. Faire face et se faire entendre demande beaucoup de courage, surtout quand on aborde un sujet aussi difficile que l’intimidation. Plus on parle d’intimidation au travail, plus il apparaîtra normal aux gens de s’exprimer sur le sujet.
  • Encouragez l’inclusion par de la formation et de l’éducation proactives. N’attendez pas que survienne un incident pour dispenser de la formation sur des sujets tels que le harcèlement, la maladie mentale, la diversité et l’inclusion. Assurez-vous que tous les employés savent ce qui est et ce qui n’est pas acceptable, et comment signaler un comportement inacceptable s’ils l’expérimentent ou en sont témoins.
     

intéressés par plus d’information sur l’intimidation en milieu de travail? vous souhaitez apprendre de quelle manière vous pouvez améliorer la sécurité et la santé de votre milieu de travail pour les personnes issues de groupes marginalisés?