Vous pourriez être surpris d’apprendre qu’aujourd’hui, les travailleurs restent, en moyenne, seulement 4,4 ans au même poste. En supposant que le travailleur moyen travaille dès ses 18 ans jusqu’au moment de sa retraite à 65 ans, cela signifie qu’il occupera 10 emplois différents au cours de sa carrière! Et ce n’est que la moyenne!

Les jeunes générations sont beaucoup plus susceptibles de connaître une vie professionnelle plus agitée. On s’attend à ce que les plus jeunes travailleurs (générations Y et Z) occupent entre 12 et 15 emplois au cours de leur vie active. Les travailleurs entre 25 et 34 ans changent d’emploi plus rapidement que leurs parents baby-boomers et la génération X, intégrant un nouveau poste tous les 3,2 ans. À l’opposé, les travailleurs canadiens les plus âgés (65 ans et plus) gardent le même emploi pendant 10,3 ans en moyenne.

êtes-vous plus « fidèle » ou « amateur du changement d’emploi »?

Les fidèles ont plutôt tendance à conserver le même emploi durant la majeure partie de leur carrière. Il leur est possible de gravir les échelons dans l’entreprise au cours de leur carrière, mais ils demeurent loyaux envers leur employeur toute leur carrière. Ils préfèrent un emploi stable et savoir ce qui les attend au quotidien dans leur travail.

Les amateurs du changement d’emploi sont toujours à la recherche de nouveauté. Ils ont tendance à trépigner d'impatience quand ils sont au service de la même entreprise pendant trop longtemps. Ils aiment la variété au travail et n’ont pas peur d’essayer des choses nouvelles et risquées au cours de leur carrière. Ils sont plus susceptibles de travailler pour des entreprises en démarrage et à se lancer dans des aventures comportant des risques. Ils tendent à changer d’emploi à intervalle de quelques années ou plus fréquemment, et peuvent s’épanouir dans des emplois temporaires ou contractuels.

Puis, il y a les personnes qui n’entrent dans ni l’une ni l’autre de ces catégories. Elles ont quelques caractéristiques de la première catégorie et d’autres de la seconde catégorie. Elles peuvent préférer la stabilité, mais être heureuses de changer d’emploi quand une opportunité intéressante s’offre à elles.

les inconvénients à occuper un même poste trop longtemps

Au cours des précédentes décennies, les entreprises considéraient les employés à temps plein comme un investissement. Un travailleur qualifié représentait un atout qui grandirait avec l’entreprise au fil des années. Il acquérait de nouvelles compétences, puis des occasions de grimper les échelons se présentaient à lui. L’employé assumait une plus grande responsabilité en raison de son expérience grandissante, et recevait une augmentation salariale considérable avec chaque promotion. Aujourd’hui, ce modèle est en voie de disparition. Les entreprises hésitent à investir massivement dans la formation d’employés qui, plus probablement qu’autrement, plieront bagage et quitteront l’entreprise après quelques années.

Dans certaines industries – nous avons les yeux braqués sur vous, les gens de l’industrie des technologies – les fidèles sont pratiquement une espèce disparue. Pour se garder à jour sur les plus récentes compétences, les tendances émergentes dans le monde des technologies, et recevoir une rémunération compétitive, il est pratiquement devenu essentiel de passer d’un emploi à un autre.

augmentations salariales moins élevées

Oui, il est possible que vous obteniez une promotion tous les 2 ou 3 ans, accompagnée d’une augmentation salariale considérable. Mais la meilleure façon d’obtenir des augmentations et des promotions consiste probablement à chercher de nouvelles perspectives de carrière. En 2016, l’augmentation moyenne s’élevait à environ 3 %. Une augmentation de salaire provenant d’un changement d’emploi peut toutefois augmenter votre revenu jusqu’à 10 à 20 %. Selon Fortune, un employé qui travaille pour une entreprise plus de 2 ans, en moyenne, gagnerait 50 % moins d’argent au cours de sa vie!

absence de développement des compétences

Rester trop longtemps au sein d’une même entreprise peut aussi nuire aux perspectives qui s’offriront à vous dans le futur. On constate davantage cette réalité dans les domaines technologiques à forte demande comme le développement, la mobilité, l’Internet, l’exploration et l’analyse de données. Si vous commencez à retarder le développement de vos compétences, vous aurez de la difficulté à rattraper ce retard. Le fait est que demeurer trop longtemps dans un même emploi peut empêcher votre carrière de progresser. Vous plonger dans une carrière en ayant comme actif des compétences bien développées, mais peu diversifiées, fera de vous certes un expert dans le domaine. Par contre, cela pourrait également aussi vouloir dire que vous ne vous adaptez pas et que vous n’acquérez pas de nouvelles compétences parce qu’elles ne sont pas nécessaires à votre rôle actuel.

séquelles de la prise de retard

Les employeurs des domaines à évolution rapide sont à l’affût d’innovation et d’individus qui ont l’expertise technique pour faire progresser leur entreprise. Les technologies qui avaient la cote il y a de cela 5 ans ne sont plus pertinentes ou sont devenues désuètes. Par conséquent, garder le même emploi plus de 10 ans est inhabituel. Les employeurs présument en fait que leurs meilleurs talents partiront. Si vous restez dans un même emploi trop longtemps, les employeurs dans les domaines où l’innovation est primordiale se demanderont si vous avez la détermination, la capacité d’adaptation et les compétences à jour nécessaires pour leur apporter de la valeur.

le travail contractuel, nouvelle réalité

La hausse du travail contractuel et ce qu’on appelle l’économie des petits boulots au cours de la dernière décennie ont déstigmatisé les emplois à court terme et temporaires, particulièrement dans les domaines comme les technologies et le service-conseil. L’époque où les emplois à court terme et temporaires n’étaient destinés qu’aux travailleurs non qualifiés et inexpérimentés qui ne trouvaient pas d’emploi permanent est révolue. Le marché du travail a pris un virage fondamental.

De nombreuses entreprises choisissent de garder leur main-d’œuvre agile, employant plus de travailleurs temporaires et contractuels. Au Canada, le nombre de travailleurs temporaires a augmenté, passant de 11,3 % de la main-d’œuvre en 1997 à 13,4 % à ce jour, et continue d’accroître de façon constante. C’est sur le plan du travail contractuel que l’on constate la croissance la plus importante, lequel a connu une augmentation phénoménale de 84 %, avec plus de 1,1 million de Canadiens occupant actuellement un emploi contractuel.

à quel moment la fréquence du changement d’emploi est-elle jugée excessive?

Bien que rester dans un emploi trop longtemps puisse nuire à votre carrière, ne pas y rester assez longtemps peut aussi vous causer préjudice. Lorsque les gestionnaires d’embauche voient une succession d’emplois sur votre CV, lesquels n’ont été occupés que pendant quelques mois, ils peuvent commencer à se questionner sur votre stabilité, votre personnalité et vos compétences. Est-ce parce qu’il est difficile de s’entendre avec vous? Est-ce parce que vous êtes rapidement ennuyé par votre travail? Ils doivent justifier la dépense liée à votre embauche et vous consacrer des ressources et du temps de formation. À leurs yeux, vous représentez un investissement. Il ne s’agit pas d’un simple achat d’un nouvel équipement comme une nouvelle imprimante.

Réfléchissez-y un moment. Vous magasinez une nouvelle imprimante. En plus de l’imprimante, vous devez acheter des accessoires comme des cartouches d’encre spéciales qui ne fonctionnent qu’avec ce modèle d’imprimante. Vous avez le choix d’en acheter une qui est reconnue pour ne fonctionner que 5 mois avant de briser, ou d’en acheter une qui dure 3 ans. À tous les autres égards, elles s’équivalent. Laquelle choisirez-vous? La réponse semble claire et nette quand il s’agit d’un équipement. Les employeurs adoptent une approche assez similaire pour les décisions d’embauche – soit vous êtes un investissement rentable, soit vous ne l’êtes pas. Ce n’est pas personnel, c’est une question de bon sens d’un point de vue économique.

Le vrai problème se pose quand occuper un emploi pendant quelques mois devient une habitude. Qu’il y en ait un ou deux sur votre CV n’est pas dramatique. La majorité des recruteurs comprennent qu’il arrive parfois qu’un emploi ne convienne tout simplement pas et que choisir de partir est la meilleure décision pour toutes les personnes concernées. La clé : ne pas en faire une habitude. Changer d’emploi au gré des saisons ne fait jamais bonne impression.

y a-t-il une durée d’emploi idéale?

Trouver l’équilibre est une question délicate lorsqu’il s’agit de déterminer pendant combien de temps vous devriez rester dans un emploi. Un changement d’emploi excessif peut être mal perçu. D’un autre côté, certains cheminements de carrière exigent pratiquement que vous changiez d’emploi à tout instant afin d’améliorer et d’acquérir des compétences de pointe pour demeurer dans la course.

Alors quel est le chiffre magique? Selon les recruteurs, vous devriez rester en poste au moins 18 mois, pour chaque emploi. Une période de 18 mois indique que vous avez eu le temps de bien vous habituer à votre emploi et de recevoir la formation pour bien faire votre travail, tout en apportant de la valeur à l’entreprise pour laquelle vous travaillez. Une période de moins de 18 mois indiquera un risque de départ hâtif, particulièrement si vous avez l’habitude de passer d’un emploi à un autre. Le travail contractuel est l’exception à la règle. Les contrats comportent généralement une durée déterminée variant entre 3 mois et 2 ans. La plupart des employeurs comprendront que le travail contractuel s’accompagne d’une durée limitée.

La conclusion? Dans le contexte de l’emploi d’aujourd’hui, changer d’emploi à intervalles de quelques années peut en fait être bénéfique pour votre carrière, particulièrement si vous travaillez dans un domaine qui évolue rapidement, comme les TI. Cela dit, chaque employé est différent. Certaines personnes préfèrent un environnement de travail stable, alors que d’autres croient que la variété est la clé pour être heureux d’aller travailler chaque jour. Chacun peut y trouver son compte.

à la recherche d'un tout nouveau défi de carrière ?