les compétences incontournables pour vous démarquer dans l’économie numérique

Les attentes que possède le marché du travail envers ses travailleurs changent un peu chaque jour. Ces derniers doivent non seulement être formés dans leur propre secteur d’activité, mais ils doivent impérativement posséder une aise en informatique et des connaissances technologiques applicables. Quant aux compétences professionnelles, elles s’acquièrent généralement avec l’expérience.

De nombreuses tâches — qui nécessitaient autrefois une intervention humaine — ont été éliminées grâce à l’automatisation. Il va sans dire que les compétences techniques d’un candidat ne sont plus ce qu’il y a de plus brillant dans un CV aujourd’hui. De manière continuelle, l’intelligence artificielle rend obsolètes des tâches qui dépendaient, il n’y a pas si longtemps, de l’intervention physique ou mentale d’un employé. Les employeurs se tournent donc de plus en plus vers les compétences générales, aussi appelées le savoir-faire, pour évaluer les candidats lors d’un processus d’embauche. Les compétences les plus recherchées sont les compétences relationnelles et humaines : autrement dit, les compétences qui ne peuvent pas être reproduites ni remplacées par la technologie.

Si vous souhaitez bonifier votre carrière pour rester dans la course, développer vos compétences générales est une étape des plus judicieuses. Voici quelques compétences dont les employeurs sont friands :

compétences générales, compétences transférables, économie numérique

la communication

Être capacité de communiquer est un atout essentiel dans tout type de travail. Comme dans n’importe quel autre genre de relation, celle entre l’employé et son employeur requiert une communication efficiente pour travailler dans la transparence et éviter les pièges de l’ambiguïté. Pour sa part, l’aptitude pour la communication écrite est tout aussi nécessaire, et ce, dans la plupart des différents postes. Que vous expliquiez vos opérations à votre superviseur, rédigiez un courriel pour un client ou discutiez avec un collègue à la machine à café ; la communication est une compétence qui assure la majorité de nos démarches professionnelles quotidiennes. Les employeurs ont un radar pour repérer cette compétence chez un candidat. Les employés qui maîtrisent la communication à différents niveaux leur donnent l’occasion de faire bonne impression dans plusieurs situations. Cette compétence est porteuse de plusieurs traits tels que l’empathie, l’écoute, le respect, l’éthique, etc. Ces mêmes traits sont les premiers à ressortir chez ces employés modèles qui raflent la majorité des promotions. Ils font de vous en employé précieux et rentable, qui crée naturellement l’harmonie au sein d’une équipe de travail.

la collaboration et le travail d’équipe

Vous souvenez-vous de ce camarade de classe qui lors des travaux d’équipe se défilait et laissait les autres accomplir le projet ? Imaginez-le se défiler de la sorte, mais à temps plein dans une équipe de travail. Si vous vous reconnaissez une tendance à l’inertie au sein de votre équipe, ne vous attendez surtout pas à ce que votre carrière fasse long feu… Se montrer comme joueur d’équipe collaboratif et créatif est une compétence précieuse et d’une grande valeur, qui s’applique à tous les emplois.

Quel que soit votre niveau d’indépendance ou d’introversion en tant que travailleur, les projets que vous accomplissez exigent généralement une interaction avec les autres. Travailler avec l’esprit de collaboration est un avantage trop souvent sous-estimé. La technologie, bien qu’elle nous permette d’automatiser plusieurs tâches, ne remplacera jamais l’aide d’un collègue lorsque vient le temps de respecter une échéance, de recevoir une expertise propre à son expérience, etc.

le leadership

Certains croient que le leadership est inné : qu’il fait partie du tempérament d’une personne à sa naissance. Pendant ce temps, certains croient le contraire ; que toute personne peut apprendre à devenir un leader — nous sommes d’accord avec ce deuxième groupe !

Oui, le leadership est une compétence bien plus qu’un trait de personnalité hérité. Il peut être enseigné, appris, perfectionné, puis transformé… Être un leader n’est pas synonyme de charisme, d’honnêteté, de contrôle, ni de rigidité. Cette aptitude consiste inspirer les autres à trouver leur propre voie vers le succès, plutôt que d’imposer une vision ou une démarche vers celui-ci. Le leadership n’est pas près de voir descendre sa cote de popularité, ni de se voir remplacé par une fonction assistée par la technologie. Les bons dirigeants démontrent de grandes compétences en intelligence émotionnelle (le quotient émotionnel), ainsi qu’une excellente propension à l’empathie envers leur équipe, ce que la technologie ne sait pas reproduire.

l’indépendance

Une des compétences qui fait briller les yeux des employeurs lorsqu’ils reçoivent des candidats en entrevue est l’autonomie. Il y a en effet une grande valeur dans cette compétence, à savoir qu’elle est l’instigatrice d’une confiance solide entre un employeur et son employé. Vous apprenez rapidement à faire de nouvelles choses ? Vous êtes capable de gérer votre charge de travail et restez motivé lorsque c’est le cas ? Si vous venez de répondre oui à ces deux questions, il est tout naturel que votre employeur vous voit comme une ressource essentielle à son équipe. L’autonomie apporte toujours l’économie de temps et d’énergie, ce qui se veut inestimable aux yeux de tout employeur. Ces travailleurs très autonomes, qui nécessitent peu de suivi, permettent aussi aux gestionnaires de passer moins de temps à chapeauter la productivité de leurs employés, pour investir plus de temps dans leurs activités à haut rendement. Dans le contexte actuel, les employeurs ont besoin de travailleurs qui démontrent beaucoup d’autonomie, pour s’assurer que le travail nécessaire dans leur entreprise est bien fait, sur place ou à distance.

la pensée critique et la capacité à résoudre des problèmes

La technologie a propulsé des machines qui ont su déjouer le cerveau humain dans des tâches logiques. Par exemple ; AlphaGo, l’IA qui a battu à plates coutures les champions du monde à Go (un jeu considéré comme le jeu de stratégie le plus complexe existant). Cependant, bien que la technologie ait amené l’intelligence humaine à reproduire sa propre intelligence — selon un nombre limité de paramètres, elle n’a toujours pas son pareil quant à l’intelligence humaine complète. L’humain est capable d’atteindre un nombre incalculable de buts et d’objectifs, et ce, dans une variété impressionnante de contextes et d’environnements. Les personnes créatives et intuitives sont capables d’aborder et de résoudre des problèmes complexes de manière unique et surprenante. Alors, la technologie pourra bien continuer de résoudre des problèmes de logiques très spécifiques et prédéterminés ; les humains auront toujours une longueur d’avance et une malléabilité phénoménale quant aux facteurs imprévus.

le bon sens

Comme l’a un jour cité Voltaire : le sens commun n’est pas si commun. Nombreux sont les employeurs qui doivent être d’accord avec cette affirmation ! Ce qu’une personne considère comme étant le bon sens peut être l’opposé de ce que cela signifie pour une autre personne. Généralement, les employeurs recherchent un certain niveau de bon sens, d’intelligence ou bien de compréhension générale quant au fonctionnement interne de leur entreprise. Peu importe leur travail, la plupart des employés respectent une base pour optimiser leur rendement, et minimiser les risques pour leur employeur. Par exemple, le respect des règles de sécurité relève du bon sens pour la plupart des travailleurs. Les employeurs s’attendent à ce que leurs employés soient capables de prendre des décisions logiques et éclairées, fondées sur leur bon sens et leur intuition.

la créativité

Ce serait faux de dire que la technologie ne peut pas remplacer l’humain dans certaines tâches. Comme lu plus haut, ces tâches qui nécessitent une pensée linéaire et logique sont tranquillement remplacées par des machines. L’apprentissage automatique et l’intelligence artificielle offrent de nombreuses possibilités à cet effet, en plus de dépasser l’homme en frais de vitesse et de précision. De plus, ces machines ne se fatiguent pas, ne s’ennuient pas, ne tombent pas malades, ne font pas d’erreur. Elles s’en tiennent à faire leur travail de façon robotique et séquentielle.

Néanmoins, ces moteurs d’intelligence artificielle restent incapables que de résoudre des problèmes, ou encore de prendre des décisions comme l’humain. Aucun robot ne possède la créativité, l’ingéniosité ou encore la stratégie nécessaire pour face aux problèmes courants de toute industrie confondue. Le marketing, la publicité, l’écriture et la réalisation artistique sont souvent cités parmi les domaines les moins susceptibles d’être remplacés par l’automatisation. Bien que l’intelligence artificielle puisse formuler une phrase lisible, elle est incapable de conférer un sens de la créativité, de faire preuve d’humour ou de susciter l’émotion qui rendrait sa lecture engageante.

 

La technologie s’impose de plus en plus dans notre vie professionnelle. Des tâches qui nous prenaient des heures peuvent maintenant être effectuées en quelques minutes. Il n’est pas rare d’entendre dire que la technologie tue l’emploi, ou même qu’elle remplace le travail traditionnel. La vérité, c’est qu’il existe une tonne de domaines où l’humain est et restera indispensable.

Finalement, le fait que les machines et la technologie numérique aient retiré certaines tâches de base aux employés laisse logiquement davantage de place aux compétences humaines : sachez les faire briller !

curieux de connaître les changements et les tendances du milieu de travail actuel ? inscrivez-vous à notre infolettre pour obtenir les conseils de nos experts sur la meilleure façon de vous y démarquer et de faire avancer votre carrière.

m’inscrire à l’infolettre