L’industrie de construction occupe une place très importante au Canada, employant environ 1,2 million d’hommes et de femmes, soit environ 7 % de la main-d’œuvre canadienne. Il s’agit d’une augmentation de 50 % des emplois par rapport à la décennie précédente. Alors que l’économie et la population du Canada sont en croissance, en grande partie en raison d’une forte immigration, les besoins en infrastructures et en logements s’accroissent également. En conséquence, le secteur de la construction s’apprête à connaître une forte croissance dans les années à venir. La pandémie de COVID-19 a porté atteinte au secteur de la construction, comme à l’économie en général, mais lorsque la tempête passera, on s’attend généralement à ce qu’il rebondisse rapidement.

ce qui se passe en ce moment

le secteur de la construction chutera de 7 % en 2020.

Le secteur de la construction a traversé 2020 relativement sans dommage si on le compare à de nombreuses autres industries. Le léger ralentissement est directement lié à la pandémie de COVID-19 et aux fermetures qui sont survenues au tout début de la crise. Des protocoles de sécurité stricts ont été mis en place et les chantiers et les activités ont pu reprendre dans la plupart des sites. On s’attend généralement à ce que ce ralentissement ne soit qu’une anomalie passagère et que l’industrie de la construction rebondisse mieux que jamais en 2021.

es projets de grande valeur voient le jour.

Les grands projets de construction ne manquent pas à l’horizon. Des projets de grande valeur des secteurs public et privé continuent d’émerger à un rythme soutenu, malgré les défis de la pandémie. Des travaux ambitieux comme le Centre de transport Bellechasse à Montréal, l’établissement de soins continus complexes à Calgary et le nouveau centre de transport en commun de Brampton ne sont que quelques exemples de projets de plus de 100 millions de dollars qui devraient démarrer d’ici la fin de 2020.

les investissements dans les infrastructures sont également importants.

De gros investissements dans la construction sont prévus partout au pays. Par exemple, les gouvernements du Canada et de l’Albera ont investi plus de 52,7 millions de dollars pour la réalisation de plusieurs projets dans le cadre du programme d’infrastructure Investir dans le Canada. Le Fonds d’amélioration de l’infrastructure communautaire (FAIC) a consacré 150 millions de dollars à la réparation et à l’amélioration des infrastructures communautaires à travers le pays. TC Energy a approuvé la construction d’un projet de 8 milliards de dollars pour transporter jusqu’à 830 000 barils de pétrole par jour de l’Alberta vers le Nebraska, soit environ un cinquième de tout le pétrole que le Canada transporte chaque jour vers les États-Unis.

vous cherchez du travail dans le secteur de la construction ? consultez un recruteur spécialisé dans la construction pour vous aider à trouver le bon emploi.

quelle sera la suite

prévisions pour 2021.

L’industrie de la construction au Canada devrait enregistrer un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 8,5 % d’ici 2024. Le secteur canadien de la construction atteindra ainsi une valeur considérable de 354,9 milliards de dollars américains. On s’attend généralement à ce que 2021 soit une année de forte croissance, car le secteur prend de l’ampleur et relance tous les projets qui avaient été suspendus ou retardés en raison de la pandémie en 2020. Très peu de projets ont été carrément annulés, ce qui est de bon augure pour une reprise rapide.

les investissements futurs sont déjà en cours.

Le gouvernement canadien s’est engagé à construire et à entretenir des infrastructures partout au pays. Dans le cadre du plan « Investir dans le Canada », plus de 180 milliards de dollars canadiens seront versés en vue de financer des infrastructures clés au cours de la prochaine décennie. Le plan comprend le financement de projets attendus depuis longtemps liés notamment au transport en commun, au logement abordable et au développement des collectivités rurales. L’énergie verte constitue un autre domaine d’investissement essentiel, axé sur la durabilité et la revitalisation des économies locales.

des emplois sont créés.

Le secteur de la construction prévoyant une forte croissance dans les années à venir, il faudra davantage de bottes sur le terrain pour répondre à la demande. On prévoit que 100 000 nouveaux emplois seront créés dans le secteur canadien de la construction à mesure que les secteurs des mines, du pétrole et du gaz, de l’électricité et des transports se développeront rapidement. En plus de la création de nouveaux emplois nets, les travailleurs de la construction qui prendront leur retraite devront également être remplacés. On prévoit qu’environ 320 000 départs à la retraite auront lieu au cours des prochaines années.

’impact de l’automatisation à surveiller.

L’automatisation continue d’être considérée comme une menace potentielle dans de nombreux secteurs d’emploi, y compris celui de la construction. Cela dit, le secteur de la construction demeure relativement peu vulnérable aux pertes d’emplois liées à l’automatisation par rapport à des secteurs comme la fabrication, la vente au détail et l’agriculture. Une grande partie du travail quotidien dans la construction est difficile à reproduire avec des machines, ce qui le protège des impacts de l’automatisation, dans une certaine mesure.

vous cherchez du travail dans le secteur de la construction ? consultez un recruteur spécialisé dans la construction pour vous aider à trouver le bon emploi.

about the author
man

tim spindlove

directeur principal de l’ingénierie

Tim Spindlove est directeur principal de l’ingénierie pour la région de la Colombie-Britannique chez Randstad Canada. Son équipe aide les clients et candidats en répondant à leurs besoins en recrutement, principalement dans des postes en ingénierie et en technique au sein des secteurs de la fabrication, de l’énergie et de la construction. Lorsqu’il ne dirige pas son équipe, il aime jouer avec ses deux enfants ou être au golf.