Contrairement à de nombreux autres secteurs de l’industrie, l'ingénierie devrait très probablement connaître un vrai surplus de candidats potentiels au cours de ces prochaines années. Des recherches récentes prédisent que de 2018 à 2028, il y aura une augmentation conséquente de 11 300 emplois à pourvoir en génie mécanique dans ce bassin d’emploi, et un vivier de talents de 13 200 demandeurs d'emploi potentiels pour y postuler. Pendant de cette même période, on peut également imaginer une augmentation probable de 18 900 nouveaux emplois à pourvoir dans le secteur du génie civil, ainsi que de 26 500 jeunes diplômés potentiels.

Ces statistiques démontrent clairement que les employeurs du secteur de l'ingénierie sont dans une position d'embauche idéale. Même si ce secteur d’activité ne devrait pas connaître de pénurie de main-d'œuvre dans les années à venir, les nouvelles évolutions de tendances en matière d'emploi en génie pourraient davantage compliquer le recrutement des meilleurs candidats. Ces tendances évolutives, telles que les avancées technologiques permanentes et les changements de réglementations fréquents, font qu'il est extrêmement important pour les employeurs d'embaucher non seulement du personnel qualifié, mais aussi de sélectionner le bon profil de candidat pour le poste.

Afin d’y parvenir, les employeurs du secteur de l'ingénierie doivent d'abord intégrer et comprendre quelles sont les dernières tendances en matière d'emplois en ingénierie. Voici un aperçu des principales tendances des emplois dans le secteur de l’ingénierie en 2021.

envie de savoir quels sont les postes les mieux rémunérés dans le secteur de l’ingénierie ? consultez notre article pour vous renseigner sur les emplois d'ingénieur les mieux rémunérés en 2021.

lire cet article

création de nouvelles disciplines dans l’ingénierie

Il ne fait aucun doute que les technologies en constante évolution feront progresser l'industrie de l'ingénierie pour les années à venir. Comme nous avons pu le remarquer dans le passé, cette croissance et évolution continue de la technologie entraîne le besoin de création de nouvelles spécialités dans l’ingénierie avec un fort potentiel de chevauchement avec d'autres professions. Non seulement les nouveaux ingénieurs devront être suffisamment polyvalents pour assimiler ces nouvelles technologies et les intégrer dans les processus commerciaux actuels. Également, les employeurs devront comprendre quelles sont les compétences et qualifications qui seront nécessaires à mesure que les nouvelles spécialités arriveront sur le marché.

Il est primordial que les entreprises élaborent un plan défini afin d’évaluer et de comprendre les postes d'ingénieurs actuels afin faire évoluer ces postes à mesure que les nouvelles disciplines émergent. Les employeurs devront également déterminer quelles sont les compétences, y compris les compétences transférables, qui seront indispensables pour se faire une place dans ces nouveaux rôles d'ingénieur. Cette nouvelle étape garantira que votre entreprise se prépare pour l'avenir et qu'elle recherche en permanence des candidats possédant les bonnes aptitudes pour ces nouveaux postes.

évolution des réglementations 

Comme si se remettre d'une pandémie mondiale ne suffisait pas, les employeurs doivent surtout garder à l'esprit la tendance croissante et permanente de l'évolution des réglementations. Les organismes gouvernementaux modifient constamment les réglementations liées au secteur de l'ingénierie. Chaque entreprise doit se tenir constamment au courant de ces changements et assurer la légalité dans toutes les pratiques commerciales ou risquer de lourdes amendes.

Il s'agit d'une tendance tout à fait nouvelle et prometteuse qui nécessite des ingénieurs hautement qualifiés et expérimentés. Il est essentiel de rechercher des candidats ayant de l'expérience dans l'interprétation et la mise en œuvre des réglementations gouvernementales afin de protéger les intérêts publics et commerciaux de votre entreprise.

découvrez comment l’entreprise Randstad peut accompagner votre entreprise à relever les défis de la rémunération.

lire cet article

nombre décroissant d'ingénieurs diplômés

Il existe une tendance très surprenante parmi les jeunes diplômés en ingénierie à renoncer à l'obtention de leur licence d'ingénieur. Plusieurs raisons expliquent cela. Premièrement, bon nombre d’étudiants trouvent le processus d’obtention de la licence beaucoup trop lourd, d'autant plus que chaque territoire a son propre règlement sur la délivrance de licence. Deuxièmement, certains étudiants peuvent avoir des objectifs de carrière qui ne nécessitent pas l’obtention d’une licence. Si tel est le cas, ces étudiants peuvent penser qu'il n'est pas nécessaire de faire l'effort supplémentaire pour obtenir une licence.

Bien que chaque étudiant en génie soit à même de déterminer quelle est la direction de carrière qui lui convient le mieux, nombre d’employeurs n'ont pas encore à ce jour pris en compte cette transition certaine. En effet, certains postes d'ingénieur nécessitent une licence professionnelle, tandis que d'autres pas. Le problème est que certains employeurs ne cherchent seulement que des ingénieurs avec une licence, même si elle n'est pas nécessaire pour prétendre à ce poste.

Pour élargir concrètement vos embauches, il vous faudra revoir les compétences et les qualifications requises pour chaque poste d'ingénieur et prendre le temps de déterminer à nouveau quelles compétences sont indispensables et lesquelles sont seulement souhaitées. En revoyant vos attentes en matière d'accréditation pour refléter cette nouvelle tendance chez les jeunes travailleurs, votre entreprise devrait élargir son vivier de talents et clairement améliorer ses résultats d'embauche.

demande croissante de diversité sur le lieu de travail

Depuis des décennies, les postes dans le secteur de l’ingénierie ont été principalement occupés par des hommes. De nombreux groupes ont été marginalisés. Par exemple, les femmes ainsi que les peuples autochtones et racisés, ont été considérablement sous-représentés dans tous les secteurs STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques). Au cours de ces dernières décennies, cependant, il y a eu une tendance à l’augmentation significative au niveau universitaire et en entreprise pour apporter plus de diversité aux programmes STEM et un certain niveau de succès a été atteint. Par exemple, les experts prédisent que d'ici 2030, au moins 30 % de tous les ingénieurs agréés seront des femmes.

Malheureusement, une partie des avancées réalisées dans ce domaine a peut-être été ralentie en raison de la pandémie. Le problème est que bon nombre de ces groupes marginalisés ont été les plus sévèrement touchés pendant la pandémie. Malgré ce ralentissement, la tendance mondiale pour plus de diversité sur le lieu de travail devrait concrètement améliorer cette lacune.

Les employeurs, cependant, devront faire un effort concerté pour développer des pratiques d'embauche qui correspondent aux attentes de ces candidats issus de groupes marginalisés. La bonne nouvelle est qu'avec un processus d'embauche inclusif, les employeurs élargissent considérablement leur vivier de talents potentiels. Dans un marché du travail déjà saturé qui ne fera que devenir plus compétitif dans les années à venir, un vivier de talents plus large et diversifié peut faire la différence entre trouver des candidats vraiment qualifiés ou non.

discuter avec notre expert des tendances salariales.

Planifiez une réunion avec l'un de nos consultants spécialisés pour en savoir plus sur les salaires et les tendances de l'emploi en ingénierie.

prendre un rendez-vous