comment faire part de vos faiblesses lors d’une entrevue d’embauche

C’est l’une des questions d’entrevue les plus courantes, mais aussi l’une des plus redoutées. Nous parlons de la question : « quelle est ta plus grande faiblesse ? » Certains intervieweurs, plus intransigeants, iront encore plus loin et demanderont 3 exemples de faiblesses. Bien qu’il y ait eu récemment une tendance à cesser de poser cette question (parce que personne ne l’aimait ou n’y répondait honnêtement) il s’agit toujours d’un prérequis pour de nombreux intervieweurs. Il y a de fortes chances que vous deviez y répondre à un moment donné ou à un autre au cours de votre carrière. Il s’agit donc d’une bonne idée d’y préparer une réponse.

Bien que l’identification de vos pires traits de caractère ne représentera probablement pas la partie la plus agréable de votre entrevue, il existe des façons de tirer à votre avantage les questions portant sur vos faiblesses. Vous trouverez ci-dessous nos conseils professionnels pour parler de vos plus grandes faiblesses d’une façon constructive et significative.

comment répondre à : « quelle est ta plus grande faiblesse ? »

ne niez pas que vous avez des faiblesses ou ne bloquez pas

Quand un intervieweur vous interroge sur vos faiblesses, il cherche à savoir ce que vous connaissez de vous-même. Ils veulent savoir si vous êtes capable de vous percevoir avec lucidité et d’identifier les points à améliorer. Ils ne recherchent pas la perfection (ou du moins, ils ne devraient pas !) Le fait de nier que vous avez des faiblesses à corriger indique que vous n’avez pas encore une grande connaissance de vous-même ou que vous n’êtes pas préparé à une question incroyablement courante d’entrevue. Il est donc important de réfléchir à la façon dont vous formulerez vos faiblesses bien avant de vous asseoir sur une chaise d’entrevue. Essayez d’identifier 3 faiblesses possibles, afin d’avoir des options le moment venu (vous pourrez adapter votre réponse à l’interlocuteur) et ne serez pas bloqué par un trou de mémoire.

ne soyez pas trop candide

La ligne est fine entre reconnaître qu’il faut améliorer un aspect et une pierre d’achoppement à l’embauche. Il est important d’être honnête avec soi-même, mais l’être trop peut aussi déclencher des signaux d’alarme. Pensez à la façon dont le gestionnaire responsable de l’embauche interprétera votre faiblesse. Par exemple, si vous identifiez la ponctualité comme étant votre point faible, un gestionnaire d’embauche pourrait en déduire que vous avez la mauvaise habitude de tout faire en retard. C’est un signal d’alarme important pour un employeur potentiel, et probablement pas le genre de défaut sur lequel vous voulez attirer son attention.

choisissez quelque chose que vous pouvez améliorer

La clé pour parler de vos faiblesses dans le cadre d’une entrevue est de choisir une faiblesse qui peut être améliorée avec le temps et l’effort. Par exemple, si vous avez identifié la conciliation travail-vie personnelle comme l’une de vos faiblesses, vous pouvez parler des efforts que vous faites pour profiter de votre pause-repas pour faire une promenade et sortir du bureau ou vous engager à quitter le bureau à 17 h au moins deux fois par semaine pour passer plus de temps avec vos enfants. Le fait de parler des mesures que vous prenez pour améliorer votre situation témoigne de votre croissance personnelle et de votre capacité d’adaptation.

soyez bref

Ne passez pas 5 minutes à parler de vos faiblesses. Il ne s’agit pas d’en faire un partage excessif, mais d’en prendre conscience. Voici un modèle qui a fait ses preuves : 1) Identifiez le point faible. 2) Donnez un exemple concret de l’impact que cela a eu sur votre travail. 3) Expliquez les mesures que vous prenez pour vous améliorer. Consacrez la majeure partie du temps à cette 3e étape : la longueur de votre réponse devrait se situer entre 30 secondes et 1 minute.

évitez les réponses clichées comme : « je suis perfectionniste » ou « je prends trop de responsabilités »

Croyez-nous, les gestionnaires et recruteurs ont entendu ce genre de réponses à tous les jours au cours de leur carrière. Bien qu’il soit tentant de choisir une faiblesse qui constitue en réalité une force déguisée, cela n’aura pas l’air sincère. Les recruteurs connaissent bien cette astuce. Être vulnérable et avouer un vrai défaut demandent du courage. Voilà une caractéristique que la plupart des recruteurs apprécieront. 

soyez précis et utilisez des exemples

Une fois que vous aurez identifié votre faiblesse, faites un remue-méninge pour trouver des exemples concrets qui se rattachent à cette faiblesse. Si vous considérez la « gestion du temps » comme votre point faible et que vous ne précisez pas ce que vous voulez dire, le recruteur se demandera ce que cela suppose. Le fait de donner un exemple permet de brosser un tableau et de maîtriser le récit. Par exemple, dites : « J’ai parfois de la difficulté à gérer mon temps. Je me suis retrouvé, par exemple, à accepter tous les projets qui se présentaient à moi, même si je savais que l’échéancier ne correspondait pas à mes disponibilités. J’essaie d’être plus sélectif sur les projets que j’accepte d’entreprendre, et d’être franc avec mes collègues sur le temps qu’il faudra pour les réaliser. » 

ne vous stressez pas trop

Être vulnérable est inconfortable. C’est l’une des raisons pour lesquelles parler des faiblesses est l’une des questions d’entrevue les plus redoutées. Cependant, vous y pensez beaucoup plus que votre interlocuteur ! Nous avons tendance à être nos pires critiques et à creuser plus profondément dans nos fautes qu’aucun étranger ne le fera jamais. Soyez conscient de votre personnalité et indiquez comment vous améliorerez vos points faibles ; tout ira bien, nous vous le promettons !

vous avez du mal à identifier vos faiblesses ?

Voici quelques points faibles courants qui vous permettront de vous évaluer. N’oubliez pas de faire un petit examen de conscience et de voir comment vous pouvez les appliquer à votre carrière ! Il est important que vous trouviez des exemples précis et des façons de vous améliorer. Si vous ne parvenez pas à trouver un exemple ou à déterminer ce que vous feriez pour vous améliorer, ce n’est probablement pas la bonne faiblesse à évoquer dans une entrevue !

gestion du tempsorganisation délégation
timidité exprimer vos opinionsaptitudes à l’écoute
prendre la parole en publiccompétences en rédaction spontanéité
patiencenormes trop exigeantesêtre trop brusque
collaborationtravail en équipetravailler sous pression
souci du détailréaction aux commentairessortir de votre zone de confort
conciliation travail-vie personnellese déconnecter de la technologiedifficulté à dire non

vous voulez d’autres conseils qui vous aideront à réussir votre prochaine entrevue d’embauche ? nous avons des tonnes de conseils utiles à vous partager.

consulter d’autres conseils d’entrevue