ces gestes qui ruinent vos chances d’obtenir une deuxième entrevue

Personne n’a prétendu qu’une entrevue est une expérience facile! Les entrevues d'emploi parviennent à énerver même le meilleur des candidats. En fait, une étude récente révélait qu’une proportion étonnante de 92 % des adultes sont envahis par l’anxiété avant une entrevue d'emploi. Vous n’êtes donc, à tout le moins, pas le seul à détester cette expérience. Cependant, cela ne change rien au fait que vous devrez probablement participer à quelques-unes de ces entrevues au cours de votre carrière. Voici quelques facteurs pouvant faire déraper votre entrevue d'emploi et saboter vos chances d’être convoqué de nouveau.

choses à ne pas faire en entrevue

vous semblez désintéressé

Il n’est un secret pour personne que les chaises de bureau n’offrent pas un summum de confort, mais cela n’excuse en rien votre position affalée et votre langage corporel négligé. Asseyez-vous bien droit et voyez à ce que votre langage corporel laisse transpirer votre intérêt, en particulier lorsque votre intervieweur prend la parole. Les gens ont naturellement tendance à s’approcher si on suscite leur intérêt. Par conséquent, exploitez ce comportement à votre avantage. De plus, évitez de garder les mains sur vos cuisses et de vous asseoir comme si on vous avait soudé sur votre siège. Vous donneriez ainsi l’impression d’être un être austère et difficile d’approche. Vos mains parlent (elles expriment votre passion!). N’hésitez pas à démontrer un peu votre personnalité. Cela vous aidera! Efforcez-vous de trouver l’équilibre entre une attitude professionnelle et celle d’un être facile d’approche.  

vous êtes distrait

L’écoute représente la base d’une bonne entrevue. Vous pourriez croire, en tant qu’interviewé, que c’est vous qui prendrez la parole le plus souvent, mais vous seriez étonné de connaître le nombre de signes auxquels vous vous devez d’être attentif. On ne parle absolument pas ici de signes verbaux. Observez le langage corporel de votre intervieweur. A-t-il hoché de la tête alors que vous parliez? Vous devriez peut-être élaborer un peu sur ce point. A-t-il grimacé en entendant une de vos réponses? Dans un tel cas, des clarifications s’imposent peut-être. Impliquez-vous activement dans l’entrevue et utilisez le format ‘échanges et concessions’ à votre avantage et il vous amènera bien loin. Une entrevue d'emploi devrait ressembler à une conversation plutôt qu’à un exercice où vous seul parlez à votre intervieweur.

vous mentez

Les recruteurs professionnels et les gestionnaires de l’embauche deviennent rapidement d’excellents détecteurs de « foutaise ». Il est probable que vous mentiez comme un arracheur de dents au moment de décrire vos compétences ou votre expérience de travail, mais ils s’en rendront compte. Plusieurs employeurs refuseront catégoriquement d’aller plus loin s’ils détectent un mensonge de votre part, aussi insignifiant soit-il. Ne mentez jamais. Ce risque ne vaut pas la perte de crédibilité dont vous feriez l’objet. Même si vous n’avez que peu d’expérience, il y a des façons de la décrire sans rien inventer et sans exagérer vos compétences.

vous aimez vous plaindre

Nous l’avons compris. Vous quittez votre employeur actuel, parce que vous êtes malheureux. Vous détestez cet adepte de la microgestion qu’est votre patron. Vos collègues sont des fainéants qui n’hésitent aucunement à vous refiler leurs tâches. Par-dessus tout, il y a ce gars de la comptabilité qui réchauffe son poisson au micro-ondes sans relâche, jour après jour. Vous vivez une situation d’enfer et nous ressentons vraiment de la compassion à votre égard. Malgré tout, ce n’est pas une raison pour dénigrer votre emploi actuel. Personne n’aime écouter ceux qui se plaignent en prétendant qu’ils sont toujours les plus persécutés. Retenez-vous et concentrez-vous sur les points positifs, même si vous devez regarder au travers d’un microscope pour les trouver. Une attitude positive et optimiste vous fera paraître bien mieux lors d’une entrevue.

vous posez des questions simplistes

Nous vous l’avons déjà dit, ne posez pas de questions dont une simple recherche sur Google vous permettrait de trouver la réponse. Faites vos devoirs avant de vous présenter à une entrevue d'emploi. Vous devriez être en mesure de répondre aux questions faciles concernant, par exemple, les activités de l’entreprise, le nom du PDG (eh oui, on vous le demandera dans certains cas), le secteur dans lequel l’entreprise évolue, ainsi que l’emploi que vous avez postulé. Relisez toujours la description d’emploi immédiatement avant l’entrevue et passez au moins 10 minutes à vous renseigner sur l’entreprise dans le cadre de votre préparation à l’entrevue.

vous n’êtes pas vêtu de manière convenable

Les critères qui définissent un accoutrement professionnel approprié ont évolué considérablement au cours des dernières années. Ces jours-ci, plusieurs entreprises évitent le code vestimentaire décontracté traditionnel et permettent aux employés de se vêtir à leur guise sur le lieu de travail. Cependant, ces règles ne s’appliquent pas aux entrevues. On s’attend à ce que vous vous présentiez sous votre meilleur jour et que vous portiez des vêtements d’allure professionnelle. Par conséquent, enfilez ce complet avec cravate, votre jupe étroite ou un pantalon élégant. À moins que votre intervieweur ne vous avise expressément qu’une allure décontractée est de mise, il est préférable de présumer qu’on s’attend à ce que vous respectiez un code vestimentaire professionnel. Évitez les jeans, les vêtements trop révélateurs et tout ce qui présente un aspect négligé ou mal entretenu.

vous agissez de manière froide ou grossière

Un sourire contribue grandement à laisser une impression positive. Que cela vous plaise ou non, votre intervieweur vous évalue en fonction de votre langage corporel et votre ton. Par conséquent, donnez légèrement l’impression d’un être chaleureux par votre voix et vos manières. Vous aurez ainsi l’air plus aimable et agréable (un individu avec lequel on aimerait travailler!). Et il va sans dire, n’agissez pas de manière brusque ou grossière. Évitez d’interrompre votre intervieweur. N’entrez pas dans sa bulle. Suivez le ton et l’orientation qu’il donne à l’entrevue. Remerciez-le toujours du temps qu’il vous a consacré une fois l’entrevue terminée.

vous arrivez en retard

Le retard d’un candidat est un aspect qui choque de nombreux employeurs. Par conséquent, ne ménagez aucun effort pour arriver à l’heure à l’entrevue. Vérifiez votre itinéraire d’avance, en particulier si vous connaissez peu le secteur. Tenez surtout compte des délais attribuables à la circulation, aux travaux de construction ou aux risques de pannes du transport en commun. Laissez-vous toujours une marge de manœuvre au cas où. Il est préférable d’arriver 30 minutes d’avance et de tuer le temps dans le café du coin que d’arriver quelques minutes en retard. Les intervieweurs voient souvent un retard comme un manque de respect de leur temps et comme un je-m’en-foutisme de votre part. Après tout, si vous convoitiez vraiment ce poste, vous auriez évidemment déployé tous les efforts possibles pour arriver à l’heure prévue.

vous semblez désespéré

Peu importe à quel point vous avez cruellement besoin de décrocher cet emploi, n’en dites rien. Votre compte-chèques affiche un solde pratiquement nul. Vos trois enfants ont besoin de nouveaux souliers. Votre mère est malade et vous devez régler les factures de l’hôpital. Peu importe! Vous ne laisserez jamais une bonne impression en racontant une histoire à faire pleurer et en suppliant qu’on vous donne l’emploi. Vous possédez des compétences et des qualités admirables qui font de vous un candidat formidable. Vous n’avez pas à vous abaisser et à recourir à la pitié pour qu’on vous embauche. Expliquez toujours les raisons pour lesquelles on devrait vous embaucher parce que vous le méritez plutôt que de vous concentrer sur vos difficultés financières, peu importe à quel point votre situation est précaire.

vous n’avez effectué aucun suivi

Si vous avez réussi de main de maître toutes les autres étapes de l’entrevue, ne sabotez pas vos chances en omettant d’effectuer un suivi. Il n’est pas nécessaire que ce petit mot que vous enverrez suite à l’entrevue ressemble à un roman. Une note à la fois brève et agréable vous aidera à gagner des points. Une simple petite phrase ou deux pour remercier votre intervieweur convient à merveille. En guise de boni, évoquez un moment mémorable de votre entrevue pour rappeler que vous feriez un éventuel collègue plus qu’agréable. Que vous optiez pour un courriel ou pour une note personnelle manuscrite, c’est à vous de décider. Les deux sont parfaitement acceptables.

 

Les entrevues sont angoissantes et peuvent également se révéler déroutantes, même si vous vous y êtes préparé de façon minutieuse. Cependant, si vous prenez conscience de vos mauvaises habitudes au préalable, vous pourrez vous efforcer de les contrer. La clé réside dans la préparation, puisqu’elle vous permettra d’être à l’aise et vous empêchera de bafouiller au moment de répondre aux questions les plus banales. Vous aimeriez qu’on vous aide davantage à vous préparer aux entrevues? Voici d’autres ressources que nous vous invitons à consulter :

Bonne chance!