payez-vous suffisamment vos employés ?

votre programme de rémunération est-il compétitif ?

Les milieux de travail ont fait face à des changements radicaux, engendrés par l’apparition de la COVID-19. Plus que jamais, les entreprises gagnent à retenir leur personnel qualifié, possédant à la fois expérience et compétences. Ici, une rémunération compétitive demeure un critère majeur pour la rétention de ce type d’employés, dont votre entreprise a besoin pour faire face à ce contexte de crise. Si le succès de votre entreprise dans le futur vous tient à cœur, ce n’est pas le temps d’économiser sur les salaires de vos employés.

l'impact de la PCU sur les salaires

Malgré le ralentissement économique qu’a suscité la COVID-19, les salaires sont en hausse dans de nombreuses industries. Si les prévisions semblaient évoquer qu’une baisse de salaire allait résulter de la crise, c’est le contraire qui s’observe - notamment en ce qui a trait aux salaires au bas de l’échelle, ainsi qu’au salaire minimum. Cela est en grande partie dû à la réaction proactive du Gouvernement fédéral ; et encore plus précisément à l'introduction de la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

La PCU a permis aux Canadiens se retrouvant sans emploi un paiement de 2 000 $ par mois, d'avril à octobre 2020 - ce qui équivaut à un emploi de 40 heures par semaine à un taux horaire de 12,50 $. Dans de nombreuses provinces canadiennes, ce montant se voit presque égal, voire supérieur au salaire minimum (comme à Terre-Neuve, au Manitoba, en Saskatchewan et au Nouveau-Brunswick). Les travailleurs les moins rémunérés ont vu dans la PCU l’opportunité de rester chez eux pour prioriser leur santé et leur sécurité, plutôt que de risquer leur santé à faible salaire (ayant fait l’objet d’une très faible prime). Afin d’attirer les travailleurs, les employeurs de plusieurs secteurs tels que la fabrication, l'entreposage et le commerce de produits essentiels ont augmenté les salaires au-delà de leurs minimums habituels.

Bien que la PCU soit actuellement intégrée à l'assurance-emploi, prévoir un retour à la réalité pré-COVID-19 est utopique. Pendant la phase de reprise suivant la première vague, la création d'emplois a été importante et la concurrence pour les talents a été saine. À l’aube d’une deuxième vague, déjà entamée dans de nombreuses régions du Canada, une seconde phase de soutien gouvernemental demeure plausible.

payez-vous suffisamment vos employés pour compétitionner avec la PCU ? planifiez une rencontre pour avoir accès rapidement et exclusivement à notre guide salarial 2021.

planifiez votre rencontre maintenant

les signes que vos employés sont sous-payés

  • le taux de roulement du personnel est particulièrement élevé

Un des indices qui met en évidence une rémunération insuffisante est le départ des employés, dès que lui est offert un emploi plus payant. Même si les avantages non monétaires compensent à certains égards un faible salaire, le salaire de base demeure néanmoins leur considération principale. Si leur salaire est inférieur aux taux du marché, soyez certain qu’ils iront chercher des opportunités d’être payés équitablement. Votre entreprise observe-t-elle un taux de roulement problématique ? Prenez le temps d’évaluer les salaires de vos employés. Surtout, assurez-vous qu'ils correspondent à ce qui est généralement proposé au sein de votre marché.

  • vos employés semblent tout sauf engagés dans leur travail

Les employés savent reconnaître la reconnaissance de leur employeur envers leur travail. En fait, le salaire est un facteur clé de cette reconnaissance pour les employés. Un faible salaire peut rapidement leur indiquer que leur travail se voit peu apprécié. Et les employés qui ressentent peu de reconnaissance sont souvent ceux qui sont les moins engagés envers leur travail. Par conséquent, la passion pour son métier s’éteint, et l’employé n’exploite pas son plein potentiel.  

Lorsque les employés prônent la loi du moindre effort, c’est le rendement de votre entreprise au complet qui se voit menacée. Et attention, car cette attitude peut être contagieuse pour le reste de votre équipe. En effet, cette atmosphère créée par les employés malheureux et sous-estimés peut avoir des répercussions sur le reste de votre équipe. 

  • il y a longtemps qu’une révision des salaires a été faite

À quelle fréquence évaluez-vous le salaire de vos employés ? Est-ce important pour vous que celui-ci soit compétitif pour l’ensemble de votre équipe ? Certains domaines où la demande grimpe constamment et où l’inflation est plus rapide font l’objet d'une augmentation régulière des salaires. Toutefois, nombreux sont les entrepreneurs qui n’offrent qu’une mince augmentation annuelle, basée uniquement sur l’inflation. Si c’est votre cas, vous constaterez peut-être que certains de vos employés au bas de l’échelle sont sous-payés. En effet, un salaire qui autrefois était juste (voire généreux) peut ne plus être compétitif du tout en vue du marché actuel. Si vous n'avez pas fait d'audit des salaires depuis plus d’un an, vous resterez probablement surpris des changements dont ce marché fait l’objet. Avez-vous des doutes sur les taux salarial en vigueur dans votre région ? Téléchargez dès maintenant notre Guide des salaires 2021. Vous y trouverez les données salariales relatives à votre secteur d’activité, divisées en une vaste liste de postes et de lieux de travail.

  • recruter s’avère de plus en plus difficile

Offrir un salaire plus bas que la norme dirige vos efforts de recrutement sur la voie de l'échec. Les chercheurs d'emploi sont plus conscients que jamais de leur valeur sur le marché du travail. Aujourd’hui, ils ont accès à de nombreux outils en ligne gratuits pour évaluer la valeur de leurs compétences et de leurs expertises spécifiques. Si le salaire que vous offrez est inférieur à la fourchette appropriée, ils iront nécessairement voir ailleurs. La vérité, c’est que vous parviendrez sûrement à embaucher des candidats en offrant un faible salaire. Toutefois, les candidats que vous accueillez dans de telles circonstances sont souvent moins expérimentés ou moins qualifiés que ceux que votre concurrence a engagé, à meilleur salaire. Le problème est le suivant : dès que vos candidats peu payés auront acquis de l'expérience, il y a fort à parier qu’ils iront travailler pour un employeur (et qui souvent s’avère votre concurrent) qui le rémunère mieux. Le roulement de personnel engendre des coûts de toute part, ce qui nuit au bénéfice de votre entreprise et ses profits. De plus, ce n’est pas un facteur favorisant pour votre réputation en tant qu’employeur.

vous souhaitez connaître les tendances détaillées des salaires en 2021 et savoir comment rémunérer vos employés ? prenez rendez-vous avec notre équipe pour obtenir un accès exclusif et rapide à notre guide salarial 2021.

prendre rdv maintenant