négocier son offre d'emploi : la marche à suivre

Après les envois de CV, quelques échanges de courriels, quelques entrevues, vous vous rapprochez de la fin de votre aventure de recherche d’emploi. Vous n’êtes plus que quelques candidats dans la course. Peut-être même qu'il ne reste que vous! Votre enthousiasme est tout à fait justifié. Vous avez presque décroché cet emploi. Vous vous imaginez déjà votre premier jour de travail. Vous avez tout de même encore une étape très importante à franchir : l’offre d’emploi.

Comment devriez-vous plaider votre cause et obtenir ce que vous voulez sans paraître ne chercher que l’appât du gain et un gros salaire? Obtenir le poste convoité tout en ayant une rémunération juste peut sembler un exploit d’équilibriste. Essayez les stratégies de négociation suivantes pour y parvenir avec brio!

négocier une offre d'emploi

1. dites vos attentes salariales clairement 

Plusieurs croient à tort qu’il ne faut pas aborder le sujet du salaire avant la deuxième entrevue. Pourquoi est-ce que ce n'est pas une bonne stratégie? Simplement parce que si l’écart est trop grand entre vos attentes et ce que l’employeur est prêt à offrir, vous perdez tous les deux temps et énergie à créer une relation vouée à l’échec.

Votre salaire est un élément clé pour déterminer si cet emploi est le bon pour vous. Cette question devrait donc être abordée dès le départ. S’il n’est pas question de salaire au cours de la première entrevue, faites-vous un devoir de soulever ce point quand votre interlocuteur vous demande si vous avez des questions. Pour ne pas être trop brusque, demandez une plage salariale. De cette façon, vous et votre possible employeur aurez une marge de négociation pour la suite du processus. Si la plage salariale proposée est inférieure à vos attentes, dites clairement quelle plage vous conviendrait. C’est surprenant à quel point la marge de manœuvre est grande pour une personne qui convient parfaitement à un poste!

2. engagez la discussion

Si la première offre d’emploi reçue ne vous convient pas, ne vous découragez pas. Plutôt que de perdre votre temps à vous demander qu’est-ce qui n’a pas fonctionné dans votre négociation, proposez une contre-offre. N’oubliez pas que les négociations salariales sont une discussion! Si vous sentez que le salaire proposé ne rend pas justice à vos compétences et à votre expérience, vous pouvez très bien répondre par une contre-offre polie. Vous n’avez qu’à expliquer les modifications souhaitées et à les justifier. Tout comme vous, les employeurs veulent faire une bonne affaire. Une offre reçue n’est pas finale tant que vous ne l’avez pas signée. Allez-y. Demandez des modifications si vous trouvez que l’offre n’est pas équitable. Tout bon employeur devrait accepter de vous écouter!

3. conservez une attitude professionnelle

Pour l’employeur, votre manière d’agir lors de négociations salariales est un bon indice de la manière dont vous agirez lors de situations stressantes au travail. Si vous avez une attitude grossière, méprisante ou trop têtue avant même votre embauche, comment l’employeur pourrait-il penser qu’il en sera autrement par la suite? Personne ne veut travailler avec des collègues grognons et qui ne veulent pas coopérer. Vous devez donc toujours vous présenter sous votre meilleur jour, même lorsque vous proposez une contre-offre. Évitez les phrases comme « Une autre entreprise m’a offert X. » ou « Vous payez vraiment moins bien que tout le monde! ». Même lorsque c’est le cas, il est possible de le dire avec beaucoup plus de professionnalisme.

4. tenez compte de la valeur des autres points forts

Le salaire est, évidemment, un élément clé de la rémunération. Il faut cependant se rappeler qu’il n’est pas le seul élément de la rémunération dont il faut tenir compte. Vous devriez mettre dans l’équation d’autres éléments de l’offre d’emploi, dont :

  • les avantages relatifs à l’assurance maladie ou aux soins dentaires
  • un horaire de travail flexible
  • la possibilité de travailler de la maison
  • les vacances payées
  • divers avantages, comme des rabais de groupe
  • la stabilité d’emploi
  • le plaisir que vous aurez à travailler

Tout cela a une valeur qui est parfois difficile à traduire en dollars. Il peut être bon d’accepter une offre d’emploi à la limite inférieure de votre plage salariale si cette offre comprend des avantages qui vous tiennent à coeur.

5. ayez les faits à portée de main

Si vous demandez une rémunération plus élevée, vous devez pouvoir vous expliquer. Trouvez les salaires moyens dans votre profession et préparez-vous à préciser en quoi vous, personnellement, êtes un atout pour l’entreprise. Avez-vous une certification recherchée dans votre domaine ou des compétences qui vous aideront à être plus efficace? Si vous avez des faits pour soutenir vos affirmations, il sera plus difficile pour le gestionnaire d’embauche de refuser la hausse de salaire que vous demandez.

êtes-vous actuellement à la recherche d'un emploi ? parcourez nos toutes dernières offres !

voir toutes les offres