Le 9 août est la journée internationale des peuples autochtones, et le 30 septembre marquera la toute première Journée nationale de la vérité et la réconciliation. Si vous voulez agir comme personne alliée des peuples autochtones, mais vous ne savez pas par où commencer votre parcours d'apprentissage, la reconnaissance du territoire est un premier pas simple et significatif pour démontrer votre compréhension du colonialisme et des politiques coloniales du Canada (qui continuent à faire partie de notre réalité et ne sont pas quelque chose du passé), ainsi que pour reconnaître le besoin de changement. Alors que la reconnaissance du territoire devient une pratique courante pour un nombre croissant d'organisations, elle risque de devenir un geste symbolique plutôt qu'une pratique significative. C'est pour cette raison que le groupe des personnes alliées des peuples autochtones de Randstad Canada a demandé à Bianca Launière, membre de la nation innue de Mashteuitash, qui termine un diplôme d'études supérieures spécialisées en récits et médias autochtones et travaille sur des projets éducatifs de décolonisation et de sécurisation culturelle, de nous expliquer le pourquoi et le comment de la reconnaissance du territoire.

flower
flower

pourquoi reconnaître le territoire ?

Alors que la plupart des pays occidentaux ont tendance à associer la terre avec les ressources naturelles sur lesquelles capitaliser et avec l’abondance, les peuples autochtones voient la "Terre mère" comme un être vivant qui les relie à leurs identité, traditions, langue, mode de vie et famille. Puisque cette relation sacrée leur a été refusée pendant des siècles, reconnaître que vous vivez et travaillez sur les territoires ancestraux et traditionnels des peuples autochtones est un signe de respect et une reconnaissance de votre volonté de réparer les erreurs du passé.

créer des espaces sûrs et établir des relations

Lorsque vous préparez votre reconnaissance territoriale, vous faites une recherche rapide mais significative sur notre histoire collective, vous découvrez des communautés, des langues, des cultures. Le fait que vous avez fait cette préparation envoie un message d'équité et crée un espace sûr pour les membres des communautés autochtones. « Si vous reconnaissez le territoire sur lequel vous vous trouvez avant une entrevue avec une personne autochtone, dit Bianca, vous communiquez la sécurité, la reconnaissance et le respect ».  

la complexité et la longueur ne sont pas synonymes de l’impact

La reconnaissance territoriale n'a pas besoin d'être longue pour avoir un grand impact. Vous pouvez prendre un moment pour reconnaître le territoire sur lequel vous vous trouvez au début d'une présentation, d'une réunion ou d'une séance de formation, mais vous pouvez tout simplement l’inclure dans votre signature électronique ou votre biographie LinkedIn.

le comment de la reconnaissance du territoire 

découvrez le territoire sur lequel vous vous trouvez

Native-Land.ca et Whose.land proposent une carte interactive des terres ancestrales. Cherchez votre ville ou la municipalité pour obtenir plus d'informations.   

préparez la reconnaissance

Voici quelques idées sur la façon dont vous pouvez reconnaître la terre ancestrale sur laquelle vous vivez et travaillez. N'oubliez pas qu'il ne s'agit pas d'un script ! Si vous ne faites que copier et lire un texte, votre geste risquera de devenir une simple formalité. 

  • J’aimerais tout d’abord reconnaître que je suis sur le territoire traditionnel, ancestral et non cédé de _________
  • J’aimerais tout d’abord reconnaître que je suis sur le territoire ancestral du Traité _________, en territoire __________.
  • J’aimerais d’abord prendre le temps de reconnaître que je suis sur le territoire du Traité _______, terres ancestrales des peuples ____ et que d’autres participants à {cet appel/cette réunion} travaillent et vivent sur les terres ancestrales de nombreux autres peuples autochtones.

engagez-vous

En personnalisant le message, engagez-vous à poursuivre sur le chemin de la réconciliation.

  • {Nous reconnaissons/Je reconnais/Nom de la compagnie reconnaît} les iniquités systémiques présentes découlant de la colonisation et {nous engageons/m’engage/s’engage} à travailler avec vous vers la réconciliation.
  • En tant qu’entreprise, nous reconnaissons les iniquités systémiques qui sont un résultat direct de fautes du passé et nous nous engageons à respecter et à travailler pour aider à une réconciliation et à réparer les injustices.
  • {Nous nous engageons/Je m’engage/nom de la compagnie s’engage} à faire entendre les voix autochtones, à respecter les terres ancestrales et à travailler avec les communautés vers la réconciliation.

à évitez

La reconnaissance des terres n'est pas un geste symbolique. Évitez de donner un caractère sensationnel à votre message ou de faire des promesses vides pour augmenter l'impact de votre message. Les terres ancestrales que vous reconnaissez sont sacrées pour les peuples autochtones et doivent être traitées avec respect. Assurez-vous de bien prononcer les noms des territoires et des communautés. N’essayez pas d’improviser ou de deviner. Soyez patients et prenez le temps de vous exercer à prononcer les noms traditionnels.

vous êtes intéressé·e à en apprendre davantage sur la diversité et l’inclusion en milieu de travail ?

Consultez d’autres articles sur la création d’une politique en matière de D&I.

consultez les articles
auteure
Tatiana
Tatiana

tatiana romanova

consultante stratégique en diversité, au nom du groupe-ressource d’alliés des peuples autochtones

Au cours des sept dernières années, Tatiana s'est activement engagée dans la diversité et l’inclusion : elle s’est bénévolement impliquée en tant que mentor, formatrice et consultante auprès d'organisations, d'universités et d'ONG telles que l'EUMC (Entraide universitaire mondiale du Canada) et le VSO (Voluntary Service Overseas) pour promouvoir l’accessibilité à l’emploi de diverses communautés. Tatiana a vécu, étudié et/ou travaillé dans 5 pays, parle couramment 3 langues et est une apprenante à vie.