Le secteur manufacturier a été sévèrement touché par la pandémie. De février 2020 à avril 2020, ce secteur industriel a subi une chute des emplois de 17 %, ce qui est légèrement supérieur à la moyenne nationale. Grâce à la prise de précautions anticipées pour assurer la prospérité du marché après la pandémie, la plupart des experts prédisent que la production manufacturière canadienne retrouvera des niveaux prépandémiques en fin 2022.

Malgré cette reprise de la croissance, attirer et entretenir des employés qualifiés requiert des efforts pour la plupart des entreprises. L’évolution des tendances des emplois en manufacture influence les critères de recrutement des employeurs, ce qui rend l’embauche encore plus ardue. Selon une étude récente, 77 % des entreprises interrogées estiment qu’elles auront des difficultés à recruter les employés qualifiés dont elles ont besoin.

Le secteur manufacturier est classé comme l’un des plus précaires au Canada, ce qui renforce le défi des entreprises. Ceci tend à repousser de nombreux potentiels employés qualifiés tournés vers des métiers mieux rémunérés, ce qui accroît la difficulté du recrutement. Pour surmonter ces obstacles et rester compétitifs, les employeurs du secteur manufacturier doivent en comprendre les enjeux et connaître les tendances actuelles des emplois en industrie. Grâce à cela, ils pourront mettre en place une procédure de recrutement efficace. 

De récentes études montrent que 43 % des gestionnaires d’embauche du secteur manufacturier s’attendent à accueillir de nouveaux emplois en 2022. Si ces employeurs souhaitent améliorer leurs résultats d’embauche et attirer les employés qualifiés dont ils ont besoin pour croître dans un marché prépandémique, ils doivent appréhender correctement l’évolution des tendances du marché du travail en industrie.

appuyez-vous sur notre guide de salaire détaillé pour créer le programme de rémunération idéal pour vos employés actuels et futurs.

découvrir le guide

une pénurie de main-d'œuvre

Selon les prédictions sur le marché du travail en général, le secteur manufacturier pourrait pourvoir 4,8 millions d’emplois d’ici 2028, pour seulement 2,4 millions de travailleurs disponibles au recrutement. Cela signifie que l’industrie manufacturière subirait une pénurie de main-d'œuvre de plus de 2 millions d’employés qualifiés. Si plusieurs raisons pouvant expliquer le déficit d’employés qualifiés sont fallacieuses, les départs en retraite semblent être l’une des principales causes.

Si la main-d'œuvre vieillissante affecte de nombreuses industries, le secteur manufacturier fait partie des plus touchés. L’âge moyen des travailleurs en manufacture est plus haut que celui du travailleur canadien moyen. En fait, 22 % de ces travailleurs sont âgés de 55 ans ou plus. Cette statistique indique que plus d’un cinquième des employés manufacturiers du pays est proche de la retraite.

Les employeurs doivent trouver des solutions pour surmonter cette importante vague de retraites à venir. Par exemple, les employés peuvent envisager d’investir dans le renouvellement des compétences de leurs travailleurs âgés afin de leur proposer de rester actifs à des postes moins éprouvants. De plus, les entreprises peuvent développer d’importants programmes de tutorat pour donner à leurs travailleurs âgés l’opportunité de partager, avant leur retraite, leurs compétences et leur expérience avec une génération d’employés plus jeunes.

un vivier de talents plus large

Il devient de plus en plus nécessaire pour les entreprises de bâtir un important vivier de talents pour continuer d’améliorer leurs résultats d’embauche. Avec une pénurie de compétences anticipée de plus de deux millions d’employés, les entreprises doivent faire preuve de créativité pour affiner leurs stratégies de recrutement.

D’abord, les employeurs doivent diversifier leurs méthodes de recrutement. Traditionnellement, l’industrie est considérée comme un milieu masculin. Dans les faits, les femmes représentent seulement un tiers de la main-d'œuvre manufacturière. En oubliant les femmes, ou n’importe quel autre groupe social sous-représenté comme les migrants, les stratégies de recrutement des entreprises ratent une superbe opportunité d’attirer des employés qualifiés. 

De plus, étant donné la difficulté croissante qu’ils ont pour attirer des employés qualifiés, les employeurs doivent de plus en plus se concentrer sur le recrutement de candidats polyvalents capables d’assimiler de nouvelles compétences en cas de besoin.

découvrez comment randstad a aidé un producteur alimentaire à attirer des candidats qualifiés en proposant des salaires compétitifs et en multipliant leurs perspectives d’évolution.

lire l’étude de cas

une évolution des technologies numériques et automatiques

Cela ne fait aucun doute : la technologie numérique a bouleversé le travail en manufacture. Des études suggèrent que près de 1,7 million d’emplois manufacturiers ont déjà disparu à cause de l’automatisation des tâches, un chiffre qui pourrait augmenter jusqu’à 20 millions d’emplois perdus en plus d’ici 2030. En réalité, la robotique et les autres formes d’automatisation sont bien plus aptes à réaliser efficacement et rapidement des tâches manuelles que les êtres humains. 

Malheureusement, l’automatisation ne va pas réduire la demande de recrutement à laquelle les employeurs sont confrontés ni jouer un rôle pour combler le déficit de talents. Par contre, à mesure que les machines automatiques se multiplient dans l’industrie manufacturière, la demande d’employés qualifiés capables de maîtriser ces technologies numériques croît en parallèle de leur développement. 

Les entreprises devraient désormais se concentrer sur le recrutement de candidats à l’aise avec les technologies numériques. En même temps, elles devraient investir à la fois dans l’amélioration et la diversification des compétences de leurs employés actuels afin de les adapter au mieux aux évolutions à venir dans les prochaines années. 

une procédure de recrutement accélérée

De nos jours, les employeurs issus de nombreux secteurs, dont le secteur manufacturier, considèrent qu’il est nécessaire d’accélérer leur procédure d’embauche sous peine de perdre le candidat idéal. Pour les employeurs, il est crucial de moderniser le processus de recrutement en supprimant des étapes trop lourdes qui ralentissent le cycle d’embauche. Pour ce faire, ils peuvent alléger la procédure de candidature, utiliser des technologies pour filtrer les candidatures, et déterminer la différence entre les compétences et qualifications bonifiées et celles absolument nécessaires. Accélérer la procédure de recrutement peut permettre aux entreprises de recruter des candidats de qualité avant qu’ils ne se présentent chez un concurrent.

une opinion négative de l’industrie

Il y a quelque temps, l’industrie manufacturière a été confrontée à un souci d’image. Beaucoup de candidats considèrent qu’il s’agit seulement d’emplois difficiles et sous-payés. Cette vision négative ne fait qu'entraver les efforts des entreprises manufacturières dans leur recrutement.

Heureusement, les leaders du secteur manufacturier commencent à prendre en main le problème de cette réputation néfaste. Par exemple, la National Association of Manufacturers (NAM) et la Manufacturing Institute (MI) ont coordonné leurs efforts pour créer une expérience mobile ludique afin de donner envie à de jeunes travailleurs de se lancer dans le secteur manufacturier.

De plus, les employeurs attisent de nouveaux employés en proposant des salaires compétitifs et des bénéfices pertinents, dont :

  • plus de congés payés (40 %)
  • de meilleurs noms de postes (37 %)
  • des bonus d’inscription (35 %)

Vous souhaitez apprendre comment s’appuyer sur les nouvelles tendances d’emplois manufacturiers pour obtenir de meilleurs résultats d’embauche? 

téléchargez le guide