Lorsque j'ai commencé à travailler chez Randstad il y a dix ans, je n'aurais jamais pu imaginer tous les changements qui allaient transformer à jamais le monde du travail. Mais je savais que j'étais dans la bonne organisation, celle qui me permettrait d’améliorer les choses, même un tout petit peu. Notre programme pour les femmes a commencé très modestement, avec un petit panel de femmes chefs d'entreprise dans un hôtel du centre-ville de Toronto. Mais il  a déclenché quelque chose de beaucoup plus grand pour notre organisation, et chez moi également : un engagement inébranlable pour l'avancement des femmes au travail. 

Qu'il s'agisse du mouvement #MeToo, de Greta Thunberg et de son plaidoyer passionné pour la planète, de Kamala Harris, première femme de couleur à devenir vice-présidente des États-Unis, ou encore des athlètes Simone Biles et Naomi Osaka, qui ont osé privilégier le bien-être mental plutôt qu'à leurs performances sportives, les femmes ont fait entendre leur voix plus fort que jamais, avec un volume de plus en plus important au cours des dernières années.

Certains croient que nous avons atteint l'égalité des sexes au Canada et que les programmes qui soutiennent cette cause ne sont plus pertinents. Eh bien, je les mets au défi de considérer ceci:

  • Les travailleuses au Canada ont gagné en moyenne 76,8 cents pour chaque dollar gagné par les hommes en 2019. Les femmes racialisées travaillant à temps plein toute l'année gagnent 67 cents pour chaque dollar gagné par les hommes non racialisés.
  • Bien que 82 % des femmes âgées de 25 à 54 ans participent désormais à la main-d'œuvre canadienne, elles sont toujours sous-représentées dans les rôles de direction. Les femmes n'occupent que 25 % des postes de vice-présidents et 15 % des postes de PDG. Seulement 8,5 % des postes les mieux rémunérés dans les 100 premières sociétés cotées en bourse au Canada sont occupés par des femmes.
  • Au Canada, les filles et les garçons âgés de 15 ans ont obtenu les mêmes résultats moyens aux tests mesurant les aptitudes scientifiques. Pourtant, les garçons sont deux fois plus susceptibles que les filles de s'intéresser aux matières STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques).
  • Étant donné que les femmes sont concentrées dans les secteurs et les industries les plus durement touchés par les mesures d'isolement, elles ont été plus nombreuses à perdre leur emploi au début de la pandémie. 10 fois plus de femmes que d'hommes sont sorties de la population active en 2020.

Canadian Women’s Foundation, https://canadianwomen.org/the-facts/

Au moyen de notre programme Les femmes qui transforment le monde du travail, nous avons tenté d'aider les femmes à s'orienter dans un monde en constante évolution et à réaliser pleinement leur potentiel, et d'aider les organisations à créer des lieux de travail plus inclusifs pour les femmes. Rien qu'au cours des deux dernières années, nous avons publié quatre livres blancs abordant des questions d'actualité, notamment l'automatisation, les technologies émergentes et les préjugés inconscients, organisé six tables rondes dans trois villes, interviewé seize invitées de tous horizons  à nos balados, lancé un programme numérique de perfectionnement conçu par et pour les femmes avec notre partenaire tellent, et amplifié des milliers de voix. Nous avons établi des liens avec des femmes extraordinaires qui ont généreusement partagé avec nous leurs histoires inspirantes, leur vision clairvoyante et leurs idées novatrices.

Alors que nous célébrons cet automne le 10e anniversaire de notre programme, je ne pourrais être plus fière des progrès que nous avons réalisés collectivement pour rendre les lieux de travail plus sûrs, plus inclusifs et plus gratifiants pour les femmes, malgré tous les défis qui subsistent. Par la conversation, l'inspiration et la collaboration, les femmes suscitent le changement et le progrès. Elles transforment le monde du travail. Elles améliorent les choses pour elles-mêmes. Pour tout le monde. Allons de l'avant. Ensemble.

#EnAvantEnsemble

auteure

marie-noelle morency

directrice principale, marketing et communications