le rapport workmonitor révèle que les employés préfèrent des gestionnaires masculins

Dans le plus récent rapport Workmonitor de Randstad, on examine la dynamique entre les sexes au travail. Les employés de partout sur la planète ont répondu à un sondage sur la façon dont ils considèrent qu'on traite les hommes et les femmes sur le lieu de travail et sur leurs préférences en matière de dynamique entre les sexes au travail.

Ainsi, 81 % des répondants à l'échelle mondiale reconnaissent que les deux sexes sont traités sur un pied d'égalité au travail. Au Canada, le pourcentage est encore plus élevé, alors que 87 % des répondants déclarent que les deux sexes bénéficient d'un traitement identique.

hommes gestionnaires

appui dans les cas de promotions

Au Canada, 80 % des répondants croient que les hommes et les femmes bénéficient d'un même appui lorsque vient le temps de postuler un emploi ou de demander une promotion sur le lieu de travail. Cette proportion est considérablement plus élevée que la moyenne globale, alors qu'à peine 70 % des répondants reconnaissent que les hommes et les femmes peuvent compter sur un appui identique sur le lieu de travail.

Cependant, lorsque deux candidats de qualité égale demandent une promotion, soit un homme et une femme, les répondants croient qu'on accordera encore la préférence à l'homme. De manière globale, 70 % des répondants ont déclaré que l'homme aura la préférence. Au Canada, à peine 64 % abondaient dans ce sens.

on préfère encore les gestionnaires masculins

Malgré la croyance voulant que la préférence basée sur le sexe soit en baisse au travail, les préférences véritables des employés sont toutes autres. Il est intéressant de constater que les répondants masculins et féminins ont déclaré qu'il préfèrent un gestionnaire masculin.

À l'échelle mondiale, 71 % des hommes ont déclaré qu'ils préfèrent avoir un gestionnaire masculin, alors que 58 % des femmes qui ont répondu au sondage ont répondu de la même façon. Lorsqu'on délimite les résultats pour n'inclure que le Canada, la préférence est légèrement plus élevée, alors que 60 % des répondants préfèrent un gestionnaire masculin.

Il est intéressant de constater que le pourcentage de répondants qui ont en réalité une femme à titre de gestionnaire était plus élevé au Canada que dans la plupart des autres pays du sondage. Le Canada et la Norvège arrivent à égalité avec le deuxième pourcentage le plus élevé de gestionnaires féminines avec 44 %. Seule la Suède présentait un pourcentage plus élevé avec 48 %.

des récompenses basées sur le sexe

79 % des répondants à l'échelle mondiale croient que les hommes et les femmes sont récompensés au même niveau pour un travail comparable. Au cours du T1, à peine 73 % croyaient que tel est le cas, ce qui révèle que les employés croient de plus en plus que les femmes sont traitées sur un pied d'égalité au travail.

Au Canada, de manière plus précise, 86 % des répondants reconnaissent que les deux sexes bénéficient d'un traitement identique au travail. Il s'agit là du troisième pourcentage le plus élevé, après l'Inde et la Chine.

les employés préfèrent les équipes diversifiées

Au Canada, une majorité écrasante d'employés préfèrent travailler au sein d'équipes composées d'hommes et de femmes. 92 % des répondants ont reconnu qu'ils préféreraient davantage évoluer au sein d'une équipe mixte que d'une équipe composée uniquement de membres du même sexe. Au niveau mondial, 87 % préfèrent les équipes mixtes. Cependant, à peine 80 % des Canadiens reconnaissent que des équipes mixtes produisent des résultats supérieurs que les équipes constituées uniquement de membres d'un même sexe.

thèmes émergents

  • Les Canadiens sont plus optimistes que le reste du monde, alors qu'ils croient que les femmes et les hommes sont traités sur un pied d'égalité.
  • Lorsqu'il s'agit de la représentation véritable des femmes dans des postes de gestion, le Canada se classe parmi les meilleurs pays ayant répondu au sondage.
  • Le fort pourcentage de femmes gestionnaires (44 %) peut expliquer la croyance démarquée des Canadiens à l'effet que les deux sexes sont traités sur un pied d'égalité.
  • Malgré les nombreux gains que les femmes ont réalisés, on ne nie aucunement qu'on préfère encore confier les postes de dirigeants à des hommes, et ce, tant au Canada que dans le reste du monde. Les deux sexes disent préférer des dirigeants du sexe masculin.


Vous aimeriez en apprendre davantage sur les tendances en milieu de travail au Canada et ailleurs sur la planète? Consultez la version intégrale du rapport Workmonitor du troisième trimestre de Randstad.

vous souhaitez lire davantage de sujets comme ceux-ci ? abonnez-vous à notre infolettre sans plus tarder !

m'abonner maintenant