comment bien gérer une diminution de salaire

Personne n’aime en parler, mais les diminutions de salaire font partie de la vie. À l'instar de plusieurs aspects de la vie professionnelle, les raisons d’une baisse de salaire sont rarement toutes noires ou toutes blanches, toutes bonnes ou toutes mauvaises. Lorsqu’on parle de négocier votre salaire, les conversations se déroulent habituellement comme si on se trouvait sur une trajectoire droite ascendante, alors que le salaire augmentera continuellement sans la moindre baisse tout au long de votre carrière. Cependant, ce n’est pas toujours le cas.

diminution de salaire

Ainsi, à quel moment vaut-il la peine d’encaisser une baisse de salaire? Y a-t-il des cas où vous ne devriez pas passer immédiatement en mode de recherche d’un nouvel emploi? Nous le croyons. Voyez ces quelques exemples où l’option d’une diminution de salaire représente le moindre de deux maux :

le scénario positif

Il y a déjà un bon moment que votre emploi ne vous rend plus heureux lorsque, venant de nulle part, l’emploi rêvé se présente à vous. Vous hésitez à l’accepter sur-le-champ, parce que le salaire est inférieur à ce que vous gagnez présentement et vous avez déjà de la difficulté à joindre les deux bouts. Vous êtes confortable dans votre niveau de vie actuel et vous avez  peine à imaginer devoir faire certains sacrifices. 

le scénario moins qu’idéal

Tout se déroule comme dans le meilleur des mondes au travail, lorsque que le ciel vous tombe sur la tête. Votre employeur est loin d’avoir atteint ses objectifs pour le trimestre. Des coupures généralisées planent à l’horizon. Certains emplois disparaîtront complètement de la carte, alors que d’autres feront l’objet de coupures. L’organisation devra adopter un régime minceur pour que l’entreprise puisse survivre. On vous présente donc l’option « chanceuse » : vous restez en poste, mais on diminue votre charge.

les bons et les moins bons côtés d’une diminution de salaire

Il arrive qu’un salaire moins élevé ne sonne pas nécessairement la fin de votre carrière, mais tout-à-fait le contraire. Supposons que vous êtes prêt pour un changement de carrière. Vous souhaitez peut-être acquérir de nouvelles compétences et vivre de nouvelles expériences dans une industrie toute neuve au sein de laquelle vous n’avez aucune expérience. Vous acceptez peut-être un rôle offrant une possibilité d’évoluer ou d’accéder à une carrière dans un secteur à but non lucratif où le salaire est habituellement moindre. Il est peu probable que vous débutiez au même salaire que celui auquel vous venez de renoncer, en particulier s’il s’agit d’un rôle nouveau et méconnu. C’est difficile lorsque vos versements hypothécaires sont fixes. Vous pouvez cependant poser certains gestes pour atténuer les effets d’un salaire moindre lorsque vous acquerrez l’expérience et les compétences qui vous permettront de gravir les échelons dans une organisation ou une industrie nouvelle.

Tout cela revient à vous demander ce que vous êtes prêt à faire pour provoquer un changement. Vous changez peut-être de carrière pour passer davantage de temps en famille ou pour retourner à l’école. Ce que vous perdrez en salaire, vous le gagnerez peut-être en avantages sociaux et en services aux employés. Si vous consacrez chaque jour un temps énorme en transport, vous pourriez trouver très attrayante l’idée de travailler près de la maison. Autrement dit, certains avantages valent parfois autant ou même plus que l’argent.

À l’autre bout du spectre, lorsque votre employeur vous offre peu d’autres options, demandez-vous ce que vous êtes prêt à sacrifier en échange de ce poste. Quelles sont les raisons qui vous poussent à rester? Votre salaire est-il encore plus élevé que le taux du marché? Pouvez-vous négocier d’autres avantages de nature non monétaire? Votre industrie traverse-t-elle présentement une période difficile, de sorte que n’importe quelle entreprise vous offrirait un salaire tout aussi décevant? Vous pourriez peut-être négocier un boni lié au rendement. Votre employeur sera peut-être disposé à revoir votre salaire d’ici quelques mois lorsqu’il apercevra la lumière au bout du tunnel. En présumant que vous souhaitiez conserver votre poste et attendre que la tempête passe, par quels moyens parviendrez-vous à composer avec une baisse de salaire?

La façon de vous ajuster à une diminution de salaire sera la même, et ce, peu importe que vous choisissiez de changer d’emploi ou que vous y soyez forcé. Voici quelques conseils qui vous aideront à survivre à une diminution de salaire. 

refaire son budget

Un bon planificateur financier vous dira qu’un budget est essentiel pour s’assurer que vous viviez selon vos moyens. N’ayez pas peur d'être honnête lorsque vous catégorisez vos besoins et ces choses qu’il est agréable d’avoir. Soyez prêt à renoncer à tout ce qui n’est pas absolument essentiel. Vous redéfinirez ce mot au cours de ce processus. Vous pourrez ramener certaines choses au moment où votre situation ira en s’améliorant, alors que d’autres pourraient être exclus de manière permanente de la liste des éléments essentiels. 

ralentissez vos dépenses 

Lorsque nous vivons des temps difficiles, comme une baisse de salaire, il est dans notre nature de faire appel à la thérapie en magasin pour nous redonner le goût de sourire. Évitez cette impulsion et efforcez-vous avant tout de répondre à vos besoins. Attendez d’avoir répondu à vos besoins essentiels pour vous offrir un peu de bon temps en magasinant! Placez vos cartes de crédit et de débit sous clé et utilisez votre argent comptant si possible. Déterminez ce dont vous avez besoin pour une semaine et placez cet argent dans une boîte. Lorsque vous aurez tout dépensé, vous n’aurez plus d’argent. Votre nouveau mot d’ordre? Vous ne pouvez dépenser ce que vous n’avez pas. 

examinez vos conditions de vie

Qu’est-ce qui est négociable? Pourriez-vous habiter dans un immeuble plus abordable où l’on offre moins de services? Qu’est-ce qui convient mieux à votre budget, la location ou la propriété? Habitez-vous dans un grand centre urbain ou en banlieue où les loyers sont habituellement plus abordables? Seriez-vous prêt à emménager dans un quartier moins dispendieux? De quelle façon vous rendez-vous au travail? En voiture ou en transport en commun? 

identifiez les coupures possibles

De nombreux fournisseurs de services, comme le câble, l’Internet ou le téléphone cellulaire, sont prêts à négocier pour éviter de vous perdre. Votre assureur est peut-être prêt à vous proposer une réduction. Demandez aussi à votre propriétaire s’il est disposé à réduire votre loyer pour un certain temps si vous lui offrez de tondre la pelouse ou de peinturer votre logis. Vous pourriez devoir envisager de trouver un logement moins onéreux ou de vendre votre maison pour en acheter une plus petite. Demandez-le et vous le saurez. Ils ne peuvent faire plus que de refuser et c’est alors que vous devrez procéder aux ajustements nécessaires. 

faites preuve de créativité lorsque vous dépensez

Faites aller votre imagination. Pourquoi n’achèteriez-vous pas vos aliments et vos vêtements ailleurs s’il existe des options qui conviennent davantage à votre budget? Empruntez des livres à la bibliothèque plutôt que de les acheter. Pratiquez le covoiturage ou utilisez le transport en commun. Voyez les activités qu’on offre pour vos enfants au centre communautaire local ou à la bibliothèque. Fabriquez les cadeaux d’anniversaire et les cartes plutôt que de les acheter. Mettez votre abonnement au gym sur la glace et prenez des marches en compagnie de vos enfants ou enlevez la poussière de votre bicyclette et de vos patins et sortez pour prendre de l’air. L’Internet déborde d’idées de repas sains qui conviennent à tous les budgets. 

cuisinez tout à la maison

Les professionnels occupés tombent souvent dans le piège facile, alors qu’ils mangent au restaurant ou commandent leurs repas plutôt que de cuisiner. Si la cuisine à la maison fait déjà partie de vos priorités, bravo! Sinon, vous pourriez réduire grandement votre facture d’aliments en cuisinant vous-mêmes vos repas (sans compter qu’ils seront presque toujours plus sains!). Faites participer vos enfants. Ne les effrayez pas, mais dites-leur qu’en tant que famille, il existe des moments agréables qui peuvent avoir l’air d’un défi et que vous les invitez à participer pour vous aider à trouver une solution. Vous leur enseignerez ainsi à être résilients – ce qui représente une des valeurs les plus importantes qu’un parent puisse transmettre. 

ne lésinez pas sur vos buts à long terme

Si vous êtes en mesure de le faire, il est encore important que vous consacriez votre argent, par exemple, pour rester propriétaire d’une maison, économiser pour les études de vos enfants, vous offrir les vacances d’une vie que vous avez planifiées sur plusieurs mois ou terminer ce diplôme. Si vous y êtes absolument obligé, coupez ces dépenses en dernier lieu. Il est toujours possible d’y arriver même si vous devez recourir à d’autres moyens. Après tout, la vie ne dépend pas uniquement du montant inscrit sur votre chèque de paie!

Cet ajustement de votre mode de vie en raison d’une baisse de revenu est presque toujours temporaire. Même si tel n’est pas le cas, vous deviendrez plus habile avec la pratique. Les générations qui nous ont précédés s’y connaissaient en matière de survie dans les moments vraiment difficiles. À la fin de la journée, rappelez-vous que peu importe où vous vous trouvez en compagnie des membres de votre famille, c’est chez vous. Lorsque la poussière sera retombée et que la panique sera disparue, vous pourriez être étonné de constater la merveilleuse sensation de voyager léger. Vous ressentirez un tel sentiment de puissance en sachant que pouvez surmonter tous les obstacles!

la diminution de votre salaire vous fait douter de votre place au sein de votre milieu de travail ? il est peut-être temps pour vous de chercher un nouvel emploi !

trouver un nouvel emploi
balises salaire