aborder le thème « santé mentale » en tout respect

Chaque année, environ un Canadien sur cinq sera aux prises avec un problème de santé mentale. La maladie mentale n’est pas discriminatoire et touche des personnes de tous âges, sexes, origines, niveaux d’éducation, circonstances socio-économiques et niveaux d’emploi. Selon l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM), la dépression et l’anxiété sont les maladies mentales les plus couramment diagnostiquées au Canada. Environ 8 % des Canadiens souffriront de dépression majeure durant leur vie et 5 % des Canadiens vivent une sorte d’anxiété.

De nombreuses personnes sont aux prises avec des problèmes de santé mentale tout en occupant un emploi à temps plein. Statistiquement parlant, il est probable que quelqu’un dans votre milieu de travail soit confronté à un problème de santé mentale à l’heure actuelle, que vous le sachiez ou non. D’ici l’âge de 40 ans, environ 50 % des Canadiens auront souffert d’une forme quelconque de maladie mentale. Les problèmes de santé mentale coûtent 50 milliards de dollars en perte de productivité et en soins de santé chaque année. Votre organisation offre-t-elle un espace sûr et accueillant pour aborder la santé mentale? Sinon, il n’est jamais trop tard. Vous trouverez ci-dessous des conseils pour faire de votre lieu de travail un endroit sain pour discuter de santé mentale.

la santé mentale au travail

engagez la conversation le plus tôt possible

Aborder un sujet méconnu est difficile, surtout lorsqu’il s’agit d’un sujet aussi chargé que la santé mentale. Ne laissez pas vos employés dans l’ignorance sur ce qu’ils doivent faire s’ils ont un problème de santé mentale. La pire chose que vous puissiez faire est d’attendre qu’un employé soit en pleine dépression pour leur faire part de vos politiques en matière de santé mentale. Envoyez régulièrement des communications aux employés au sujet des initiatives et des ressources en santé mentale que vous offrez. Assurez-vous que les employés soient bien informés avant qu’ils n’aient besoin de faire appel à vos ressources en santé mentale. Ajoutez une discussion sur vos politiques et ressources en matière de santé mentale à votre processus d’intégration des nouveaux employés. Soyez préventif plutôt que réactif. Entamez la conversation dès maintenant et faites en sorte qu’il soit « normal » de parler de santé mentale au travail.

ne faites pas de la santé mentale une honte

Cacher les troubles de santé mentale est extrêmement courant, surtout en milieu de travail. Bien que la société ait fait des progrès pour réduire la stigmatisation entourant la santé mentale, il demeure qu’il s’agit d’un problème qui suscite de la honte pour beaucoup de Canadiens. Assurez-vous de traiter les employés qui souffrent de troubles de santé mentale de la même façon que tout autre employé malade. La santé mentale ne définit pas quelqu’un. Ce sont des personnes au-delà de leur maladie et ce n’est pas quelque chose qu’ils peuvent simplement « réparer ». Vous ne diriez pas à un employé enrhumé de « se reprendre en main » ou ne direz pas qu’il est incapable de faire son travail en raison de sa maladie. Il en va de même pour la santé mentale. Les employés qui ont des problèmes de santé mentale souffrent d’une maladie qui doit être soignée, qu’il s’agisse de médicaments, de thérapie ou d’une autre forme de soins. De plus, évitez tout langage qui laisse entendre que la maladie d’une personne n’est pas « vraie » parce que vous ne pouvez pas voir ses symptômes physiques. Vous ne pouvez pas nécessairement savoir ce qui se passe dans la tête de quelqu’un.

offrez des outils et des ressources

Les problèmes de santé mentale ne sont pas quelque chose que la personne moyenne est en mesure de régler seule. Les ressources en santé mentale offrent des conseils et un réseau professionnel vers lequel les employés peuvent se tourner lorsqu’ils se sentent dépassés ou dans le doute. La santé mentale peut être un sujet très délicat et le fait de fournir aux employés des ressources ou une personne à qui s’adresser qui n’est pas leur gestionnaire peut faciliter la discussion. Voici quelques outils et ressources utiles :

  • une personne-ressource désignée (et formée) au sein de l’équipe des RH pour les questions de santé mentale
  • des séances de formation sur la santé mentale et l’équilibre travail-famille à l’intention des employés
  • incorporer de l’information sur la santé mentale dans le processus d’intégration des nouveaux employés
  • fournir de l’information sur la détection des problèmes de santé mentale et le maintien d’une bonne santé mentale
  • des communications régulières sur les politiques et les ressources en matière de santé mentale dans votre milieu de travail
  • un canal pour parler à un professionnel de la santé mentale neutre et indépendant.

sachez écouter sans juger

Souvent, les employés ont peur d’admettre qu’ils ont besoin d’aide pour gérer leurs problèmes de santé mentale en raison de la façon dont les employeurs traitent les personnes qui en souffrent. On dit souvent aux personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale qu’elles doivent « se ressaisir » ou « faire un effort pour s’en sortir ». Étant donné que les troubles de santé mentale n’ont souvent aucun symptôme apparent, il peut être plus difficile pour les gestionnaires de faire preuve d’empathie comme ils le feraient avec une personne qui a une maladie physique. Cependant, les maladies mentales sont aussi des maladies et doivent être traitées comme telles. Apprenez aux gestionnaires et aux dirigeants à savoir écouter avec calme et à éviter de faire des suppositions (comme « tout est dans leur tête ») ou d’offrir des platitudes (« ça va passer! ») et concentrez-vous plutôt sur une communication ouverte et un soutien adéquat.

privilégiez l’équilibre travail-famille

45 % des Canadiens disent que la plus grande cause de stress dans leur vie est leur travail. Cette situation est souvent due à des attentes irréalistes à l’égard des travailleurs. La plupart des emplois comportent des éléments de stress et c’est normal. Faire une présentation importante ou respecter un délai serré peut être stressant, mais ces petits stress sont normaux et sains. Un problème survient lorsque le stress est constant et continu. Les employés ne devraient pas toujours être en fonction ou en train de penser au travail. Les gens ont besoin de pauses mentales pour se ressourcer et se recalibrer. Des heures de travail raisonnables sont importantes. Prendre des vacances est important. Il est aussi important d’avoir un bon équilibre entre le travail et la maison. Permettez-vous aux employés de prendre du recul et de prendre des pauses mentales lorsqu’ils ont besoin de se ressourcer?

favorisez un leadership sain

Une culture de travail néfaste peut contribuer aux problèmes de santé mentale ou les exacerber. Un modèle de gestion autoritaire et strictement descendant en est un excellent exemple. Les gestionnaires confiants n’ont pas besoin d’être des dictateurs pour être respectés. Il y a une grande différence entre diriger et exiger. Évaluez soigneusement vos gestionnaires et faites la promotion de personnes qui comprennent que le rôle d’un leader est d’offrir un soutien et un encadrement pour que les employés s’épanouissent. Recherchez des traits comme l’empathie, l’honnêteté, la confiance et la communication lorsque vous choisissez vos leaders. Les gestionnaires qui dénigrent, crient des directives ou rabaissent les employés ne feront que nuire à votre organisation et au bien-être de vos employés.

formez vos gestionnaires

Peu de gens sont nés en sachant exactement comment gérer des situations difficiles. C’est pourquoi la formation est si importante. L’empathie et une grande intuition sont des traits importants à rechercher chez les gestionnaires, mais ces compétences peuvent aussi être améliorées par la formation et le perfectionnement. La santé mentale peut être un sujet particulièrement délicat à aborder, surtout en milieu de travail. Il est donc important que les dirigeants, surtout ceux qui sont responsables de la gestion des autres employés, reçoivent des conseils sur la façon d’aborder la santé mentale d’une manière respectueuse et avec délicatesse. Si un employé se présente devant son gestionnaire avec une situation difficile, il est important qu’il ait les outils et le vocabulaire nécessaires pour discuter de la situation. Vous voulez aussi que les employés se sentent à l’aise d’aborder des questions importantes avec leurs gestionnaires. Offrir une formation en santé mentale rendra ce dialogue plus confortable pour tout le monde.

impliquez les employés dans la prise de décision

Certains milieux de travail ont la mauvaise habitude de prendre des décisions unilatérales qui affectent les employés sans les consulter. Ces bouleversements soudains peuvent déstabiliser les employés, faire en sorte que leur milieu de travail paraisse hors de leur contrôle et accroître leur stress et leur mécontentement. On peut comprendre que les dirigeants doivent prendre des décisions pour faire évoluer leur organisation, mais il est également important de consulter les employés et de tenir compte de leur point de vue avant de faire des changements radicaux. Les employés qui sont sur le terrain et qui gèrent les opérations quotidiennes de l’entreprise auront une perspective très différente de celle des cadres supérieurs. Bien qu’il soit impossible d’inclure tous les employés dans la prise de décision, il est important d’ouvrir un dialogue afin que ceux qui ont des opinions bien arrêtées puissent donner leur avis. Tirez parti des points de vue diversifiés de personnes de tous les niveaux d’expérience, avec des origines et des caractéristiques démographiques différentes. Posez des questions. Permettez une rétroaction anonyme. Écoutez ce que chacun a à dire. Vous ne serez peut-être pas en mesure de rendre tout le monde heureux, mais l’écoute de la rétroaction et des points de vue multiples peut avoir un impact considérable sur la prise de décision et créer un milieu de travail plus démocratique et harmonieux.

restez à l'affût de nos meilleurs conseils en lisant notre infolettre à chaque semaine.

m'abonner à l'infolettre