La Semaine nationale de l'accessibilité se déroulera du 30 mai au 5 juin 2021. Selon l'Enquête canadienne sur le handicap de 2017, plus de 6 millions de Canadiens et Canadiennes âgé·e·s de 15 ans et plus (22 % de la population canadienne) s'identifient en situation de handicap, et les chiffres réels sont probablement plus élevés. Seulement 59 % des Canadiens et Canadiennes handicapé·e·s âgé·e·s de 25 à 64 ans ont un emploi, contre 80 % des personnes canadiennes qui ne sont pas en situation de handicap. Les personnes en situation de handicap sont constamment confrontées à des obstacles et à des discriminations systémiques pour accéder à l'emploi, ce qui rend particulièrement difficile pour elles de réussir des entrevues d'embauche. Alors que nous évoluons dans notre nouvelle réalité en ligne, il est essentiel de réfléchir aux façons dont nous pouvons rendre notre processus d'entrevue plus accessible et inclusif pour toutes et tous. 

En tant qu'employeur, il existe de nombreuses façons de modifier vos entrevues d'embauche afin d’être inclusif des personnes en situation de handicap. Lorsque vous apportez ces changements à votre processus d'entrevue, vous le rendez plus accessible à toutes et tous. Vous n'avez pas besoin d'attendre qu'une personne ayant des besoins d'accessibilité se présente à une entrevue pour mettre en œuvre l'un de ces changements. En prenant des mesures dès maintenant, votre entreprise se positionne comme un employeur qui se soucie de ses employé·e·s et qui soutient la diversité sous toutes ses formes.

tips to make your interview process more accessible
tips to make your interview process more accessible

offrir la possibilité aux personnes candidates de révéler leur handicap préalablement à l’entrevue en proposant des accommodements 

Il est parfois délicat pour une personne candidate d’évoquer sa situation de handicap à un employeur potentiel, sans peur du jugement. Signalez aux personnes candidates que vous êtes disposé·e à prendre des mesures d'accommodements si elles sont en situation de handicap ou ont besoin de soutien pendant l'entrevue d'embauche. Une façon de le faire est de leur demander si elles ont besoin d'accommodements spécifiques en raison d'un handicap au moment de confirmer la date de l'entretien. Mais n'oubliez pas que les personnes candidates ne sont pas obligées de révéler leur état si elles ne se sentent pas à l'aise. Vous pouvez également désigner une tierce personne confidentielle des RH que les personnes candidates pourront contacter par courriel ou par téléphone si elles ont besoin d'un accommodement. Cependant, la meilleure chose que vous puissiez faire est de vous assurer que votre processus d'entrevue est accessible à toutes et tous les candidat·e·s qui franchissent votre porte, que ces personnes révèlent ou non leur handicap.

fournir de l’information à l’avance à propos de l’entrevue

De nombreuses personnes en situation de handicap s'épanouissent lorsqu'on leur donne des informations qu'elles peuvent traiter à l'avance. Elles aiment savoir à quoi s'attendre pour pouvoir planifier à l'avance. Fournir des instructions écrites ou visuelles sur des aspects de l'entretien tels que : comment se rendre sur votre lieu de travail, ce qu'il faut faire à l'arrivée, un horaire détaillé, les noms et rôles des personnes qu'elles rencontreront, et même une liste de questions que vous prévoyez de poser peut aider les personnes candidates neurodivergentes et les autres personnes en situation de handicap à se préparer et à se sentir plus à l'aise.

créer un environnement accessible

Avant que la personne candidate ne vienne passer l'entrevue, assurez-vous que votre espace lui est accessible. Si l'entrevue se déroule dans un espace physique, posez-vous quelques questions au préalable : Votre bâtiment est-il accessible ? Disposez-vous d'une rampe d'accès ? Avez-vous un bouton poussoir pour ouvrir la porte ? Y a-t-il des escaliers dont les personnes en fauteuil roulant ou ayant un handicap visuel doivent être informées? L'espace physique pour l'entretien est-il suffisamment grand pour accueillir une personne en fauteuil roulant ? Essayez d'évaluer votre espace et d'anticiper les accommodements dont les personnes en situation de handicap pourraient avoir besoin pour rendre votre espace accessible à toutes et tous. Si votre entrevue est virtuelle, disposez-vous d'une option de sous-titrage en direct sur votre plateforme? En réfléchissant à tous ces éléments importants, vous pourrez créer un environnement plus accessible pour l'entrevue. 

accueillir les candidats dans une aire d’attente tranquille avant l’entrevue

Le simple fait de disposer d'une zone d'attente calme pour la personne candidate peut aider les personnes en situation de handicap à se sentir plus à l'aise. Les personnes candidates avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA), par exemple, sont souvent sensibles au bruit et à leur environnement. Une salle d'attente animée peut les distraire ou les mettre mal à l'aise, ce qui ne va pas les mettre dans le bon état d'esprit pour réussir une entrevue. Si vous ne disposez pas d'une salle d'attente appropriée, il est important de permettre aux candidat·e·s d'attendre dans une salle d'entrevue calme jusqu'à ce que leur intervieweur se présente est une solution de rechange sûre. Dans le nouveau contexte de notre réalité en ligne, veillez à créer un environnement accueillant pour chaque personne candidate lorsque vous l’accueillez dans l'espace d'entrevue virtuel. Veillez à vous présenter correctement et à leur demander si elles ont des besoins spécifiques pour l'entrevue dans un cadre virtuel. 

éviter les questions d’entrevue ouvertes et hypothétiques

Les personnes en situation de handicap, plus précisément les personnes avec un TSA ont du mal avec les situations abstraites, telles que suscitées par des questions du type « qu’est-ce qui se passerait si? ». Elles ont également de la difficulté avec les questions ouvertes qui obligent la personne candidate à décider de la quantité d’information à partager. Or, ce type de questions est devenu assez courant en entrevue. Une façon simple de les éviter consiste à poser des questions sur une expérience antérieure précise, du type « racontez-moi comment s’est passée une telle situation… ». Cela permet à la personne candidate d’ancrer sa réponse dans la réalité. Il faut simplement s’assurer d’être précis et pas trop abstrait. Si une personne candidate présente un handicap qui, selon vous, pourrait avoir une incidence sur son rendement au travail, ne lui demandez pas si cela lui posera un problème pour effectuer le travail ou la tâche. Demandez plutôt à la personne comment elle se voit accomplir la tâche. Les personnes en situation de handicap connaissent très bien leurs compétences et peuvent expliquer comment elles s'y prennent pour accomplir certaines tâches. 

s’en tenir au sens littéral dans les questions

Certaines personnes avec des handicaps neurologiques, y compris les personnes avec un TSA, ont tendance à être extrêmement axées sur les faits. Il faut donc éviter en entrevue d’employer des expressions ou des phrases ambigües. Par exemple, une personne autiste peut répondre comment elle est physiquement arrivée au travail à la question « comment avez-vous trouvé votre dernier emploi ». Il vaut mieux utiliser un langage simple et clair, sans pour autant être condescendant (en « parlant bébé » ou en exagérant la prononciation, par exemple). Les personnes en situation de handicap sont généralement très intelligentes et capables de répondre à une question directe. Simplement, leur cerveau peut traiter le langage différemment.

offrir des occasions de se reposer, surtout lors de longues entrevues

Il convient de proposer un répit à la personne candidate lors d’entrevues excédant 30 minutes. Pour certaines personnes en situation de handicap, il peut s’avérer difficile de soutenir de longues périodes de concentration et d’interaction sociale. Il est bon de permettre à la personne d’aller aux toilettes, d’aller chercher une boisson, ou encore de lui dire dès le début de l’entrevue qu’elle a la possibilité de demander un moment de repos quand elle en ressent le besoin.

permettre aux candidat·e·s de consulter leurs notes

Le fait d’apporter des notes peut aider une personne en situation de handicap à rassembler ses idées et à s’assurer de ne pas oublier de points importants dont elle voulait parler en entrevue. Certaines personnes en situation de handicap peuvent avoir besoin d’accommodements et peuvent préférer des moyens de communication écrits ou visuels puisqu’elles peuvent avoir du mal avec la communication verbale. 

offrir une période d’essai pour voir les voir à l’œuvre

Certaines personnes en situation de handicap ont du mal à définir leurs compétences et à les faire valoir pour le poste qui leur est offert. Une solution consiste à proposer une période d’essai de travail au lieu de faire passer une longue entrevue. Cela présente le double avantage d’évaluer les compétences de la personne candidate en action, et du côté de la personne candidate, de prendre connaissance du milieu de travail et d’évaluer s’il correspond à ses besoins et préférences.

ressources supplémentaires pour créer un lieu de travail adapté

Nous avons également créé récemment une série de ressources sur l'adaptation des candidats atteints de troubles du spectre autistique. Vous pouvez consulter nos guides sur:

rendre vos processus d'embauche et d'entretien plus accessibles est un parcours du combattant. Si vous souhaitez continuer à apprendre comment rendre votre processus de recrutement plus accessible à une variété de groupes marginalisés, consultez d'autres contenus sur la diversité et l'inclusion.