stratégies pour pallier à un lieu de travail toxique

Commençons par le début : si votre lieu de travail toxique ne semble pas vouloir s’améliorer et si les problèmes que vous avez constatés imprègnent l’entreprise toute entière, il n’y aucune honte à vous mettre à la recherche d’un nouvel emploi et à examiner les possibilités qui pourraient s’offrir à vous! 

C’est une chose de conserver un emploi qu’on aime… exception faite de ce collègue désagréable qui vous dénigre toujours et qui vous fait sentir comme un moins que rien. C’en est une autre d’essayer de corriger une culture qui est complètement tordue et impossible à réparer, en particulier si vous êtes seul à le faire sans l’aide de vos supérieurs. Si le simple fait de vous rendre au travail tous les jours fait en sorte que vous vous sentez en danger ou mentalement épuisé, vous devez commencer par prendre soin de vous-même et prendre la poudre d’escampette le plus tôt possible. 

milieu de travail toxique

la différence entre un milieu désagréable et un milieu toxique

Les pommes pourries sont nombreuses : le travailleur maussade dont le pessimisme est ressenti partout au bureau; l’intimidateur agressif qui obtient tout ce qu’il veut en critiquant et en intimidant; le collègue en manque d’attention qui sabote vos efforts pour s’accaparer le crédit de votre travail et votre ingéniosité. Ces individus peuvent transformer un lieu de travail autrement formidable pour en faire un lieu de désespoir et de négativisme.

Il est normal de connaître une mauvaise journée à l’occasion. Vous n’allez pas aimer tous vos collègues et ils ne vous aimeront pas tous. Vous êtes tous des individus uniques qui occupent une place différente dans cette relation de pouvoir. Si vous pouvez vous entendre avec la majeure partie de vos collègues et les aimer, considérez-vous chanceux. Si vous évoluez au sein d’une organisation qui ne tolère aucunement l’intimidation ou un manque de respect, votre employeur occupe une position enviable et se situe tout en haut de la courbe. 

Malheureusement, plusieurs organisations ne reconnaissent toujours pas l’impact d’un environnement toxique sur les travailleurs. Encore pire, elles constatent que l’environnement au bureau est tendu et que les employés sont irrités, craintifs et malheureux et décident quand même de ne rien faire. Il s’agit d’ailleurs de ces gestionnaires qui se grattent la tête, perplexes, et se demandent ce qui pousse leurs employés à quitter en masse pour accepter d’autres emplois dès la première occasion. Ils réalisent parfois, juste avant qu’on les remplace en raison de leur inefficacité, à quel point les résultats de l’entreprise souffrent du manque d’engagement de la part des employés et du roulement élevé qui en découle. Parfois, ils ne s’en rendent même pas compte.

Si vous avez besoin de soutien, vous devriez assurément vous adresser à votre gestionnaire des RH ou à un niveau supérieur, au besoin. Cependant, la toxicité part souvent d’en haut pour contaminer ensuite les échelons inférieurs. Que pouvez-vous faire pour réduire l’impact d’un environnement toxique afin de réaliser votre travail sans vous laisser écraser sur le plan émotif et pour trouver ainsi une certaine satisfaction dans votre travail jusqu’à ce que vous trouviez un meilleur emploi?

Peu importe vos raisons, vous avez décidé de tenir le coup. Voici donc quelques conseils qui vous permettront de survivre dans un milieu de travail toxique sans perdre tous vos cheveux en cours de route.

ne le prenez pas personnellement

Cela peut être difficile, en particulier lorsque le collègue toxique vous a dans sa mire. Vous pouvez vous terrer sous votre bureau ou réaliser que c’est lui qui a un problème et non vous. Détachez-vous sur le plan émotif. Évitez de réagir et concentrez-vous sur votre travail. Vous ne pouvez changer les gens, mais vous pouvez influencer les comportements.

En réagissant différemment face à l’intimidation ou à un comportement irrespectueux, vous modifiez automatiquement la trajectoire de ce comportement. Les gens négatifs se nourrissent des réactions négatives de leurs cibles. La moindre indifférence de votre part les déroute et vous donne le temps de réfléchir alors qu’ils reprennent leur souffle. Rappelez-vous que vous ne pouvez modifier le comportement des gens, mais vous êtes capable de modifier votre réaction face à leurs comportements néfastes.

exprimez-vous calmement

Il est peu probable que votre acceptation passive d’un mauvais traitement entraîne un changement. En fait, elle pourrait encourager davantage un mauvais comportement si son auteur ne rencontre aucune résistance. En fermant les yeux sur la situation, vous n’irez nulle part. Objectez-vous, mais faites-le de manière calme et posée, et surtout, en privé. Il est peu probable que vous obteniez la réponse que vous souhaitez si vous criez et si vous vous mettez en colère devant l’ensemble des collègues au bureau, puisque le coupable pourrait simplement se placer sur la défensive et éclater.

Que cela vous plaise ou non, vous entretenez une relation avec un individu toxique. Par conséquent, assurez-vous qu’il comprend ce que vous ressentez face à ses gestes. Ne cédez pas de terrain. Exprimez-vous. Vous aurez probablement la voix et les mains tremblantes, mais vous parviendrez à mieux vous affirmer avec la pratique. Donnez-vous ce pouvoir.

faites appel à votre gestionnaire

Vous avez des papillons dans l’estomac simplement à l’idée d’impliquer votre patron. Et si on vous traitait différemment? Et s’il se rangeait du côté de l’ennemi? Ou même pire, s’il vous congédiait parce qu’il vous trouve difficile? N’ayez crainte. Si votre patron est un bon gestionnaire, il vous aidera. Les bons dirigeants vous écouteront, peu importe s’ils sont capables de faire de votre lieu de travail un endroit productif et empreint de bonheur.

Si votre patron fait partie du problème, examinez la possibilité de vous adresser directement aux RH si vous entretenez une bonne relation avec un employé de ce service en qui vous avez confiance. Il est peut-être capable de faire des choses que vous ne pouvez en tant qu’employé. Si un employé est une source de problèmes au travail, les dirigeants capables d’agir doivent en être avisés. Les gestionnaires ne lisent pas dans les pensées. Par conséquent, si vous avez des objections, exprimez-les! Les dirigeants ne peuvent corriger un problème s’ils ignorent même son existence. 

modifiez vos limites

Disons que votre gestionnaire vous présente souvent des demandes déraisonnables et irréalistes sur votre temps, qu’il exige que vous apportiez des changements de dernière minute aux projets, que vous recommenciez tout le dur travail que vous avez réalisé et qu’il s’attend à ce que vous laissiez tout tomber pour travailler le soir sur ce qui semble être un caprice. Il vous jette dans la fosse aux lions à la moindre occasion et il semble parfois même créer des occasions de le faire. De plus, il le fait rarement avec gentillesse.

Dans un tel cas, dites-lui calmement, mais fermement, que vous ne pouvez faire ce qu’il vous demande avant votre départ pour la soirée. C’est ce que les formateurs en matière de carrière qualifient d’affirmation de soi. Dites-leur qu’un tel traitement témoigne d’un manque de respect. Préparez-vous et répétez-le sans cesse, comme un disque brisé, aussi souvent qu’il le faut pour que le message passe. Concentrez-vous sur votre personne, sur ce que vous êtes capable de faire et sur la contribution que vous pouvez apporter. Vous ne demandez pas de permission, vous établissez les modalités de votre engagement.

soyez gentil avec vous-même

Les répercussions d’un environnement toxique sont profondes. Le stress prolongé est insoutenable. Il peut vous détruire physiquement et mentalement. Il anéantit l’estime de soi; notre rendement en souffre, tout comme nos relations personnelles et professionnelles. Sachez repérer les collègues amusants qui débordent de bonheur au travail et cherchez leur compagnie. Assurez-vous de prendre soin de vous-même en vous alimentant correctement, en dormant suffisamment et en faisant de l’exercice. Passez du temps à l'extérieur et participez à des initiatives créatives en compagnie des gens que vous appréciez. Récupérez ensuite et recommencez. Ayez l’œil ouvert sur les différentes possibilités. Vous n’êtes pas obligé d’endurer un milieu de travail toxique, en particulier si vous êtes le seul qui désire y remédier. Assurez-vous de prendre des décisions qui sont bonnes pour vous.

Ironiquement, un environnement de travail toxique nous rappelle, de par leur absence, ces qualités que nous apprécions au travail, soit le travail d'équipe, une gestion positive et encourageante, l’intégrité, la gentillesse, les bonnes manières – de la même façon qu’un mauvais gestionnaire vous aide à définir le genre de gestionnaire que vous aspirez à devenir. Assurez-vous d’adopter un comportement conforme à la réputation que vous souhaitez bâtir. Ainsi, alors que vous effectuez le travail pour lequel on vous a embauché dans des circonstances extrêmement difficiles, vous serez prêt lorsque se présentera l’occasion que vous attendez. De plus, vous n’en sortirez que meilleur et plus fort grâce à cette expérience.

si votre environnement de travail vous draine toute votre énergie, c'est qu'il est peut-être temps pour vous d'aller voir ailleurs. venez voir ce qu'il y a de nouveau comme offre sur le marché de l'emploi !

rechercher un emploi