Les règles sont faites pour être transgressées et tel est assurément le cas lorsqu’on pense aux nombreux conseils de carrière bien intentionnés qu’on nous présente régulièrement. Un problème commun qui touche les soi-disant règles de carrière concerne leur désuétude ou le fait qu’elles sont de simples suggestions plutôt que de règles véritables. Prenez tout conseil relatif à votre carrière avec un grain de sel et faites à votre tête.

Eh bien oui, les règles ont assurément leur place dans la vie et dans le monde du travail. Elles existent pour prévenir le chaos. Lorsque communiquées clairement, elles nous assurent que tout le monde sache ce que tout le monde sait. Elles assurent l’ordre au sein des organisations, alors que tous les employés agissent dans un même but. Et dans un monde idéal, elles s’appliqueraient à parts égales à tous, peu importe ce qui nous distingue, notre statut, notre rang ou notre performance. Les psychologues évolutionnistes considèrent que les êtres humains ont été créés pour mettre les règles à l’épreuve sinon pour les enfreindre. C’est à ce niveau qu’intervient la créativité et c’est ainsi que tout se déroule autour de nous.

Si vous prévoyez changer de carrière, trouver un nouveau poste ou brasser les choses, voici quelques règles qu’il vaut la peine de transgresser ou, à tout le moins, de mettre à l’épreuve!

postuler uniquement les emplois pour lesquels vous êtes vraiment qualifiés

Oui, vous devriez absolument postuler les rôles qui correspondent à vos qualifications et vos compétences. Cependant, ne croyez pas que vous devez répondre à chacune des exigences qu’on retrouve sur la description d’emploi. En vérité, la description d’emploi représente la liste idéale d’un employeur et le reflet du candidat parfait. La plupart des employeurs peuvent faire preuve de flexibilité quant au nombre d’années d’expérience, aux antécédents et aux compétences exigées, et ce, tant et aussi longtemps que vous répondez de façon générale aux exigences du poste.

Chaque emploi présente une courbe d’apprentissage. Si vous croyez pouvoir réussir à ce poste moyennant un minimum de formation, foncez! De plus en plus d’employeurs sont en quête d’éducation, d’expérience et d’une volonté d’apprendre. Ils savent qu’ils peuvent transmettre des compétences, mais non le talent ou la personnalité. Par conséquent, forcez-vous un peu. Si vous n’essayez pas, vous n’apprendrez jamais rien de neuf et vous n’évoluerez jamais. 

postuler tous les emplois

La recherche d’un emploi peut être épuisante. À un certain moment, vous pourriez vous retrouver en train de postuler tout ce qui cadre le moindrement avec vos ambitions. Ne le faites pas. Éloignez-vous de votre clavier. Respirez profondément. Le temps est venu de vous rappeler ce que vous cherchez. Personnalisez votre curriculum vitae et votre lettre de présentation en fonction de chaque emploi que vous postulez. Vous devez chercher la qualité et non la quantité. Tournez-vous vers votre réseau et restez à l’écoute. Une approche ciblée est bien plus efficace et gratifiante à long terme.

ne pas parler d’argent

À moins de collaborer avec un professionnel du recrutement, vous vous présentez souvent à l’entrevue en ignorant tout du salaire offert. Dans bien des cas, on ne fait aucunement mention du salaire et, pour une raison ou une autre, la sagesse populaire consiste à ne pas aborder les questions d’argent avant le dépôt d’une offre. Cette étiquette des affaires doit changer. Soyons honnêtes! Vous cherchez un emploi parce que vous souhaitez gagner un salaire. Le salaire est donc un facteur crucial lorsque vient le temps de déterminer si l’emploi vous convient.

Demandez qu’on vous donne une idée du salaire dès la première entrevue. Vous n’avez pas besoin d’aller dans les détails (cela aidera si vous abordez la question de la plage salariale), mais vous devriez savoir si votre estimation s’approche de la réalité.  Vous économiserez ainsi votre temps et celui de votre employeur éventuel en mettant fin au processus si vous êtes à des années-lumière l’un de l’autre.

éviter de poser trop de questions lors des entrevues

Ce conseil est tellement déplacé qu’il devient presque drôle de constater qu’on en a fait un conseil. Posez. Plusieurs. Questions. Posez toutes les questions! Il s’agit là pour vous de la possibilité d’en apprendre davantage au sujet de l’organisation – n’hésitez pas à interroger votre intervieweur sur la culture au travail, sur ce que représente un bon candidat ou sur les possibilités de croissance.

Les questions que vous posez permettent au gestionnaire de l’embauche d’en apprendre autant à votre sujet que votre curriculum vitae. Les questions suscitent une conversation bilatérale dont découle une image en trois dimensions du rôle, de la culture et de l’organisation où se tient l’entrevue. Un gestionnaire de l’embauche avisé appréciera les questions perspicaces.

faire ce qu’on vous dit et ne pas jouer les trouble-fête

Les conseils de carrière à l’ancienne vous indiqueront que vous devez faire ce que votre gestionnaire vous demande tout en gardant la tête basse. C’est lui le patron et vous vous devez de l’écouter. En vérité, dans l’environnement de travail dynamique que nous connaissons de nos jours, les hommes et les femmes toujours d'accord avec tout le monde ont bien moins de valeur que les employés qui remettent en question le statu quo, qui posent des questions et qui apportent des changements positifs. Il n’y a rien de mal au fait de remettre en question les directives de votre patron si elles sont source de préoccupation. Le simple fait qu’on vous ait demandé de faire quelque chose ne signifie pas que vous ayez pris la bonne décision. N’acceptez également jamais de réponse du genre « c’est parce que c’est de cette façon qu’on fait les choses ici ».

travailler fort et s'attendre à être récompensé

Ce petit conseil est vieux comme la Terre. Il relève presque du karma. Faites le bien et vous serez récompensé. Même si cela semble vrai en théorie, tel n’est pas toujours le cas dans la vraie vie. Il arrive que le simple fait de travailler fort ne suffise pas à vous amener cette augmentation que vous espériez ou à vous mériter la promotion que vous convoitiez.

Nous ne sommes pas en train de préconiser une approche nihiliste recommandant que vous réduisiez votre rythme parce que le travail n’en vaut pas la peine. Vous devriez absolument travailler fort et effectuer votre travail au meilleur de vos compétences. Cependant, votre travail ardu ne représente pas le but ultime de votre carrière. Vous avez raison de demander des choses que vous souhaitez obtenir dans votre carrière.  Vous avez raison de prendre un temps d’arrêt pour relaxer. Vous avez raison de travailler de manière plus intelligente plutôt que de redoubler d’efforts. Utilisez vos journées de vacances. Offrez-vous une pause pour savourer un bon café et bavarder avec vos collègues. Partez plus tôt du bureau à l’occasion. Les employeurs comprennent que l’équilibre travail-vie et le fait de ne pas être concentré à chaque seconde de votre journée de travail sont des ingrédients essentiels afin de maximiser votre productivité.

on ne peut pas tout avoir

Il s’agit là d’une des affirmations les plus ridicules et, plus souvent d’autrement, elle s’adresse aux femmes qui souhaitent avoir à la fois une famille et une carrière. Réglons la question une fois pour toutes : il est tout à fait possible de tout avoir. Trouvez le bon employeur – qui comprend l’importance de l’équilibre travail-vie et qui sait reconnaître que vous avez des intérêts et des engagements à l'extérieur du travail – et tout deviendra soudainement possible.

Le monde du travail au 21e siècle est plus flexible que jamais. Le télétravail, le travail à la pige, les emplois à contrat et les nombreuses autres formes non traditionnelles de travail permettent vraiment de « tout avoir », si c’est ce que vous voulez. Tel est également le cas des autres aspects de votre carrière, comme le salaire, les avantages sociaux, l’épargne pour la retraite et la flexibilité. Vous n’avez aucune raison de croire que vous devriez sacrifier un aspect pour avoir droit à un autre. Les bons employeurs vous aideront à trouver l’équilibre parfait pour tout le monde.

l’avancement est de gravir l’échelle administrative

Dans le monde du travail très diversifié que nous connaissons de nos jours, l’échelle administrative ne représente plus votre seule option en matière d’avancement professionnel. Si vous ne croyez pas être fait pour une carrière en gestion – ne vous inquiétez pas. La carrière de gestionnaire n’est pas faite pour tout le monde! – il existe un tas d’autres options. Vous pouvez procéder à un changement latéral en trouvant un emploi dans une autre entreprise qui offre un programme de rémunération bien plus attrayant. Vous pouvez démarrer votre propre entreprise et devenir un consultant ou un pigiste pour ainsi travailler selon vos propres conditions. Si vous êtes heureux dans votre emploi actuel, il n’y rien de mal au fait de le conserver. Tout le monde n’a pas besoin d’une promotion après quelques années pour s’épanouir dans sa carrière. Et il n’y a rien de mal à cela.

aimer ce que vous faites

On nous dit qu’il faut chercher un travail en songeant au degré de satisfaction et d’épanouissement qu’on en tirera. Mais pour plusieurs d’entre nous, le soi-disant emploi de rêve n’est qu’une utopie. Il n’y a rien de mal au fait de répondre à l’appel des prêts d’étudiant, de payer son loyer et de répondre au besoin de s’alimenter. Il existe cependant d’autres critères tout aussi valides dont on doit tenir compte au moment d’accepter un poste. Pour bien des gens, le travail est un moyen d’arriver à ses fins, une façon d’entretenir une passion profonde. Peut-être travaillez-vous dans le but de voyager et de voir le monde. Ou encore, pour réaliser la passion que votre fils entretient pour le hockey ou pour payer les études post-secondaires de votre fille. 

Vous n’êtes pas obligé d’aimer votre emploi, mais vous pouvez assurément aimer régler vos factures et économiser en vue de l’avenir. Vous n’êtes pas obligé d’aimer ce que vous faites, mais vous pouvez aimer à tout le moins certains aspects de ce que vous faites, aimer les gens en compagnie desquels vous travaillez, faire partie d’une équipe et apporter votre contribution.

conserver votre emploi aussi longtemps que possible

Le monde du travail a connu une évolution drastique depuis l’époque où les employés travaillaient toute leur vie pour une même entreprise. Alors que les éventuels employeurs espèrent savoir que vous conserverez votre poste pendant un certain temps et qu’ils ne dépenseront pas en vain le temps et l’argent nécessaires pour vous confier finalement un poste, les gestionnaires de l’embauche dans le monde du travail actuel où tout évolue si rapidement peuvent effectivement se sentir préoccupés lorsqu’ils constatent sur votre curriculum vitae que vous avez évolué longtemps au même endroit. Ils peuvent croire que vous avez stagné et que vous avez été incapable de suivre l’évolution des technologies ou d’acquérir de nouvelles compétences ou que votre expérience se limite à une seule industrie et qu’elle n’est pas transférable. On interprète le changement comme une forme de croissance et une trajectoire professionnelle. 

Nous vivons en pleine période de perturbations; les gens qui nous entourent enfreignent les règles et les modifient à la vitesse de l’éclair. L’évolution est la façon dont la nature contrevient aux règles. Toute forme de croissance, de changement ou d’adaptation équivaut à une infraction des règles dans le sens le plus positif du terme, en particulier lorsque vous savez que le changement, la flexibilité et l’agilité sont indissociables. Et toutes ces choses sont favorables et nécessaires pour les employés qui souhaitent devenir aptes à occuper un emploi et pour les entreprises visionnaires qui désirent progresser. Le progrès est un changement et pour changer, il faut enfreindre les règles. 


êtes-vous à la recherche d'un emploi ?

abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir les conseils les plus récents pour faire avancer votre carrière !